LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

10 mars 2008

Sommet des pays d'Afrique centrale: les chefs d'Etat à Kinshasa... Au chevet de Deby ou Kabila ?

ceeacLes chefs d'Etat - ou leurs représentants - des dix pays membres de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC) sont arrivés lundi à Kinshasa, où doit se tenir dans la journée un sommet consacré à la situation au Tchad

Les présidents tchadien Idriss Deby Itno, burundais Pierre Nkurunziza, centrafricain François Bozizé, équato-guinéen Théodore Obiang, et de Sao Tome et Principe Fradique de Menezes, sont arrivés dans la matinée à l'aéroport international de Ndjili, où ils ont été accueillis par le ministre congolais d'Etat à l'Intérieur Denis Kalume.

Le président du Congo-Brazzaville voisin, Denis Sassou Nguesso, a quant à lui rejoint directement le palais présidentiel de Kinshasa par hélicoptère, survolant le fleuve Congo qui sépare les deux pays.

Le Gabon est représenté par son ministre de la Communication Jean-Boniface Assélé, l'Angola par son Premier ministre Fernando da Piedade et le Cameroun par le chef de sa diplomatie Henri Ebeye.

Selon un programme provisoire, le chef d'Etat de la RDC et président en exercice de la CEEAC Joseph Kabila devait ouvrir lla rencontre par une brève déclaration, avant de céder la parole à M. Deby pour exposer la situation dans son pays.

Les débats devaient ensuite se tenir à huis clos et un communiqué final être transmis à la presse dans la soirée.

Ce sommet, qui intervient un peu plus d'un mois après une attaque rebelle manquée et de violents combats dans la capitale tchadienne, avait été souhaité par les présidents Deby et Kabila, qui avait vivement condamné en février "toute tentative de prise du pouvoir par les armes" au Tchad.

Cette rencontre devait être l'occasion pour le président Deby d'obtenir un soutien clair des Etats de la région, notamment face à son voisin soudanais, mais a perdu de son importance du fait du récent réchauffement des relations entre N'Djamena et Khartoum.

L'annonce vendredi du président sénégalais Abdoulaye Wade d'une rencontre, le 12 mars à Dakar, entre les chefs d'Etat des deux pays pour signer un accord en vue d'une "solution définitive" au conflit qui les oppose, a "enlevé tout intérêt au sommet de Kinshasa", selon une source diplomatique en RDC.

Le Tchad et le Soudan, pays voisins à la frontière poreuse, ont des relations très tendues et s'accusent mutuellement de déstabilisation par groupes armés interposés. Ils ont déjà signé plusieurs accords, restés lettre morte, dans lesquels ils s'étaient engagés à ne plus soutenir les rebelles de l'autre pays.

O.M/AFP

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 14:12 - Commentaires [7] - Permalien [#]

Commentaires sur Sommet des pays d'Afrique centrale: les chefs d'Etat à Kinshasa... Au chevet de Deby ou Kabila ?

  • Kabila deterre

    Je ne crois pas mes yeux!!! Est-ce Kabila sur la photo ou un revenant? Ba Kinois bazali na lokuta

    Posté par pierre2, 10 mars 2008 à 16:58 | | Répondre
  • kabila de retour

    nayebaki depuis le debut ya ba rumeurt ya sois disant mort ya kabila que ezalaki lokuta po tangu nazuaki nouvelle na kendeki ko verifier na site ya ngbanda apareco po kuna ba nouvelle ezalaka ya sur mais apareco apesaki nouvelle yango te pourquoi radio tshondo aza ko verifier meme pas ba informations naye nazali kabiliste te je suis pour l'apareco mais il faut kondima ke joseph azolia bino 3 points ya sur didier luzi l'eternel champion .

    Posté par ddl, 10 mars 2008 à 17:24 | | Répondre
  • C'est une photo archive !

