LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

02 juin 2008

Bemba, violences sexuelles à l’Est, rapprochement avec le Rwanda: le Conseil de Sécurité chez Kabila, Gizenga, Kamhere et Kengo

147526Jean-Maurice Ripert, le français permanent à l’ONU, arrive, le 7 juin prochain à Kinshasa, à la tête d’une délégation du Conseil de Sécurité constituée de Michel Kafando, du Burkina Faso, de Dumisani Shadrack Kumalo, de la RSA et, de John Sawers, de la Grande Bretagne, pour rencontrer J. Kabila, Antoine Gizenga, Vital Kamhere et Kengo wa Dondo avant de s’envoler pour Goma, au Nord-Kivu. Le cas Bemba, la question de sécurité liée notamment, au rapprochement avec le Rwanda ainsi qu’à l’épineux problème de violences sexuelles à l’Est, seront évoqués.

Peu avant de quitter New York, siège de l’Onu, cette importante délégation du Conseil de Sécurité a livré, le 30 mai dernier, les vraies visées de la tournée qui la conduira successivement dans cinq pays africains, à savoir, Somalie, Soudan, Tchad, RDC et Côte d’Ivoire. A Kinshasa, capitale de la RD. Congo, Jean-Maurice Ripert, le remplaçant du français Jean-Marc de la Sablière à l’Onu, a précisé que sa délégation arrive le 7 juin prochain. « La RDC est un pays vital pour la stabilité de l’ensemble de l’Afrique Centrale », a-t-il fait noter.

Elle va rencontrer l’ensemble des autorités congolaises. Un entretien est prévu avec le Président Kabila, le Premier Ministre Antoine Gizenga et les deux Présidents de deux chambres du Parlement, Vital Kamhere et Kengo wa Dondo. Puis, elle se rendra à Goma, au Nord-Kivu, en vue de visiter un camp de réfugiés et de personnes déplacées. Là également, elle s’entretiendra avec les représentants de la Société Civile, les responsables de la coordination du Programme de stabilisation avant de témoigner de son soutien aux populations civiles et travailleurs oeuvrant dans le domaine humanitaire.

Pour être précis, Jean-Maurice Ripert explique qu’à maintes reprises, « le Conseil de Sécurité de l’Onu a réitéré sa détermination à soutenir le processus de consolidation de la paix en RD. Congo ». Cette visite sera donc une nouvelle occasion de rappeler son appui aux dynamiques positives enregistrées dans le domaine politique, sécuritaire, économique, des droits de l’homme et de la lutte contre l’impunité.

La délégation, ajoute-t-il, « rappellera aussi sa préoccupation concernant les violences qui continuent à l’Est du pays ». Elle mettra un accent tout particulier sur les violences sexuelles faites aux femmes et enfants. Enfin, la délégation du conseil de sécurité de l’Onu renouvellera son soutien au travail de la Monuc et au processus de rapprochement entre la RDC et le Rwanda, dans le cadre des accords de Nairobi et de la conférence de Goma.
Bemba, l’Onu s’en mêle

Jean-Maurice Ripert estime que l’arrestation de Jean-Pierre Bemba Gombo à Bruxelles, à la suite d’un mandat d’arrêt émis par Luis Moreno-Ocampo, Procureur de la CPI, revêt d’une très grande importance. D’autant que l’un des chefs d’inculpation retenu concerne les crimes de guerre au nombre desquels figurent des violences sexuelles. « C’est une la première fois dans l’histoire de la Cour Pénale Internationale que ce chef d’inculpation est retenu. Nous pensons que c’est une évolution positive et nous espérons que le message sera compris », a-t-il conclu.

Une tournée pour remettre les pendules à l’heure

Normalement, la délégation a dix jours en Afrique, soit du 31 mai au 9 juin 2008. Partout où elle passera, la chanson est presque la même : paix, sécurité, stabilité, violences sexuelles, droits de l’homme, élection, réconciliation etc.

A Djibouti, elle aura des discussions avec le Président et le Premier Ministre Somaliens. Au Soudan, elle a trois jours. L’affaire du Darfour sera au menu des échanges avec les autorités de Karthoum. Au Tchad, avec Idriss Deby, il sera pareillement question d’aborder le problème de la frontière avec le Darfour.

En Côte d’Ivoire, dernière étape, Michel Kafando, le burkinabé, qui prendra le relais de son collègue français pour conduire la délégation auprès de Laurent Gbagbo et le Premier Ministre Guillaume Soro, a laissé entendre que sa mission est cruciale. Des entretiens sont planifiés avec Henri Konan Bédié et Alassane Ouattara, deux des principaux acteurs du cadre permanent de concertation institué dans le but d’amener les parties ivoiriennes à s’approprier le processus de paix.

Le Conseil de Sécurité encouragera notamment, l’accord de Ouagadougou qui fixe l’élection présidentielle au 30 novembre 2008. Le Gouvernement et la Commission électorale indépendante de la Côte d’Ivoire sont tenus de résoudre le plus rapidement possible les questions techniques afin que cette élection se déroule dans les normes requises. La Prospérité

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 04:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Bemba, violences sexuelles à l’Est, rapprochement avec le Rwanda: le Conseil de Sécurité chez Kabila, Gizenga, Kamhere et Kengo

Nouveau commentaire