LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

11 mars 2008

CEEAC : UN SOMMET A BAS DEBIT QUASI NUL DE JOSEPH KABILA !!!

sommet_ceeac1Le sommet, convoqué hier à grand renfort médiatique (par rapport aux rumeurs de déstabilisation) à Kinshasa, a accouché d’une souris. Ou plutôt, il n’a fait que répéter les mêmes déclarations sans ouvrir aucune perspective.

Les participants au sommet de Kinshasa ont réaffirmé l’appui des pays de la CEEAC au Tchad, à son Président, Idriss Deby Itno, à son gouvernement et à son peuple.

Les présidents des Etats membres de la CEEAC ont, en outre, condamné << la prise du pouvoir par les armes >>.

A l’initiative de Joseph Kabila, le sommet extraordinaire de la CEEAC d’hier, au Palais de la Nation à Kinshasa, aura connu la participation de sept Chefs d’Etat et trois délégués venus, chacun, du Gabon, de l’Angola et du Cameroun.

Au terme du communiqué final, toutes les parties au conflit sont tenus d’appliquer les accords antérieurs visant à réaliser une paix juste, globale et durable dans la région.

S’agissant du conflit Soudano-tchadien, le Sommet de Kinshasa à réaffirmé l’attachement à l’initiative arabe de Tripoli et Riyad entre le Tchad et le Soudan.

Le sommet de Kinshasa a vivement sollicité l'appui de la communauté internationale et le déploiement futur de l’EUFOR dans cette région devrait contribuer à consolider la stabilité.

Kinshasa a encouragé les présidents Sassou Nguesso et Kadhafi pour la suite des efforts de médiation, en vue de relancer cette initiative et de lui assurer le soutien international nécessaire.

En revanche, ce panier vide ne fait pas le bonheur des Tchadiens pour qui l'Etat de droit démocratique semble comme un mirage : il disparaît lorsqu’on s’en approche.

*On notera par ailleurs qu’une fois de plus, Joseph Kabila, président en exercice de la CEEAC, est resté cloîtré dans son palais. Les Chefs d’Etats membres de la CEEAC ont été accueillis à l'aéroport, non pas par le premier ministre congolais, le fantoche Gizenga, mais par Denis Kalume, ministre de l'intérieur.

COMMUNIQUE FINAL

Kinshasa, le 10 mars 2008

Sur invitation de Son Excellence Monsieur Joseph KABILA KABANGE, Président de la République Démocratique du Congo et Président en exercice de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), il s’est tenu le 10 mars 2008 à Kinshasa un Sommet Extraordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernement des pays membres de la CEEAC.

Ont pris part à cette importante rencontre, Leurs Excellences :

Monsieur Theodoro OBIANG NGUEMA MBASOGO, Président de la République de Guinée Equatoriale ;
Monsieur Idriss DEBY ITNO, Président de la République du TCHAD ;
Monsieur Denis SASSOU NGUESSO, Président de la République du Congo ;
Monsieur Fradique BANDEIRA MELO DE MENEZES, Président de la République Démocratique de SAO TOME et PRINCIPE ;
Monsieur François BOZIZE, Président de la République Centrafricaine ;
Monsieur Pierre NKURUNZIZA, Président de la République du Burundi ;
Monsieur Fernando DA PIEDADE DIAS DOS SANTOS, Premier Ministre de la République d’Angola ;
Monsieur Henri EYEBE AYISSI, Ministre des Relations Extérieures de la République du Cameroun ;
Monsieur Jean Boniface ASSELE, Ministre de la Communication, des Postes, des Télécommunications et des Nouvelles Technologies de l’Information de la République Gabonaise.

Un seul point figurait à l’ordre du jour, à savoir : la situation politique et sécuritaire au TCHAD après les évènements du début du mois de février 2008.

Après le mot de bienvenue de Son Excellence Monsieur Joseph KABILA KABANGE à ses Hôtes et l’exposé des faits par Son Excellence Monsieur Idriss DEBY ITNO, Président de la République du TCHAD, suivi de celui de Son Excellence Monsieur Denis SASSOU NGUESSO, Président de la République du Congo et Co-Médiateur désigné par l’Union Africaine et du rapport des travaux du dernier Conseil des Ministres du COPAX par le Secrétaire Général de la CEEAC, les Chefs d’Etat et de Gouvernement ont procédé à l’analyse de la situation et, à l’issue d’un tour de table au cours duquel chaque délégation est intervenue, ils ont pris les résolutions suivantes :

Les Chefs d’Etat et de Gouvernement des Etats membres de la CEEAC condamnent le recours aux armes et autres voies non constitutionnelles comme modes d’accession au pouvoir, ainsi que toute déstabilisation des institutions démocratiques issues de la volonté du peuple tchadien. Ils expriment toute leur solidarité à l’égard du Gouvernement et du Peuple tchadiens et invitent tous les pays à s’abstenir de toute initiative ou attitude susceptible de porter atteinte à l’ordre constitutionnel, à la sécurité et à l’intégrité territoriale de la République du Tchad.

Les Chefs d’Etat et de Gouvernement apportent leur soutien au Président de la République du Congo, Son Excellence Monsieur Denis SASSOU N’GUESSO et au Guide de la Grande Jamahiriya Arabe Libyenne, Socialiste et Populaire, Monsieur MUHAMMAR AL-KADHAFI, dans l’exercice du mandat de médiateur qui leur a été confié par l’Union Africaine.

Les Chefs d’Etat et de Gouvernement en appellent à toutes les parties au conflit pour qu’elles appliquent tous les Accords antérieurs, notamment ceux de Tripoli et de Riyad entre la République du Tchad et la République du Soudan.

Ils se félicitent par ailleurs des accords conclus le 13 août 2007 à Ndjamena et en octobre 2007 à Syrte, dans le cadre du dialogue politique inter-tchadien et encouragent le Gouvernement de la République du Tchad à poursuivre sans relâche l’application desdits accords en vue de renforcer l’Etat de droit et d’instaurer une paix durable et définitive au Tchad.

S’agissant de la reconstruction et de la réhabilitation du Tchad, les Chefs d’Etat et de Gouvernement s’engagent à organiser une assistance d’urgence en faveur de ce pays frère.

Sur le plan humanitaire, ils se félicitent de l’amorce du déploiement des troupes de l’Eufor en vue de sécuriser les camps des réfugiés, les personnes déplacées ainsi que le personnel des agences humanitaires.

Les Chefs d’Etat et de Gouvernement lancent un appel à la Communauté Internationale pour qu’elle apporte au Gouvernement et au Peuple tchadiens une assistance multiforme à la hauteur du drame que le pays vient de connaître.

Les Chefs d’Etat et de Gouvernement demandent, en plus, l’accélération du déploiement de la force hybride Nations Unies / Union Africaine au Darfour.

Au terme de leurs travaux, les Chefs d’Etat et de Gouvernement ont félicité l’initiative du Président en exercice de la CEEAC pour la convocation de ce Sommet et ont hautement apprécié l’hospitalité dont ils ont été l’objet ainsi que leurs délégations durant leur séjour à Kinshasa.

Ils ont également exprimé leur profonde gratitude à Son Excellence Monsieur Joseph KABILA KABANGE, au Gouvernement ainsi qu’au peuple congolais pour l’ensemble des dispositions prises en vue de la réussite de ce Sommet.

Fait à Kinshasa, le 10 mars 2008

O.M...droit au but

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 15:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur CEEAC : UN SOMMET A BAS DEBIT QUASI NUL DE JOSEPH KABILA !!!

Nouveau commentaire