LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

23 août 2008

RDC: Les enseignants en grève !

eleves_salle_classe_gPas de rentrée de classes ce lundi 1er septembre 2008. Ainsi en ont décidé le Syeco et le Synecat, deux syndicats enseignants les plus représentatifs en RDC. Les enseignants présentent 6 revendications avant toute reprise de travail.
C’était prévisible.

Ce que tous les partenaires de l’école craignaient est finalement arrivé. Les enseignants ont décidé, vendredi 22 août 2008, de ne reprendre la craie le lundi 1er septembre prochain. Ils posent six préalables. L’uniformisation des salaires des enseignants avec effet rétroactif à partir d’octobre 2007 ; l’application du budget des rémunérations 2008 conformément au barème salarial de Mbudi avec effet rétroactif ; le paiement des mois de février et mars à des milliers d’enseignants victimes ; la clarification du contenu financier du Fonds de promotion de l’Education nationale (FPEN), palliatif à la suppression de la prise en charge des enseignants par les parents ; la suppression de la prise en charge des enseignants par les parents sous toutes ses formes : FIP, transport, manque à gagner ; la mécanisation de nouvelles unités ayant travaillé pendant plusieurs années. Voilà, les enseignants placent la barre très haut.

Sachant que les médecins ont eu gain de cause dans leur bras de fer avec le pouvoir, il est une évidence que les enseignants ne baisseront pas pavillon très tôt. Mais les discussions, une fois ouvertes, seront difficiles. Le Gouvernement semble à bout de souffle.

Eleves_Babudaa01Plus de main noire

A la paroisse Saint Pie X de Ngiri-Ngiri où s’est tenue l’Assemblée générale conjointe Syeco –Synecat, les syndiqués se sont montrés plus déterminés que jamais. Les enseignants affirmaient qu’ils n’ont plus rien à craindre pour faire avancer leurs objectifs stratégiques. « La main noire qui cassait nos mouvements de grève a perdu toute emprise sur nous », a lâché un professionnel visiblement très rassuré de remporter une grande bataille sur le Gouvernement cette année. Pris de côté pour qu’il se défoule davantage, l’enseignant a confié que l’allusion était faite à l’Abbé Biko, l’ex-éternel Coordonnateur diocésain des Ecoles conventionnées catholiques. Biko vient d’être défait par le plus politique des prélats catholiques, l’Archevêque de Kinshasa, Mgr Laurent Monsengwo. Celui-ci, dans ses homélies et chaque fois qu’il s’adresse à la jeunesse, ne cache pas ses nobles intentions de conférer un titre de noblesse à l’enseignement. Et les premières mesures courageuses que Monsengwo a prises vont justement dans le sens du bien. La Prospérité.

SYNDICATS DES ENSEIGNANTS : SYECO –SYNECAT
Mot d’ordre de non reprise de travail
Camarades Enseignants et Personnel de l’Education de l’EPSP
Face au refus du Gouvernement de répondre aux préalables exigés à l’Assemblée Générale du 21 juin 2008, à savoir :

1. L’uniformisation des salaires des Enseignants avec effet rétroactif à partir d’Octobre 2007 sur toute l’étendue du Territoire National.
2. L’application du Budget des rémunérations 2008 conformément au barème salarial de Mbudi avec effet rétroactif.
3. Le paiement des mois de Février et Mars à des milliers d’Enseignants victimes.
4. La clarification du contenu financier du Fonds de promotion de l’Education Nationale (FPEN) à ce jour, palliatif à la suppression de la prise en charge des Enseignants par les parents.
5. La suppression de la prise en charge des Enseignants par les parents sous toutes ses formes (FIP, transport, manque à gagner,…) conformément à l’article 43 de la constitution, au Mémorandum des Evêques du 03 juillet 2004 ainsi qu’à la circulaire du Ministre de l’EPSP du 21 juin 2007.
6. La mécanisation de nouvelles unités ayant travaillé pendant plusieurs années.
Sur mandat de leurs affiliés et sympathisants de toute la République, le SYECO et le SYNECAT décident : « LA NON REPRISE DE TRAVAIL DANS LE SECTEUR PUBLIC DE L’EPSP SUR TOUTE L’ETENDUE DU TERRITOIRE NATIONAL LE LUNDI 1er SEPTEMBRE 2008 JUSQU'A NOOUVEL ORDRE ».

Fait à Kinshasa, le 22 août 2008
Pour le SYECO
Laurent Mozamoka
Secrétaire Général a.i
Pour le SYNECAT
Jean Bosco Puna
Secrétaire Général

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 02:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur RDC: Les enseignants en grève !

Nouveau commentaire