LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

21 mars 2008

Etienne Tshisekedi ou l'éternel perdant

tshisekedi Peu de congolais se font d’illusions sur les capacités et la volonté de l'UDPS d'Étienne Tshisekedi d’améliorer leur sort s'il avait participé aux élections de 2006. Certains, cependant, se demandent s’il ne vaut pas mieux porter ce parti au pouvoir pour enfin voir le leader maximo enfin aux affaires après presque 30 ans d'opposition , dans l’idée que la politique de l'UDPS serait, sinon meilleure que l’actuelle, en tout cas « moins pire ». Cet état d’esprit exprime une certaine lucidité, tout à fait saine en elle-même ; mais, en même temps, un tel raisonnement reflète une crise profonde de la politique en tant qu’instance capable de porter des projets alternatifs et des espoirs pour les masses : on ne se prononce plus pour un programme, mais on se sert du vote pour éliminer tels ou tels politiciens.

A voir les partis d’opposition se figer dans une attitude stérile et calculatrice, miser sur l’échec de Joseph Kabila ou sur une éventuelle soulèvement populaire pour arriver au pouvoir.

Etienne Tshisekedi, a dû se contenter de dénoncer la transition qui l’a mis en marge de l’échiquier politique en 2003.Croyant que le pouvoir lui sera donné par les membres de l'opposition à San City. Arthur Zahidi Ngoma fut nommé vice-président à la place du leader Maximo. Opposé à la prolongation de la transition en 2005, il ne lui a reconnu aucune légitimité à concocter le texte constitutionnel soumis à référendum,partisan du boycott du recensement électoral organisé entre juin et décembre 2005, Etienne Tshisekedi ne s’est pas fait enregistrer. Il ne participera pas aux élections de 2006 au grand dam de ses propres partisans. Le MLC de Jean-Pierre Bemba très organisé, profita du vide laissé par l'UDPS pour devenir la deuxième force politique dans les institutions . Ses électeurs se sont massivement reportés sur Jean-Pierre Bemba, le principal challenger du président Joseph Kabila. '' La course effrénée à l’enrichissement personnel à laquelle se livrent les gouvernants actuels demeure, hélas, la seule raison pour laquelle ils ont mis le pays à feu et à sang; ils cherchent désespérément à confisquer la souveraineté du Peuple congolais, à travers un processus électoral conçu pour leur légitimation» déclara alors Étienne Tshisekedi amer. Pourtant lui, l'opposant historique de Mobutu, l'homme qui se présente et est considéré par bon nombre de Kinois comme le «père de la démocratie» au Congo-Kinshasa, a raté une fois de plus de prendre le pouvoir.

Alors que tous les responsables démagogues ont préféré surfer sur l’émotion des congolais suscitée par les 5 millions de morts de la guerre de 1998 à 2003 et c’était la surenchère dans les promesses. Il était plus facile de se laisser aller, de hurler avec les loups, d’attiser un mix de haines et de rancoeurs que de se poser en citoyen responsable, en véritable homme politique soucieux de l’avenir et de l’histoire. Etre un citoyen responsable demande un effort. Tshisekedi lui continua avec sa stratégie de la politique de la chaise vide et cela désorienta ses propres partisans. Tel fut le cas, Etienne Tshisekedi était en erreur.

La politique, c’est aussi penser les phénomènes dans leur histoire, réfléchir avant de parler et n’approuver les déclarations et les décisions politiques qui, à terme ne rendent impossible ni le « vivre ensemble », ni la réalisation des projets collectifs.Voilà ce qu'Etienne Tshisekedi doit faire et insulter les autres comme au temps de l'époque du maréchal Mobutu ne suffit plus. Il lui faut maintenant des messages clairs et surtout ne pas éxclure ses meilleurs élements à chaqu'ils ne sont d'accord avec la stratégie actuelle. Les récentes interventions dans les médias de l'ancien proche Vincent Mubake ont été critiquées hier lors de la réunion du comité d'organisation du prochain congrès du parti.

Etienne Tshisekedi reste une figure emblématique de la RDCongo mais sa stratégie de ''Moi ou rien'' a fait de lui ou donne l'impression aux yeux de la majorité des congolais d'être un éternel perdant.

Nier l'évidence n'a jamais servi à rien.

Par Gértrude Ndofusu

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 11:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Etienne Tshisekedi ou l'éternel perdant

Nouveau commentaire