LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

15 mars 2008

Rentrée parlementaire : Tout peut arriver pour le Gouvernement !

gizenga004 Dans les quartiers généraux des partis politiques représentés à l’Assemblée nationale et au Sénat, on est plus que déterminé à évaluer l’action du Gouvernement une année après sa mise en place. Des pressions seraient exercées sur le Premier ministre pour qu’il démissionne. Antoine Gizenga voudrait, au regard de l’environnement politique corrompu de la RDC, faire d’abord exécuter les travaux d’infrastructures prévus dans l’accord passé avec la Chine.

La session parlementaire qui s’ouvre ce samedi 15 mars au Palais du Peuple s’annonce de tous les enjeux. Trop de dossiers sensibles à traiter. D’une part, il y a des lois essentielles que les parlementaires doivent voter pour permettre à la République de fonctionner normalement. Au nombre desquelles, la loi sur la décentralisation et la loi des finances très attendues en ce qu’elles vont déterminer les modalités de rétrocession ou de retenue à la source de 40% de recettes produites par les provinces. Il y a aussi le projet de loi d’amnistie, proposé par la Conférence de Goma, en faveur du tueur Nkundabatware.

Des questions brûlantes d’actualité sont également au rendez-vous. Le cas des personnes abattues à bout portant, dans le cadre d’une opération de rétablissement de l’autorité de l’Etat au Bas-Congo, parce que membres de Bundu dia Kongo ou soupçonnés de l’être. Sur cette question, les débats vont soulever les passions.

A un jour de l’ouverture de la session parlementaire, plusieurs personnalités du Bas-Congo n’adhèrent pas aux méthodes de la police.

D’autre part, dans les quartiers généraux des partis politiques représentés à l’Assemblée nationale et au Sénat, on est plus que déterminé à évaluer l’action du Gouvernement une année après sa mise en place. A l’AMP, ils sont nombreux, bien qu’ils ne s’affichent pas encore publiquement, à vouloir la déchéance du Gouvernement. Selon un cadre du sérail, des pressions seraient exercées sur le Premier ministre pour qu’il démissionne. Des noms sont mêmes avancés en remplacement du Patriarche. On cite très souvent le tout puissant ministre de l’Intérieur Denis Kalume et Olivier Kamitatu, ministre du Plan. On nous répondra sans doute qu’il existe un accord électoral de partage du pouvoir qui lie le PALU de Gizenga au Président de la République. Accord qui donne au PALU le poste de Premier ministre pour cinq ans. Cela suppose avant tout une révision de l’Accord du Grand Hôtel Kinshasa. On n’y est pas encore et les précurseurs ont souvent eu tort. Pour le moment, on rapporte que Antoine Gizenga aurait naturellement braqué. Il estime logique de poursuivre sa mission jusqu’au bout, jusqu’à l’épuisement total de toutes ses forces pour la paix, la stabilité et le développement du Congo. L’erreur de 1960 ne se reproduira plus, dit-on.

Alors, ceux qui veulent sa tête au sein de la majorité se creusent la tête pour avoir la meilleure approche tactique d’atteindre le but final. L’Assemblée nationale servirait de temple d’immolation. Mais là encore, il faudrait prendre l’initiative de la motion. Ceux de l’AMP qui s’agitent aimeraient que l’initiative vienne de l’Opposition.

Les Députés de la majorité n’auront plus qu’à jouer au Ponce Pilate. Ils voteront pour la motion tout en faisant porter la responsabilité à l’Opposition. Au sein de l’Opposition, deux tendances se dégagent dans les discussions quant à ce. Les uns, un peu naïfs, sont prêts à bondir sur l’occasion. Les autres, beaucoup plus calculateurs, veulent laisser l’initiative à la majorité. Laquelle en sortira affaiblie et divisée. « Ils vont se bouffer », s’est exclamé le député de l’opposition qui a préféré garder l’anonymat. Tout au plus, l’Opposition se serait préparée à interpeller les membres de l’exécutif jugés défaillants. Et la position du Chef de l’Etat dans tout ça ? Pour certains observateurs, Joseph Kabila n’a rien à gagner à la suite d’une telle agitation politique. Il ne verrait aucun mal à laisser Gizenga à son poste.

Antoine Gizenga, en effet, est le seul, dans l’environnement politique corrompu de la RDC, à mesure de faire exécuter les travaux d’infrastructures prévus dans l’accord passé avec la Chine. Autrement dit, Gizenga devait rester à la Primature le temps de donner les routes aux Congolais.
La Prospérité

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 14:16 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires sur Rentrée parlementaire : Tout peut arriver pour le Gouvernement !

    Vu l'immobilisme du gouvernement Gizenga- il doit partir.

    La meilleure faveur que Gizenga puisse faire a tous les congolais, c'est de se retirer et aller rejouir avec sa petite cagnotte de retraite comme ex-premier ministre. Depuis qu'il est monte au creneau, son immobilisme est devenu agacant vu l'etat ou se trouve la situation globale du grand Congo.

    Un Premier Ministre qui ne sort jamais de chez lui!! Et pourtant, la RDC a besoin, en ce moment, de creer des partenaires, aller chercher des ressources pouvant aider a sa reconstruction, une surveillance de tres pres a tous les aspects enfin de pouvoir redresser la mentalite et deterrer l'incivisme.

    Voila que toute personne qui entrave la bonne marche des institutions du pays ne trouve sur son chemin un gouvernement severe et pret a la mettre les batons dans les roues! Et pourtant apres les dernieres elections, le moment etait propice de saisir le baton et remettre le pays sur les rails--par contre, on se distrait des discours vains--de bonne gouvernance qui amenage une corruption hors bord, une malversation jamais vue, une impunite decriante, un egoisme a un tres haur=t niveau de l'etat aberrant. Au moment ou la population manque le moyn de nouer les deux bouts du mois, les instituteurs, les professors, les medecins et infirmiers, les magistrats et juges croupissent au sein d'une pauvrete inimaginable; les elus du peuple et les membres du gouvernement se donnent le luxe d'importer plus 800 Jeeps 4X4. C'est abominable.

    Posté par Der Fuhrer, 15 mars 2008 à 21:39 | | Répondre
Nouveau commentaire