LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

14 novembre 2008

RDC: Obasanjo à Kinshasa, les déplacés en zone rebelle reçoivent de l'aide et le CNDP de Nkunda à l'entrée de Kanyabayonga

Kabila_ObasanjoL'émissaire spécial des Nations unies, Olusegun Obasanjo, est arrivé vendredi à Kinshasa pour débattre de la crise dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), où l'ONU a débuté une distribution de vivres en territoire rebelle, la première depuis fin octobre.

Le ministre congolais des Affaires étrangères, Alexis Thambwe Mwamba, s'est lui rendu au Rwanda, alors que Kinshasa accuse Kigali de soutenir la rébellion.

Ce déplacement montre que les contacts au plus haut niveau se poursuivent entre les deux gouvernements, et que "le Rwanda a un rôle important à jouer" dans la sortie de crise, a estimé M. Mwamba.

image_file_999La rébellion de Laurent Nkunda était toujours positionnée vendredi près de la ville de Kanyabayonga, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC).

Par ailleurs, le Programme alimentaire mondial (PAM) a débuté vendredi dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC) la première distribution massive de nourriture en territoire contrôlé par les rebelles depuis les combats de fin octobre, a annoncé l'agence onusienne.

"C'est la première distribution de nourriture" depuis fin octobre en zone contrôlée par les hommes de Laurent Nkunda, a déclaré à l'AFP le responsable du PAM à Kinshasa, Richard Verbeeck.

Les pays de l'UE ont examiné vendredi les moyens d'assurer un pont aérien pour acheminer des vivres aux milliers de réfugiés menacés de famine par les combats dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), a indiqué un diplomate européen.

"Les pays membres ont discuté du renforcement et de la coordination de leur aide humanitaire et de son acheminement par avion à l'aéroport de Goma", la capitale du Nord-Kivu, a-t-il déclaré à l'AFP à l'issue d'une réunion des représentants des 27 au Comité politique et de sécurité (Cops) de l'UE.

"Il faut qu'on ait une rotation assez forte pour s'assurer qu'il n'y ait pas de rupture de l'acheminement de l'aide humanitaire", a souligné ce diplomate, parlant de "pont aérien".

Les rebelles se trouvent "à quelques kilomètres" du verrou stratégique de Kanyabayonga, a confirmé la Mission des Nations unies en RDC (Monuc), faisant état d'une situation calme mais "toujours tendue et volatile" dans l'ensemble de la province du Nord-Kivu, théâtre de combats depuis fin août.

CPS_SCE48_091108103315_photo00_photo_default_512x341Jeudi, la rébellion avait affirmé être "à l'entrée" de Kanyabayonga, à 100 kilomètres au nord de Goma, la capitale du Nord-Kivu.

Des sources concordantes avaient fait état d'une progression rebelle d'au moins 20 km vers le nord, jusqu'en périphérie de Kanyabayonga, à la faveur d'une vague de pillages et des exactions perpétrés par des éléments de l'armée congolaise dans la région.

"Les FARDC (Forces armées de la RDC) et la Monuc ont renforcé leur dispositif sur place. Kanyabayonga est assez bien fortifiée", a réaffirmé vendredi le porte-parole de la Monuc, le lieutenant-colonel Jean-Paul Dietrich.

La mission onusienne dispose d'une base sur place et se retrouve ainsi une nouvelle fois en première ligne face à la rébellion, aux côtés des quelques centaines des soldats des FARDC revenus pour défendre la ville.

Plus généralement, "la situation était calme" vendredi sur les principaux fronts séparant l'armée régulière des rebelles, notamment sur la ligne de front de Kibati en périphérie nord de Goma, où la Monuc tente d'éloigner les belligérants, distants seulement par endroit d'environ 600 mètres.

image_file_1668Cette distribution massive de nourriture du PAM vise 12.000 déplacés, dont 6.000 à Rutshuru et 6.000 à Kiwanja, deux localités situées à quelque 80 km au nord de Goma, capitale de la province du Nord-Kivu. Elle a débuté vendredi et doit durer quatre jours.

Un convoi de dix camions qui transportait l'aide, soit l'équivalent de 15 jours de nourriture par déplacé, est arrivé dans la matinée sans encombres et sous escorte de la Mission des Nations unies en RDC (Monuc) à Rutshuru, un important centre administratif contrôlé depuis fin octobre par les rebelles, a précisé à l'AFP un porte-parole du PAM, Marcus Prior.

"La distribution (organisée vendredi) s'est bien déroulée, sans problèmes. Il y avait beaucoup de monde sur place. Nous continuerons tant que la sécurité sera bonne sur la route et dans la zone en général", a-t-il déclaré.

Les rations, composées de maïs, de pois, d'huile de cuisine et de sel, sont distribuées dans le stade de Rutshuru et devant l'église principale de Kiwanja.

image_file_1693Trois autres convois, qui devront également traverser la ligne de front séparant l'armée régulière des rebelles de Laurent Nkunda, à une quinzaine de km au nord de Goma, sont prévus respectivement samedi, dimanche et lundi, a ajouté le porte-parole.

Les rebelles du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP), qui n'ont pas fait état de leurs intentions sur Kanyabayonga, affirment toujours respecter le cessez-le-feu qu'ils ont décrété unilatéralement fin octobre, assurant ne faire que riposter aux attaques de l'armée.

Depuis deux semaines que les rebelles sont arrivés aux portes de Goma, aucun des deux camps n'a lancé d'offensive majeure contre la partie adverse, même si plusieurs affrontements localisés ont eu lieu. 

A Bruxelles, l'Union européenne devait tenir des consultations sur un renforcement de la Monuc, à l'initiative de la présidence française.

Les représentants des 27 devaient se pencher également sur "la mise en place rapide d'une opération logistique humanitaire" pour venir en aide aux 250.000 personnes qui ont été jetées sur les routes depuis fin août.

CPS_SDE87_141108101158_photo01_photo_default_341x512Les observateurs de la Monuc ont constaté depuis jeudi "un vaste mouvement de retour" des déplacés à Kiwanja et Rutshuru, localités situées à environ 80 km au nord de Goma.

Depuis Genève, le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) a par ailleurs confirmé vouloir déplacer, dès que possible et "en quelques jours", 60.000 personnes réfugiées dans un camp à Kibati, trop proche de la ligne de front, vers un site à une quinzaine de kilomètres plus au sud-ouest de Goma.

Venu d'Angola, l'ancien président nigérian s'est immédiatement entretenu avec Alan Doss, le chef de la mission de l'ONU en RDC (Monuc).

Selon l'ONU, il devait rencontrer le président congolais Joseph Kabila et se rendra samedi à Goma, capitale de la province du Nord-Kivu, et ville aux portes de laquelle sont positionnés depuis deux semaines les rebelles de Laurent Nkunda.

Il s'agit de la première visite de M. Obasanjo en RDC depuis qu'il a été nommé début novembre émissaire du setambwe_mwamba_ministre_gcrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, pour l'ex-Zaïre.

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 19:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur RDC: Obasanjo à Kinshasa, les déplacés en zone rebelle reçoivent de l'aide et le CNDP de Nkunda à l'entrée de Kanyabayonga

Nouveau commentaire