    La photo qui est dessus n'est pas du 10 mars mais c'est une photo archive du 30 octobre 2008 à Brazzaville. Les présidents du Congo-Brazzaville Denis Sassou Nguesso (G), de la RDC Joseph Kabila (C) et de Sao Tome et Principe Fradique de Menezes (D) lors d'un sommet de la CEEAC le 30 octobre 2007, à Brazzaville
    Même un enfant comprendrait qu'on nous cache quelque chose. on ne veut pas nous montrer Kanambe pour qu'on sache ce qu'il en est
    La vérité est tétue, ça va se savoir !

    Posté par jeando.bozeli, 11 mars 2008 à 03:42 | | Répondre
  • La photo qui est dessus n'est pas du 10 mars mais c'est une photo d'archive du 30 octobre 2007 à Brazzaville. Les présidents du Congo-Brazzaville Denis Sassou Nguesso (G), de la RDC Joseph Kabila (C) et de Sao Tome et Principe Fradique de Menezes (D) lors d'un sommet de la CEEAC le 30 octobre 2007, à Brazzaville
    © AFP/archives Guy-Gervais Kitina (www.congotribune.com)
    Si Kanambe était bien portant, digital congo se srait fait un plaisir de nous montrer la photo en première page.
    Même un enfant comprendrait qu'on nous cache quelque chose,on prend le congolais pour des cons, on a peur de nous montrer Kanambe pour qu'on sache ce qu'il en est
    La vérité est tétue, ça va se savoir !

    Posté par jeando.bozeli, 11 mars 2008 à 03:54 | | Répondre
  • Du calme

    Je vous renvoie au site presidentiel:
    www.presidentrdc.cd

    La vous verrez le plus beau jeune president d'Afrique dans sa barbe de sagesse et sur ses deux jambes.

    Posté par pierre2, 11 mars 2008 à 11:00 | | Répondre
  • botikabozoba

    kabila azali president ya un grand pays botika kosakana naye. soyons raisonnable soki ezalaki probleme bokanisi opinion internationale akoki kobomba yango?

    Posté par tshikins, 13 mars 2008 à 21:56 | | Répondre
  • la verité des mensonges

    Bonjour,

    LA VÉRITÉ DES MENSONGES


    Celle-là de compteur d'histoires est l'une des occupations plus respectées dans le continent africain. Ce sont eux qui transmettent, une génération après une génération, l'histoire et la culture orale à ses peuples. C'est le fil conducteur du porqué des choses, de pourquoi le Noir est noir et la cible(blanc), cible(blanc). C'est le fil conducteur de la vérité, pour qu'il ne perde jamais.
    une meilleure manière ne me vient pas à l'esprit de la meilleure manière d'une vérité les raconter (que plusieurs veulent qu'elle s'éteigne) qu'à travers d'une histoire.

    Assoyez-toi et écoutez :

    "On imaginez un pays exagéré :

    - Un pays dont la surface était telle qui embrassait l'étendue du Portugal, de l'Espagne, de la France, de l'Allemagne, de la Suisse, de la Pologne et une partie de la Roumanie tu joins.

    - Où son sous-sol cachait des trésors tels comme :

    1) COLTÁN ( Sert à fabriquer des batteries d'appareils électroniques comme mobiles, yeux de videos, des ordinateurs, une fibre optique).
    2) DES DIAMANTS (75 % de la production mondiale).
    3) OR dans des quantités énormes.
    4) PIROCLORE (une matière première pour construire des réacteurs(avions à réaction) et des fusées).
    5) CASITERITE (SnO2 Utilisée dans une soudure par son grand % d'étain).
    6) UN PÉTROLE (toujours(encore) vierge).
    7) UN GAZ NATUREL UN URANIUM 9) UN CUIVRE 10) UN COBALT 11) DE RARES MINERAIS : GERMANIUM, EURIPIO, 12) DES PIERRES PRÉCIEUSES

