LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

02 août 2008

Un meeting d'Obama perturbé par 3 jeunes noirs "bien" payés par McCain ! "Je ne vais pas dire ce que vous voulez que je dise"

34633437616331333438393333326430CLIQUEZ SUR LE LIEN CI-DESSOUS POUR VOIR LA VIDEO http://www.youtube.com/watch?v=6_K-rC1AmCQ&eurl=http://www.lesoir.be/dossiers/elections_us_2008/article_622525.shtml

Les trois jeunes ont notamment déployé une banderole où l'on pouvait lire "Que fais-tu pour la communauté noire Obama ?

McCain "divise pour mieux régner"

L'incident intervient alors que la question raciale avait été relancée jeudi par les attaques de John McCain l'accusant de "jouer la carte raciale".

Comme par hasard, le candidat démocrate à la Maison Blanche a été brièvement chahuté ce vendredi au cours d'un meeting en Floride par de jeunes militants noirs qui lui ont reproché de ne pas se préoccuper assez du sort de la communauté noire.

Alors que le candidat démocrate prononçait un discours sur la situation économique, trois jeunes Noirs se sont levés derrière la tribune et ont déployé une banderole où on pouvait lire : « Que fais-tu pour la communauté noire, Obama ? ». Les jeunes gens ont scandé à plusieurs reprises le slogan inscrit sur leur banderole.

Calmement, le candidat s'est tourné vers les perturbateurs pour leur dire qu'il pourrait répondre à leurs questions à la fin du meeting. « Il va y avoir une session de questions-réponses. Vous pourrez poser votre question plus tard mais ne dérangez pas toute la réunion, soyez simplement courtois », a dit M. Obama à ses contradicteurs. « Vous devez être courtois. C'est tout », a-t-il insisté.

Le public qui assistait à la réunion s'est levé en chantant « oui, il peut », en référence au slogan de campagne de Barack Obama, « oui nous pouvons ». « Détendez-vous », a dit M. Obama faisant toujours face aux trois jeunes gens avant de reprendre son discours. La question raciale a fait irruption jeudi dans la campagne, le camp du républicain John McCain accusant M. Obama de « jouer la carte raciale » dans la campagne.

ID1280552_01_obama_ap_180029_00H72H_0_JPGA la fin de son discours, comme il l'avait promis, M. Obama a accepté que l'un des jeunes lui pose une question. Le jeune homme a estimé que la communauté noire était victime de nombreuses discriminations et de brutalités policières et reproché au candidat démocrate de ne les pas dénoncer. M. Obama a répondu qu'il avait évoqué à de nombreuses reprises les « injustices » subies par la communauté noire et qu'en tant qu'« avocat des droits civiques » et parlementaire, il avait constamment travaillé pour combattre ces injustices. « Peut-être n'ai-je pas agi comme vous le souhaitiez et je comprends cela. Mais vous pouvez toujours voter pour quelqu'un d'autre, vous avez la possibilité de vous présenter vous-même à des élections… mais l'important, le plus important, est d'être respectueux les uns envers les autres », a dit M. Obama. « La seule façon de résoudre nos problèmes dans ce pays c'est si nous sommes tous unis, Noirs, Blancs, Hispaniques, Asiatiques et Amérindiens, jeunes, vieux, handicapés, homosexuels ou hétérosexuels. Je pense que c'est notre programme. D'accord ? OK ! », a conclu M. Obama. Le contradicteur s'est alors rassis, en silence.

obamaarg"Ce n'est pas la première fois qu'Obama est interrompu pendant un meeting. Mais là, c'était de loin sa meilleure réplique", explique un reporter américain ayant assisté à la scène.

O.M...yes i can

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 18:12 - Permalien [#]