LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

26 juillet 2008

Retour à la case départ pour Kuthino, veillée d’armes pour Kimbuta

combatant_liberte4Arrêté en mai 2006, au lendemain de son retour d’exil et peu après avoir fini de célébrer un culte au stade Tata Raphaël de Kinshasa, le Pasteur Kuthino Fernando, Archibishop de l’église Armée de victoire devra prolonger, peut-être encore pour longtemps, son séjour au Centre pénitentiaire et de rééducation de Kinshasa (CPRK). Avec lui, son interprète, le Bishop Bompere.

Le verdict du procès, qui l’oppose désormais au Pasteur Aggrey Ngalasi de l’église La louange sur une affaire d’assassinat et de droit de propriété sur la parcelle qui abritait jadis le siège de l’Armée de Victoire, n’a pas été rendu. La déception était grande parmi les avocats de Kuthino et les adeptes de l’Armée de Victoire lorsque la cour militaire de la Garnison de Kinshasa Gombe a annoncé qu’elle se donnait encore 30 jours pour reprendre l’instruction afin d’éclairer les zones d’ombre dans le dossier. Les juges ont affirmé que pendant cette nouvelle instruction, les parties opposées et la cour redescendront sur les différents lieux identifiés au premier degré pour reprendre l’enquête.

La prochaine audience des débats est fixée au 27 août prochain. ‘‘ Ça c’est preuve qu’il n’y a aucun élément probant. En principe on doit les acquitter. On est déçu parce que tout le monde sait que le doute profite au prévenu mais on a fait exception pour l’archibishop’’, a déclaré Me Patrick Kanyanga à l’issue de l’audience à laquelle assistaient aussi les avocats du Pasteur Aggrey Ngalassi qui se disent disposés à s’incliner à la volonté de la cour. ‘‘Nous préférons nous incliner à cette décision là afin que la cour vérifie ce qu’elle veut vérifier. Et nous sommes disposés à apporter la lumière sur tout ce qui va permettre à la cour de trouver la lumière qu’elle cherche, puisque nous pensons qu’elle veut départager tout le monde’’, a fait observer Me Alain Bile.

Acharnement

Dans les rues de Kinshasa, cette décision de la cour militaire est perçue comme un acharnement contre un Pasteur dont le péché est d’avoir participé, pendant la période électorale de 2005-2006, au mouvement d’éveil de conscience des congolais afin de les amener à opérer un choix judicieux des personnes appelées à diriger le pays. Tout le monde sait à Kinshasa que Kuthino Fernando, arrêté pour détention d’armes de guerre, était en fait reproché d’avoir tenu des propos jugés irrévérencieux à l’endroit du président de la République lors de son culte du stade Tata Raphaël. A la question de savoir pourquoi garder jusqu’à ce jour une telle hargne contre un homme de Dieu qui a déjà passé deux ans en prison, la réponse dans les milieux du pouvoir serait ‘‘il suffit que Kuthino ou l’un des siens s’amendent en demandant pardon, il sera aussitôt libéré’’.

kIMBUTA_203Les Kinois attendent aussi Kimbuta

Autant le verdict du procès Kuthino était attendu par les Kinois, autant les mêmes Kinois attendent impatiemment la comparution le lundi 28 juillet du premier citoyen de la ville de Kinshasa, le Gouverneur André Kimbuta, soupçonné d’avoir commandité l’assassinat du député Daniel Boteti, vice-président de l’Assemblée provinciale. ‘‘Nous voulons savoir ce qu’il va dire de cette dénonciation, après tout ce n’est pas pour rien qu’il a été cité par ce militaire de la garde Républicaine. Il sait bien que le gouverneur Kimbuta appartient au camp du président Kabila’’, a déclaré un jeune habitant de Yolo sud dans la commune de Kalamu.

Ici, personne ne veut manquer l’occasion d’entendre de ses oreilles la défense du gouverneur André Kimbuta. Raison pour laquelle les jeunes de ce quartier et d’autres quartiers de Kinshasa se préparent à se rendre en masse pour à assister à cette audience de comparution. Sans doute pas pour soutenir André Kimbuta qu’ils n’avaient pas élu ni pendant les élections législatives, ni pendant les provinciales, mais pour désapprouver sa gestion calamiteuse de la sécurité de la capitale et de ses habitants.

A Kinshasa, presqu’unanimement, les gens exigent un procès juste et équitable. ‘‘Nous attendons du tribunal la vérité sur l'assassinat de ce jeune député qui nous a promis un vrai changement dans la gestion des affaires de l'Etat et une vie meilleure pour nos enfants et nos maris abandonnés par l'Etat’’a dit une femme de 52 ans, épouse de militaire à la retraite et qui a vu grandir Daniel Boteti.

Pour l’instant aussi, l’attention des Kinois se focalise sur les vérités qui sortiront de la Sim de téléphone de Patrick Mwewa, membre de la garde Républicaine, et qui avoue détenir les coordonnées téléphoniques du gouverneur de la Ville. André Kimbuta qui bénéficie de la présomption d’innocence est fortement soutenu par son parti, le PPRD, qui a réaffirmé sa pleine confiance en la justice du pays. Le Révélateur

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 05:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Retour à la case départ pour Kuthino, veillée d’armes pour Kimbuta

Nouveau commentaire