LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

25 août 2008

Sexe, pouvoir et argent: Mvwama accuse Kamerhe chez Kabila ! Kamerhé oza na mbanda !

mvuama_vicepresInvraisemblable, plusieurs sales dossiers corrodent les rapports entre membres du Bureau de l’Assemblée Nationale. Marc Mvwama, 2ème Vice-président, accuse son Président Vital Kamerhe de vivre en concubinage avec Madame son épouse. Dans une lettre mirobolante adressée à Kamerhe, avec copie réservée au Chef de l’Etat, au Premier ministre et à d’autres officiels, Marc Mvwama dénonce toutes les frasques de Kamerhe. Jusqu’où Joseph Kabila va-t-il se taire ?

Les relations interpersonnelles entre Marc Mvwama et Vital Kamerhe ont désormais un goût pouacre. C’est du je t’aime, moi non plus. Au fait, c’est Marc Mvwama qui est très remonté contre Vital Kamerhe à qui il administre des leçons de moralité, d’éthique et de bonne gouvernance. Mvwama se présente dans la peau d’un mari cocufié. Sans mettre de gants, il accuse Kamerhe de soutenir publiquement, se rendant ainsi par moment coupable d’abus de pouvoir, le divorce qu’exigerait Madame Mvwama.

La véritable immixtion de Kamerhe dans les mécomptes du couple Mvwama se serait produite à Kikwit en marge du Conseil des ministres tenu dernièrement au Bandundu. Mvwama affirme qu’il n’avait pas apprécié que Kamerhe lui dise : « …Quant à vous Mvwama, je vous demande d’aller avec les autres membres du Bureau et l’Honorable Mukwakani devant le Comité des sages avec la Dame pour la dédommager et la laisser libre. Qu’elle soit libre. Mvwama, je ne suis pas votre copain, je suis le Président de l’Assemblée nationale, je vous demande d’aller libérer cette femme, je veux que ça soit réglé devant le Comité des sages avant qu’on n’en arrive devant les tribunaux ». Marc Mvwama estime que les interférences de Kamerhe ne sont pas innocentes.

kamerhe_fikinUne enquête parlementaire sur le Bureau

Dans sa lettre qui vaut un missile, Marc Mvwama abonde sur la gestion opaque du Bureau de l’Assemblée nationale par Vital Kamerhe. Il souhaite que les députés initient une enquête parlementaire sur le Bureau. Car, soutient-il, Kamerhe bénéficie d’une dotation qui avoisinerait celle du Président Kabila. Les députés se feraient, alors, une idée juste de l’homme qu’ils avaient mis à la tête de l’Assemblée nationale. A toutes ces accusations suffisamment accablantes, s’ajoutent celles qui font de Kamerhe un maître chanteur.

On dit de lui qu’il fait du chantage aux membres du Gouvernement très souvent convoqués, inutilement, par certains députés dans le cadre de fameuses motions qui, semble-t-il, rapportent gros à leurs auteurs. Une enquête parlementaire devrait déterminer la véracité de toutes ces accusations.

Pas d’amour pour le Palu du vieux

Comme pour enfoncer davantage le clou, Mvwama constate que Kamerhe n’aime pas le PALU qui lui aurait fait perdre son poste de Premier ministre. Une façon de maudire l’accord Gizenga –Kabila qui a permis à ce dernier de battre Jean-Pierre Bemba au 2ème tour de la présidentielle d’octobre 2006.

Pendant que les rapports à l’hémicycle, au sein de la majorité, tournent au vinaigre, le Chef de l’Etat ne peut rester les bras croisés. Lui seul a le pouvoir, du moins dans sa famille politique, de mettre chacun à sa place. Le moment est venu, pour Kabila Kabange, de remettre un minimum d’ordre dans sa boutique. Ceci aurait l’avantage d’éviter que cette situation scie, plus tard, l’arbre sur lequel son pouvoir est assis. D’autant plus qu’il sera le premier comptable des actes posés tout au long de ses cinq ans de mandat, à l’horizon 2011.
La Prospérité.

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 04:05 - Permalien [#]