    - Un pays où ils ne lésineront pas sur l'eau et l'électricité; et qui avaient tel excédent que de plus ils pouvaient approvisionner à tout son continent : 40 - 50 % de l'eau et un barrage(prise) hydroélectrique qu'ils pouvaient approvisionner en lumière à tout les continent.
    - Un pays où ils tenaient et 61,2 pouvaient partager ses richesses rien moins que des millions d'âmes.
    Une assurance que nous imaginons quelque chose de pareil au paradis : une vérité ?. Maintenant on imaginez qu'un pays comme celui-ci était l'un des plus pauvres du monde; où :

    - La violation des droits de l'homme se produisait d'une manière systématique de la part de quelques autorités corrompues, une justice inexistante et quelques corps de sécurité qui ne respectaient pas les lois nationales et le droit international.
    - La lumière était un bien peu abondant.
    .
    - Beaucoup d'enfants étaient séparés de ses familles et recrutés comme militaire quand ils seraient probablement en jouissant de son enfance.
    - 1,4 millions de personnes avaient à abandonner de force ses foyers; en se convertissant dans déplacés en son propre pays.
    - 322.000 personnes avaient à se réfugier dans les pays voisins pour éviter la violence brutale du sien.
    - l'espérance de vie ne dépassait pas 45 ans..
    - La taux de mortalité chez des mineurs de 5 ans outre 208 de chaque 1000.
    - Y avait un peu plus de 5 millions de morts dans seulement 5 ans de conflit.

    L'imagine-t-on ?.

    Puisque on se nomme RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE du CONGO et c'est son histoire :
    La vérité de ce pays de l'afrique central est si cachée presque comme ses ressources minéraux. Mais, comme ceux-ci, il est là et une fois apparaît à la surface fait joindre chacune de ses pièces comme elles d'un puzzle.

    R.D. Congo a eu beaucoup de noms jusqu'à arriver à celui-ci. Chaque nom lui a donné différente histoire mais toutes ont été abîmées et sanglantes et ont coûté trop de vies.

    1 º De ceux-ci a été CONGO BELGE.

    Quand le continent africain a été découvert (ou "caché", selon regardez-lui par les Européens) elle a été réparti, elle équarrit et une équerre à une main, dans une carte de papier. Elles n'ont pas existé pour rien en compte, les frontières naturelles et millénaires qui divisaient les pays réparties.

    La belgique, avec son Roi à la tête,se a demandé pour lui Congo (le territoire appelé tel à la grande rivière qui le traverse du nord au sud). L'intention du "bon" de Leopold 2 était celle-là de pauvres gens ont civilisé à ce qu'ils ne savaient pas comment vivre, comment habiller, comment parler ni comment se comporter.
    Mais les "bons propos(objets)" l'ont oublié tôt et il a changé au pays, à tout le pays, 2.345.410 millions de km2 dans son terrain réservé privé de chasse. Dans lui non seul chasser des animaux autochtones mais, dans ces incursions, il a aussi commencé à chasser de l'or, des diamants et d'autres ressources naturelles.
    C'était il (et l'accuse discourtoisement avec le doigt) celui qui s'est ouvert la défend de je spolie dans ce pays de rêve.

    A ouvert les portes à tout cet étranger blanc qui voudrait facilement s'enrichir. Parce qu'il était pour cela son maître.

    Après une époque de confusion a approcheté et la colonisation a commencé à être vue des yeux mauvais par les pays "civilisés" européens.

    La Belgique, en prenant une note de cela, a décidé de cesser de prêter sa "aide" au pays africain. Après tout, ils leur avaient déjà appris (n'y avait pas ni un seul un titulaire d'une licencié supérieur congolais) tout qu'ils avaient à savoir d'elle (désert) une civilisation. Ainsi que, après s'être assuré de que son petit descendant(rejet) le Congo restait bien manié par ses marionnettes, elle a commencé la "décolonisation" officielle (que non active) qu'elle a déchaîné (comment non ) dans une Indépendance Dépendante.
    Y a eu une seule une opportunité (une seule) de libérer de la marque laissée par une maladie Belge. Il s'appelait Lumumba et, dans son premier discours comme Premier ministre choisi démocratiquement, on avait déjà gagné la haine éternelle de la Belgique et ses marionnettes après avoir marqué avec le doigt et publiquement les excès commis dans le temps de Colonies.

