LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

31 mars 2008

Zimbabwe: MUGABE, UNE HONTE POUR L'AFRIQUE...l'opposition crie victoire, premiers résultats lundi

zim2

Les résultats des élections au Zimbabwe se font attendre

- L'opposition au Zimbabwe a revendiqué dimanche la victoire aux élections générales de la veille et accusé le pouvoir de retarder les résultats officiels pour les "truquer" en faveur du président .

"Mugabe a perdu ces élections et ils reprennent les résultats à zéro pour les truquer en faveur de Robert Mugabe", a déclaré à l'AFP le secrétaire général du Mouvement pour le changement démocratique (MDC) Tendai Biti.

"Nous n'accepterons jamais cela", a-t-il affirmé. Le chef du MDC "Morgan Tsvangirai a gagné les élections. Un point, c'est tout".

5,9 millions de Zimbabwéens ont été appelés aux urnes samedi pour élire leurs président, députés, sénateurs et conseillers municipaux.

Le président Mugabe, 84 ans et au pouvoir depuis l'indépendance de l'ancienne Rhodésie britannique en 1980, se présentait face à Morgan Tsvangirai et un ancien ministre des Finances entré en dissidence, Simba Makoni.

Les observateurs du Zimbabwe Election Support Network (ZESN), coalition de 38 organisations non gouvernementales du pays, avaient estimé plus tôt que "le délai dans l'annonce des résultats alimentait les spéculations selon lesquelles quelque chose se trame."

Lors des élections passées, les résultats commençaient à arriver dans la soirée du scrutin.

Près de 29 heures après la fin des opérations de vote, la Commission électorale a fini par annoncer que les premiers résultats seraient publiés à partir de 06H00 (04H00 GMT) lundi.

La secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice a d'ores et déjà qualifié M. Mugabe de "honte pour l'Afrique australe et pour le continent africain."

zimLa Communauté de développement d'Afrique australe (SADC), qui regroupe 14 pays de la région, a quant à elle jugé que ces élections "pacifiques et crédibles", épinglant toutefois la menace des forces de l'ordre, qui ont prévenu qu'elles s'opposeraient à tout changement de régime.

Pour le MDC, ce rapport démontre que "la Commission électorale et le régime étaient de mèche avec les responsables de la mission de la SADC."

Le jugement des voisins du Zimbabwe ne départ pas d'une ligne conciliante à l'égard du régime, en dépit d'un marasme économique qui a fait franchir les frontières à des millions de Zimbabwéens.

Le héros de la lutte d'indépendance rejette la faute de la crise sur les sanctions imposées par l'Occident depuis des élections estimées frauduleuses en 2002, qui visent les proches du pouvoir. Il a axé sa campagne sur le rejet de la Grande-Bretagne et de ses alliés.

Harare a refusé la présence d'observateurs européens et américains, invitant la SADC, l'Union africaine (UA) ou des pays amis comme la Chine ou le Venezuela.

Le scrutin s'est tenu dans le calme, après une campagne exempte des violences qui avaient marqué celle de la présidentielle de 2002.

Mais la tension montait dimanche. L'opposition avait revendiqué la victoire dès dimanche matin et affirmé qu'elle n'accepterait pas de se la voir "voler".

Selon les résultats assemblés par le MDC, le parti a remporté la quasi-totalité des sièges de députés à Bulawayo et Harare, deux de ses places-fortes. Le parti aurait également gagné dans des circonscriptions traditionnellement fidèles au président.

La Commission électorale a aussitôt remarqué que "ces résultats ne sont pas les résultats officiels."

Le gouvernement a mis en garde le MDC dans le journal Sunday Mail contre une revendication prématurée d'une victoire à la présidentielle qui reviendrait à "un coup d'Etat".

Les forces de l'ordre étaient maintenues en état d'alerte maximum.

L'opposition dénonce la déliquescence de l'économie, qui rend la vie quotidienne insupportable avec une inflation annuelle de plus de 100.000%, quatre adultes sur cinq au chômage et des pénuries de produits de première nécessité.

Le délabrement de l'ancien grenier à grain d'Afrique australe, selon les critiques, remonte à la réforme agraire lancée dans la précipitation en 2000. Les terres ont été redistribuées à des proches du régime et à de petits paysans sans formation ni équipement.

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 01:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Zimbabwe: MUGABE, UNE HONTE POUR L'AFRIQUE...l'opposition crie victoire, premiers résultats lundi

Nouveau commentaire