LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

25 juillet 2008

Kutino ni condamné, ni acquitté

1proces_archi3Le suspense demeure autour du Procès Kuthino. Le verdict attendu hier jeudi à la Cour militaire de Kinshasa - Gombe n’est pas tombé. Tout simplement parce que cette même cour a décidé de la réouverture des débats. Ils (débats) reprendront le 27 août prochain. D’ici là, il faudra prendre son mal en patience.

Le verdict tant attendu hier à la Cour militaire de Kinshasa-Gombe sur le Procès Kuthino n’est pas tombé. En effet, après avoir pris en délibéré l’affaire Kuthino, la Cour militaire de Kinshasa-Gombe a décidé de la réouverture des débats. On recommence en quelque sorte à zéro. Elle fonde sa décision sur le fait que plusieurs zones d’ombre persistent et qu’elles devraient être éclaircies dans cette volonté d’aboutir à un jugement équitable et juste.

La décision de la Cour découle d’une procédure normale, notent plusieurs observateurs. Et comme elle-même l’a reconnu, il s’agirait d’un dossier complexe. Partant convient-il d’éviter de rendre le verdict dans la précipitation. En effet, au premier degré, il avait été retenu à charge de Kuthino trois préventions : association de malfaiteurs, tentative d’assassinat et détention illégale d’armes et munitions de guerre.

combatant_liberte4Au terme des débats, Kuthino avait été condamné à 20 ans de prison ferme. Mécontents de ce verdict, le ministère public et les avocats de Kuthino étaient allés en appel pour « Mal jugé » et le dossier a été transféré à la Cour militaire de Kinshasa - Gombe. C’est à l’issue de ce procès fertile en rebondissement que la Cour a décidé de la réouverture de débats qui interviendra le 28 août prochain.

PLUSIEURS ZONES D’OMBRE

Selon les propres termes des juges de la Cour militaire de Kinshasa-Gombe, il existerait plusieurs zones d’ombre. Aussi, la Cour tient-elle à les éclaircir dans le soucu de rendre un jugement juste, à la satisfaction de toutes les parties et de la société congolaise. Parmi les zones d’ombre, il s’agit, en passant, de vérifier si effectivement il existe un lien entre Kuthino et le policier Maboso, depuis lors décédé. Puisqu’ il s’agit de Maboso, d’exhiber son certificat de décès pour autant qu’à ce jour, la Cour ne dispose pas de cette pièce à conviction en vue de déterminer réellement s’il est mort ou en fuite.

La vérification portera également sur le charroi automobile de l’archbishob Kuthino, car, il a été dit que les personnes accusées d’attenter à la vie du pasteur Ngalassi, avaient été transportées à bord de ses véhicules. POur les mêmes circonstances de vérification une descente devra être effectuée en la résidence de Kuthino et de Ngalassi où le meurtre devrait être commis. Un témoin à entendre : le pasteur Khonde Mabiala cité à comparaître. L’intéressé se trouve présentement à l’étranger. Viendra-t-il ? La question reste posée. Enfin, la Cour tient à être fixé sur la qualité du mandat de perquisition. A en croire les premiers éléments d’information, ce mandat aurait été émis par le procureur de la république de la Grande instance de la Gombe alors que cette affaire relève du ressort du Tribunal de Kalamu.

combatant_miniature3Ceci dit, le suspense demeure. Outre le cas Kuthino, il y a également l’assassinat de Daniel Botethi. La justice congolaise dispose en ces moments de deux procès qui retiennent l’attention des populations. Des procès au «goût amer politique» et qui pourraient tirer en longueur. Mais dés lors que la Cour affiche sa détermination à rendre un jugement équitable et juste, tout est à son honneur. En attendant, que chacun prenne son mal en patience. Entre-temps, Kuthino reste en prison. O.M/Le Potentiel

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 04:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Kutino ni condamné, ni acquitté

Nouveau commentaire