LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

03 novembre 2008

RDCongo:après un mois de vide, un nouveau gouvernement pour pacifier l'est ? "manque de leadership" une mission vouée à l'échec

MUZITO

A quelques exceptions, il y a cependant "peu de personnes avec beaucoup d'expérience (dans le nouveau gouvernement) pour résoudre les problèmes", a relevé le diplomate.

Le nouveau gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC), investi ce week-end après plus d'un mois de vide politique, a affiché sa volonté de s'atteler à la tâche délicate et urgente de pacifier l'est du pays en guerre civile, en privilégiant l'option politique.

La "priorité des priorités de la nouvelle équipe est "l'éradication de la poche d'insécurité", a affirmé dimanche à l'AFP le porte-parole du nouveau gouvernement, Lambert Mende, quelques heures après l'investiture par les députés.

Lors de l'annonce de la composition du gouvernement le 26 octobre, le président Joseph Kabila, avait d'ailleurs assigné à cette "équipe de combat" les "missions essentielles de sécurité et de reconstruction".

Le gouvernement d'Adolphe Muzito succède à celui d'Antoine Gizenga, 83 ans. Ce ancien opposant historique avait démissionné le 25 septembre, en invoquant des raisons de santé, mais avait en fait été contraint de partir car critiqué de toute part pour son immobilisme.

Depuis plus d'un mois, la RDC fonctionnait donc sans gouvernement, alors que les combats entre l'armée et les rebelles de Laurent Nkunda ont repris fin août dans la province du Nord-Kivu, où la situation humanitaire est catastrophique avec plus d'un million de déplacés.

L'investiture du gouvernement, le troisième depuis l'élection à la présidence de Laurent Kabila fin 2006, "met au moins fin à une période d'incertitude" en ces temps très troublés, a estimé un diplomate en poste à Kinshasa, sous couvert d'anonymat.

"Nous sommes contents qu'il y ait un gouvernement et des interlocuteurs en place. On espère que ça va redynamiser le processus de paix qui était en souffrance en l'absence d'un gouvernement", a déclaré à l'AFP le porte-parole de la Mission des Nations en RDC (Monuc), Matlodje Mounoubai.

Le nouveau gouvernement a dit dimanche "préférer la solution politique" pour tenter de résoudre la crise dans l'est, une région instable depuis le génocide de 1994 au Rwanda voisin. "Mais on verra toutes les possibilités au cas où cette option n'apporte pas ses fruits", a ajouté M. Mende.

La communauté internationale, venue au chevet de la RDC ces derniers jours, a insisté sur la nécessité de résoudre politiquement le conflit, qui implique le Rwanda, Kinshasa accusant Kigali de soutenir les rebelles de Nkunda. L'Union africaine (UA) travaille actuellement à l'organisation d'un sommet régional consacré à cette crise et qui pourrait se tenir la semaine prochaine à Nairobi.

Dans la nouvelle équipe gouvernementale, les portefeuilles clés de la défense et de l'intérieur ont été confiés à deux nouvelles personnalités. Charles Mwando Msimba, qui hérite de la défense, fut gouverneur du Kivu pendant la présidence de Mobutu Sese Seko (1965-1997), et connaît donc bien cette région.

A quelques exceptions, il y a cependant "peu de personnes avec beaucoup d'expérience (dans le nouveau gouvernement) pour résoudre les problèmes", a relevé le diplomate.

La nouvelle équipe affiche pourtant clairement sa détermination à tenter de résoudre la crise: le Premier ministre devrait effectuer "l'un de ses premiers déplacements" dans l'est, selon M. Mende, qui n'a pas avancé de date.

Pendant les 21 mois où il occupait la primature, M. Gizenga ne s'était jamais rendu dans cette région la plus troublée de la RDC, pays qui sort de cinq années d'une guerre régionale (1998-2003).

"On a aussi besoin de remettre à niveau l'armée pour éviter les faiblesses observées", a estimé M. Mende. Pour le diplomate, il faudra aussi nommer des militaires plus compétents. L'armée, sous équipée et mal payée, a subi une cuisante défaite cette semaine, les rebelles arrivant mercredi aux portes de Goma, la capitale de la province du Nord-Kivu.

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 00:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur RDCongo:après un mois de vide, un nouveau gouvernement pour pacifier l'est ? "manque de leadership" une mission vouée à l'échec

Nouveau commentaire