LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

01 novembre 2008

Yves Leterme parle à Kabila

711xLe Premier ministre belge Yves Leterme a, pour la première fois depuis six mois, eu un entretien téléphonique avec le président congolais Joseph Kabila, alors que les relations entre Bruxelles et Kinshasa sont plongées dans une crise profonde depuis le mois de mai.

Ils ont parlé des relations entre les deux pays et de la situation dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), a indiqué M. Leterme vendredi à Kiev en marge d'une visite en Ukraine. Le Premier ministre s'est refusé à tout autre détail sur cette conversation, qui marque un dégel dans les relations entre la Belgique et son ancienne colonie, que M. Leterme souhaite normaliser. Il s'est aussi déjà entretenu par téléphone avec son nouvel homologue congolais, Adolphe Muzito.

Le gouvernement congolais avait décidé le 23 mai de rappeler en consultation son ambassadeur en Belgique, Jean-Pierre Mutamba Tshampanga, de fermer son consulat à Anvers et de demander à la Belgique de faire de même pour ses consulats à Lubumbashi (Katanga, sud-est) et à Bukavu (Sud-Kivu, est), pour protester contre des propos tenus par le ministre des Affaires étrangères, Karel De Gucht. Le chef de la diplomatie belge avait provoqué la colère des dirigeants congolais en affirmant le 18 mai que la Belgique, octroyant tous domaines confondus "environ 200 millions d'euros" par an à la RDC, avait "l'obligation morale" de prendre position sur ce qu'il s'y passe. Evoquant la situation dans l'est du Congo, M. Leterme a affirmé à l'agence BELGA qu'il jugeait positif le fait "qu'aucune nouvelle escalade dans les hostilités" n'ait eu lieu depuis deux jours, alors que les troupes du chef rebelle tutsi congolais Laurent Nkunda sont aux portes de la ville de Goma, le chef-lieu de la province du Nord-Kivu.

Le Premier ministre a souligné que les efforts devaient aussi porter sur l'"aspect humanitaire" pour venir en aide aux dizaines de milliers de personnes déplacées à la suite des combats des dernières semaines entre les Forces armées de la RDC (FARDC) et les rebelles du Congrès national pour la Défense du Peuple (CNDP) de Laurent Nkunda.

af2eb53fbd56efe75bc741efc233656eSelon M. Leterme, les contacts pris sur place par le commissaire européen au développement et à l'aide humanitaire, Louis Michel, et par le ministre belge des Affaires étrangères, Karel De Gucht, peuvent contribuer à une solution politique à la crise dans l'est de la RDC. M. De Gucht doit rencontrer samedi le président rwandais Paul Kagame pour, a-t-il dit à l'agence BELGA, lui demander de jouer un "rôle modérateur" dans l'est de la RDC et de convaincre Laurent Nkunda de cesser les hostilités et de regagner ses positions initiales au Nord-Kivu.

Interrogé sur une éventuelle participation belge à une opération militaire européenne dans la région, M. Leterme a rappelé vendredi une éventuelle initiative de l'Union européenne. Le ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, dont le pays préside l'UE, a évoqué cette semaine l'envoi d'"une garde militaire qui par roulement peut offrir entre 400 et 1.500 hommes que l'on pourrait déployer au nom de l'Europe dans les huit à dix jours".

M. De Gucht a quant à lui affirmé qu'une "action militaire européenne a du sens", estimant qu'il fallait "ouvrir des corridors humanitaires et faire respecter un cessez-le-feu" grâce à l'envoi de 2.000 à 3.000 soldats européens pour renforcer la Mission des Nations Unies en RDC (MONUC). La Libre

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 00:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Yves Leterme parle à Kabila

Nouveau commentaire