LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

19 novembre 2008

RDCongo: la rébellion se retire d'un front, mais accuse l'armée d'en profiter

108337

La rébellion de Laurent Nkunda a entamé un retrait unilatéral de ses troupes sur l'un des principaux fronts dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), accusant cependant mercredi l'armée et des groupes armés alliés d'en avoir profité pour avancer.

Les rebelles "sont en train de se retirer de plusieurs localités" à une centaine de kilomètres au nord de Goma, la capitale provinciale du Nord-Kivu, a annoncé la Mission de l'ONU en RDC (Monuc).

"Le processus est toujours en cours", les casques bleus "patrouillent dans la région et observent les redéploiements" des troupes rebelles, a affirmé dans la journée de mercredi le porte-parole de la mission onusienne, le lieutenant-colonel Jean-Paul Dietrich.

Ce retrait s'est opéré sur trois axes du front nord, notamment celui de Kanyabayonga-Nyanzale et de Kabasha-Kiwanja, situés à environ 80 km au nord-ouest et au nord de Goma, la capitale provinciale du Nord-Kivu.

Mais il ne concerne pas le front le plus sensible, celui situé à une quinzaine de kilomètres de Goma, ville d'un demi-million de personnes et capitale de la province du Nord-Kivu.

"Sur l'axe Kanyabayonga-Nyanzale, ils se sont déjà retirés" sur une trentaine de kilomètres, a précisé la Monuc.

"Le retrait est effectif depuis hier, nous nous sommes retirés sur 40 kilomètres", a affirmé le porte-parole de la rébellion, Bertrand Bisimwa.

Mardi, à l'issue d'une réunion de son comité politique, la rébellion du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) avait décidé de ce retrait pour donner "une chance à la paix" et "conforter" les efforts de médiation de l'émissaire de l'ONU en RDC Olusegun Obasanjo.

La rébellion avait cependant demandé à la Monuc "de prendre en charge la sécurité de ces zones de séparation et de s'assurer qu'aucune autre force ne vienne l'occuper". Une "telle occupation rendrait immédiatement caduque la décision de retrait", avait mis en garde le CNDP.

Quelques heures à peine après le mouvement de ses troupes, le porte-parole de la rébellion a accusé l'armée régulière, des miliciens Maï-Maï et des rebelles hutus rwandais d'avoir repris pied dans les zones évacuées, notamment à Vitshumbi, un petit port sur les bords du lac Edouard.

Selon la Monuc, une rencontre était prévue dans la journée entre les hiérarchies de l'armée, de la rébellion et de la force onusienne pour discuter du retrait en cours.

La Monuc n'avait pas fait de commentaire à la mi-journée sur les accusations du CNDP, qui pourraient remettre en cause le premier signe encourageant sur le terrain depuis la visite en fin de semaine au Nord-Kivu de l'envoyé spécial de l'ONU.

untitledM. Obasanjo avait alors rencontré le chef rebelle Laurent Nkunda et obtenu de lui un engagement à respecter un cessez-le-feu proclamé unilatéralement le 29 octobre par la rébellion et resté depuis lettre-morte.

Dans la région stratégique de Kanyabayonga (100 km au nord de Goma), tenue par l'armée régulière et qui verrouille l'accès au nord de la province, le calme était revenu mercredi à Kirumba et Kayna, où des soldats s'étaient affrontés mardi à des miliciens Maï-Maï qui tentaient d'empêcher leurs pillages.

Au moins deux Maï-Maï présumés ont été tués au cours de ces violences, a constaté une journaliste de l'AFP à Kirumba, ville quadrillée par de nombreux militaires et désertée de sa population, où de nombreuses habitations ont été pillées.

Sur le plan diplomatique, la France, qui préside actuellement l'Union européenne (UE), a réaffirmé la nécessité d'un renforcement de la Monuc, après avoir proposé au Conseil de sécurité de l'ONU d'augmenter d'un peu plus de 3.000 hommes les effectifs de la force onusienne, aujourd'hui d'environ 17.000 casques bleus.

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 15:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur RDCongo: la rébellion se retire d'un front, mais accuse l'armée d'en profiter

Nouveau commentaire