    "Un Dieu!!- - les Européens ont pensé - une chose consiste en ce qu'ils sont créés libres et l'autre que soyez vériter ". La main ils était partie un peu descolonizadora et tout de suite ils ont voulu réparer l'erreur. Avec aide d'autres gouvernements comme d'Etats-Unis., la Grande-Bretagne et la France (des exemples tous d'un savoir faire civilisé ¿ ?) et appuyés par l'ONU ils ont éliminé à l'élément supprimable. Une fin du problème.
    Ici l'histoire du CONGO BELGE se termine.

    Après un coup d'État (promu par ces gouvernements d'on bon savoir faire), ils ont monté au pouvoir le traître, l'éternel : sese - Seko Mobutu.
    Des airs sont arrivés (Zaïranisation). Tout avait à être nommé comme dans origine. IL commence ainsi l'histoire du Zaïre et les zaïrois.

    Mobutu a ouvert des portes où même Belges n'avaient pas eu une circonstance de les ouvrir. À deux battants. Tout tenait. Les multinationales étrangères ont commencé à entrer au pays comme à quelques grands magasins dans des réductions. Tout des soldes. Gratuit! Gratuit!. Ils ont excellé à ses larges avec ses propres lois : ils dominaient sans dominer, volaient sans voler, étaient sans être comme fantômes(épouvantails). Ils prenaient ce qui leur intéressait et partaient sans plus.

    Les congolais - maintenant zaireños - n'ont pas remarqué de grande différence. Tout venait à être le même : qu’est-ce qui donnait plus qu'il volait une cible(blanc) ou qu'un Noir vendait le pays comme soldes, s'ils suivaient sans bénéficier dans rien, suivaient-ils sans pouvoir être libres dans un pays où il(elle) était inconcevable il ne pas être ?.

    A commencé le temps de la résignation du pauvre peuple le plus riche du monde : 32 ans de coutume au Régime.

    2 ª Des opportunités de salut n'ont jamais été bonnes mais celle-ci il a commencé par apportant un peu d’espérance: avec un coup d'État postérieur, une révolte a tiré aux coups de pied un Mobutu qui cessait d'être peu à peu Sese - Seko (éternel) et il partait pour mourir au Maroc.

    Ici l'histoire du Zaïre se termine.

    Laurent - Desire Kabila a décidé de changer dans la République, et dessus, Démocratique à ce pays immense.Le Zaïre avait besoin des airs progressistes et il s'est mis à s'appeler : UNE RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE du CONGO.

    EL Rebelle Kabila il n'avait pas de forces suffisantes pour réaliser un projet si exagéré comme le propre pays, ainsi que n'a plus eu de remède que se mettre abonder des "voisins" Ruanda et l'Ouganda. IL a utilisé et s'est permis d'utiliser. Il a acheté son aide en signant un traité dans lequel était divisé en 3 dépêches(parties) le domaine économique de la zone orientale (la plus riche en ressources minéraux) du Congo.

    C'était de, sans le savoir, une signature qu'il a condamnée à une mort et à l'agonie qui porterait R.D. Congo où aujourd'hui elle est. mais c'est une autre histoire.

    Tournons L.D. Kabila : Quand il a voulu récupérer son influence économique et militaire sur cette zone il était déjà tard. Ruanda ni l'Ouganda étaient disposées à lâcher ces qu'ils avaient obtenu si facilement des années derrière et qu'il les avait changés en 2 ÎLE d'une prospérité relative et un calme au milieu du chaos des Grands Lacs.

