LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

24 juin 2008

Bemba : un mois en prison ! Samedi 24 mai- mardi 24 juin 2008

pinochet_20justice.....Le temps coule très vite contre Jean-Pierre Bemba. Samedi 24 mai- mardi 24 juin 2008, voici déjà trente jours que le Président du MLC est incarcéré au pays des belges. Un mois d’énorme gâchis devant les juridictions de Bruxelles pour éviter l’extradition vers la Haye. Sans anticiper sur la réponse de la Cour de cassation au pourvoi de ses avocats, une chose est sûre : le procès Bemba à la CPI est parti pour durer longtemps, très longtemps. Près de trois ans après son transfèrement à la Haye, son compatriote Lubanga n’a jamais été jugé.

Les jours passent et ne se ressemblent pas. Tout a changé pour Jean-Pierre Bemba depuis son arrestation par la justice belge, la nuit du 24 mai dernier à Bruxelles, sur un mandat d’arrêt lancé en toute urgence, un jour plus tôt, par les juges de la Cour Pénale Internationale (CPI). Jean-Pierre Bemba, qui a passé toute sa jeunesse dans l’opulence, devait commencer à trouver le temps long, très long. Il doit, pour tenir, travailler son mental. Pourtant, le procès proprement dit est loin de débuter. Comme pour ne pas arranger les choses, la procédure devant la CPI est longue.

Le Procureur, les juges de la CPI prennent tout leur temps et ne se pressent en rien. Ils disposent de l’avenir et de la vie des détenus à leur gré. C’est un peu comme Dieu disposerait de la vie de ses créatures. Voici qui a fait dire à un analyste que si un leader avait un agenda politique connu, des ambitions pour son pays, mieux serait de ne jamais rencontrer Luis Moreno Ocampo sur son passage. Autrement dit, s’interdire de commettre des crimes de guerre et crimes contre l’humanité.

Bemba est-il criminel ?

Ses adversaires politiques et ennemis déclarés ou non l’ont déjà condamné. Certains à plus de 60 ans de prison. Jean-Pierre, soutient-on, n’a pas droit à la présomption d’innocence. Mais pas plus tard que ce lundi 23 juin 2008, Goungaye Wanfiyo, président de la Ligue centrafricaine des droits de l’homme, celui-là même qui a mené l’action auprès de la CPI en faveur des victimes des exactions de Bangui, était l’invité de RFI.

A une question précise du journaliste pour savoir si Jean-Pierre se comportait comme un criminel, Goungaye Wanfiyo a répondu par la négative. Toute liberté de Jean-Pierre, même provisoire, Goungaye Wanfiyo ne la souhaite pas. « Jean-Pierre Bemba est quelqu’un de très puissant, qui a des moyens financiers, des moyens militaires et qui peut faire des pressions sur les témoins et sur les victimes », a-t-il dit. Est-ce pour cela que l’on fait des bruits sur d’éventuelles menaces de mort qu’auraient reçues certains activistes de droits de l’homme centrafricains ?

Ne Muanda Nsemi prend la défense de Bemba

Après un bon moment de silence, Ne Muanda Nsemi, député national du Bas-Congo et Chef spirituel de la secte politico-religieuse Bundu dia Kongo (BDK), vient de donner de la voix. Il a révélé qu’il enverrait très prochainement un message à la CPI sur la libération de Jean-Pierre Bemba. Selon Ne Muanda Nsemi, Jean-Pierre est victime de son patriotisme.

Car, poursuit-il, plusieurs armées sont intervenues en Centrafrique. Dont celle de Bemba appelée en renfort par le gouvernement démocratiquement élu du Président Ange- Félix Patassé. Et que toutes les armées étaient placées sous le commandement du gouvernement de Bangui. Ne Muanda Nsemi s’est lancé à une série d’interrogations sur l’avenir et la crédibilité de la CPI. Le chef de BDK se demande, au regard de l’espoir que l’humanité place à la CPI, si celle-ci résistera à la corruption pour ne faire que respecter la loi, conformément au Statut de Rome.

La CPI va-t-elle libérer Lubanga ?

Une audience publique dans l’affaire Thomas Lubanga aura lieu ce mardi 24 juin dans l’après-midi à la Haye. C’est alors que l’on sera fixé si les juges vont maintenir Lubanga en détention alors que le procès est bloqué faute de preuves. Une fois de plus, le sérieux de la CPI en jeu. O.M/LPM

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 03:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Bemba : un mois en prison ! Samedi 24 mai- mardi 24 juin 2008

Nouveau commentaire