LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

11 août 2008

LA POLITIQUE DU VENTRE... AMP: le MSR claque la porte à Kisangani !

140267Difficile mission pour Koyagialo à Kisangani, ville martyre. Peu avant qu’il ne lève l’encre, pour son retour à Kinshasa, le vieil ancien Gouverneur du Shaba opérant désormais sous sa nouvelle casquette de Secrétaire exécutif national adjoint de l’AMP, parlait déjà d’une question d’ambitions pour, en fait, minimiser le MSR dont le Président Provincial, M. Ramazani Tabora, a osé annoncer, le jeudi 7 août dernier, que son parti suspendait sa participation aux activités de l’AMP/Province Orientale.

Près de deux ans après, l’Alliance de la Majorité Présidentielle, cette constellation des partis et regroupements politiques qui avait porté Kabila à son piédestal actuel de Président de la République, est en proie à une imminente implosion.

A l’aune des élections locales, municipales et urbaines annoncées, des spécialistes en analyse prospective craignent qu’une avalanche de contradictions ne vienne la faire voler en éclats. Des craintes justifiées, du reste, par des envolées oratoires observées ces derniers jours et, par-dessus le marché, la mauvaise gestion des ambitions au sein de la famille. Tout se passe comme si les linges sales refusaient d’obéir aux bergeronnettes. Ce constat est tout de même partagé avec tous ceux qui pensent que sans le respect des engagements, l’au-delà 2011 n’aurait aucun sens, ni la moindre raison, pour l’AMP. C’est, décidément, un cas de conscience. Mais, c’est aussi une affaire d’avenir collectif pour la nouvelle génération des politiques de l’ère Kabila. Le récit de qui s’est passé à Kisangani Boyoma Singa Mwambe est un signe avant-coureur illustrant, s’il le faut, la menace qui pèse.

Le MSR râle

Tenez ! Le jeudi 7 août dernier, le Mouvement Social pour le Renouveau (MSR) a annoncé sa décision de suspendre toutes ses activités, au sein de l’Alliance pour la Majorité Présidentielle, au niveau de la Province Orientale. Cette décision a été rendue publique, à l’issue d’une séance de travail tenue au siège de ce parti, à Kisangani, dans la Province Orientale par le Président Provincial du MSR/Province Orientale, M. Ramazani Tabora. Son parti s’insurge, précisait-il, contre l’octroi du poste de Secrétaire exécutif de l’AMP au Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD). Ce même Président Provincial a ajouté que le poste accordé au PPRD est le fruit des manœuvres politiques et trafics d’influence. A ses yeux, ce poste de secrétaire exécutif de l’AMP aurait dû revenir au MSR/ Province Orientale, conformément aux accords signés à Kinshasa. Il s’est étonné de voir que ce soit le PPRD qui l’occupe en lieu et place du MSR, son parti. M. Tabora a, par ailleurs, déclaré qu’une délégation venue de Kinshasa, a, de commun accord avec certaines autorités locales, tout fait basculer. C’est elle qui aurait pesé de tout son poids pour que ces accords, ceux-là qui cimentent le fonctionnement de l’AMP, soient violés.

Et le comble ? C’est que dans cette affaire au contour apparemment mal ficelé, le Pprd aurait développé une nouvelle boulimie, par son acharnement à rafler tous les postes importants, pour lui seul. Cette propension essouffle les autres partenaires, dans leur aspiration à la gestion de la Res Publica. Ainsi, la plupart des autres partenaires politiques sont-ils mis à l’index, en attendant des hypothétiques postes, dans le futur. Dans sa stratégie, a laissé entendre le Msr Tabora, depuis Kisangani, le Pprd sacrifie sur l’autel de ses intérêts, l’essentiel des dispositions pertinentes des accords et textes au pied duquel devait triompher, tout au long de la législature, une réelle harmonie au sein de l’AMP.

A cette allure, il y a lieu de craindre que de la conjonction de petites et grandes frustrations, ne naisse un tollé général qui conduirait à l’implosion. Le seul poste de Secrétaire Exécutif qui fait déjà jaser dans la ville martyre n’est qu’un petit feu qui peut embraser toute la forêt. Il suffit qu’il atteigne une brindille pour qu’il fasse brûler tout un village.

Question d’ambitions

Koyogialo Ngbase, Secrétaire exécutif national adjoint de l’AMP, arrivé à Kisangani le même jeudi, dans le but d’installer le nouveau comité provincial, a, de son côté, réagi. Pour lui, en effet, il s’agit simplement d’une question de gestion des ambitions au sein du MSR. Il atteste que s’il faut tenir compte de la pondération, dans la Province Orientale, c’est bien au PPRD que le poste de secrétaire exécutif reviendrait, car ce parti est le plus majoritaire de l’Alliance. D’où a-t-il ajouté, les réclamations du MSR sont jugées nulles et non avenues. Le Secrétaire exécutif adjoint de l’AMP/Kisangani n’a pas hésité de souligner qu’avant le MSR était désigné pour occuper le secrétariat exécutif. Mais vu que c’est le PPRD qui, au niveau de la Province Orientale, est majoritaire, le choix s’est avéré clair. Ce n’est pas exclu, que dans la gestion des ambitions, qu’il y ait par ci par là des observations et des réserves, soutient-il, pour justifier que le MSR n’ait pas pris le poste si querellé. LPM

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 17:39 - Permalien [#]