    Non il n'était pas intéressant seulement à eux de rompre ce traité si avantageux avec son voisin mais non plus en Grande-Bretagne ni aux Etats-Unies. Ces 2 acteurs ignorés jusqu'à présent dans cette histoire s'étaient convertis (par hasard ?) chez les partenaires occidentaux de l'Ouganda et de Ruanda, respectivement.

    L'Ouganda de Museveni avait changé en ce temps dans 4 º le récepteur d'aide (tant humanitaire comme militaire) de la Grande-Bretagne, alors que le Ruanda de Kagame (un disciple militaire d'Etats-Unis, où il s'était formé) s'était converti en l'une des bases les plus importantes des américains en continent Noir.

    un changement, les pillaient et spoliaient R.D.C. pour que les "entrepreneurs privés étrangers" ils pouvaient "proprement" tirer les ressources volés à travers de ses pays sans que les mains ni le prestige se sont tachés.

    Si non : comment s'explique-t-il, que l'Ouganda - un pays qui manque pratiquement d'un propre or et elle déclare une production de 1.4T - exporte 7.3T ? l’or se reproduit–il peut-être seul?. Comment est-il possible que Ruanda est établi comme l'un des plus grands exportateurs de coltán quand aucune localisation de ce minerai n'existe dans son sous-sol ?.

    L'explication est simple : des Etats-Unis. et U.K. donnent une couverture économique et militaire à ses partenaires africains précisément pour qu'ils spolient La R.D.C. En résumé, ils sont les plus intéressés à semer la violence brutale (en arrivant à faire que les individus perdent jusqu'à son humanité) et le désordre à travers d’un "conflit" tribal qui n’est pas tel.

    L.D. Kabila, après essayer de casser ce monopole et d'ouvrir les portes des affaires à la Chine et d'autres voisins comme L'Angola Et Le ZIMBABWE, elle a ouvert la caisse de Pandore.

    L'hardiesse lui a coûté la vie. Aussi à 3 millions de congolais. C'est le plus haut(grand) chiffre de morts dans un conflit depuis qu'en 1945 la II Guerre mondiale se déchaînait.
    Ceux qui ont survécu ont eu à fuir. On ignore le chiffre exact d'internes déplacés et de réfugiés à d'autres pays des environs; en plus de la diaspora en Europe de plus intrépide et heureux. Dans ce point de l'histoire nous pouvons nous poser la question de : "Où sont-ils, les organismes internationaux, les forces de paix (une combinaison étrangère de mots) dans un conflit de ces dimensions ?". Là. elles étaient et elles sont là. Sur le même terrain. Même ils ont été si heureux qu'un propre organisme a été créé pour ce cas en somme : MONUC (Mission d'Observation de Nations Unies au Congo), la plus grande force de paix (je reviens, étonne une combinaison de mots) déployée par l'ONU dans toute son histoire : 17.000 soldats de toutes les nationalités.

    Mais : pourquoi ne sont-elles pas capables d'accomplir son objectif de protéger et de veiller à la sécurité de ce pays et de ses gens ?. elles disposent de tout le nécessaire : des ressources humaines, matériels, militaires, économiques … : pour que de l'époque continuer de dépenser telle quantité de l'argent pour une mission infructueuse, qui ne vaut pas la peine ?. Le séjour est là comme quelques vacances payées à ses militaires?.

    Jusqu'à la population congolaise fatiguée d'être une situation d'incapacité et de passivité il leur est arrivé à jeter des pierres aux casques bleues.

    Je ne sais pas s'il aura quelque chose à voir ou non mais des Etats-Unis. et la Grande-Bretagne (des membres les deux du Conseil de Sécurité de Nations Unies) ont pouvoir d'un (veto) sur les décisions du Conseil et ils peuvent s'ils veulent et l’assurance qui est telle empêcher les actions plus agressives que le debacle et le chaos freinent ce pays (RD congo).
    .
    Après la mort de L.D.Kabila (aux mains il ne se sait pas très dont bien que les langues mauvaises pointent une hauteur à son fils), Joseph Kabila a pris le pouvoir.

    L'homme mystérieux, dont il ne se savait pas beaucoup dans R.D. Le Congo - à moins qu'il n'a reçu de formation militaire en Chine et qu'il avait plus de contacts et origine dans Ruanda que dans le propre R.D.Congo - s'est rendu compte d'un gouvernement de transition qui en globait à tous les partis politiques et réunissait aussi à aux rebelles dispersés par le territoire.

    Kabila un fils n'a pas vu mal le nom de RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE du CONGO et il a décidé de le laisser comme elle était. Il a seulement éliminé à toutes les charges que son père avait disposées dans son cabinet, en enlevant ainsi l'air un rénovateur que Kabila le père avait essayé d'obtenir.

    Peu ou rien n'a changé pour le pays : de moins en moins de travail, de moins en moins de lumière, de moins en moins de salaires, de moins en moins d'infrastructures… Mais tout à coup un jour le conflit revient à la vie dans la partie orientale du pays (je m'éveille : la plus riche en ressources minéraux et disputée par ses voisins Ruanda et l'Ouganda).

    Les médias occidentaux déploient à ses reposters et commencent à lui donner dans quelques semaines la couverture qu'elles ne lui ont pas donnée dans des années.

    Tous les yeux regardent vers R.D.C. Ils le découvrent. Plusieurs ne savent pas même le situer dans un point de la carte. "Des pauvres Noirs". mais Congo ne sait pas où regarder.
    Une "crise humanitaire", - elles crient sur les couvertures(façades).

    Les Etats-Unis. et la Grande-Bretagne ils ont peur. Trop d'attention. Trop d'affaires sales et trop de mains teintes de rouge.
    Une idée surgit. Et une couverture lui est donnée."Le Général Nkunda chef de la rebellion –“tutsi congolais”, selon lui bien que plusieurs doutent de cela - déclare une guerre pour protéger à la minorité tutsi. Tout est relatif au génocide rwandais des 1994 (les populations tutsi et hutu ielles ont fait front dans les 1994 dans Ruanda, devant le regard attentif des médias et des pays occidentaux, dans une lutte décharnée par le pouvoir : une minorité contre une majorité. L'usage de la machette a été si commun dans ce conflit qu'à une dépêche des victimes mortelles, le chiffre d'amputés et diminués est incalcutable. Beaucoup de survivants ont passé R.D.C. comme réfugiés et ils suivent là jusqu'à présent. Selon Nkunda, les génocides rwandais , qui se cachent entre la population civile réfugiée dans R.D.C., ils doivent être expulsés (concrètement de la zone orientale bien que par hasard avec cet histoire il soit plein des hasards ils ne se concentrent pas là mais dans des zones màs proches de une frontière) tant (et cela oui qui est un acte de bonne foi de la part de Nkunda) pour protéger les tutsis congolais et à son gouvernement comme au propre Ruanda ".

    Le monde est ému. Ils ne veulent pas avoir en faisant une ronde au fantôme de la dignité(honte) des 1994 dans Ruanda. Ils ne veulent pas avoir à manger en voyant un autre conflit tribal africain. Parce qu'il n'est plus que cela. elle lutte des tribus. Les moyens et les gouvernements et les rebelles se chargent de qui est seulement cela. Il commence la campagne de désinformation.

    Mais il y a quelqu'un qui a informes où on démontre en détail que la guerre et les morts massives de civils qui reviennent en donnant dans R.D.C. dès 1996 peut ont à voir des tribus, des ethnies ou du génocide rwandais. Et oui ils ont beaucoup que voir avec le spolier, avec les gouvernements occidentaux qui le financent.

    Existent 3 rapports différents du Conseil de Sécurité de Nations Unies, publiés entre 2001 et 2003, dans qu'un groupe d'experts documentent que Ruanda et l'Ouganda se sont convertis en centres les plus importants de commerce en diamants, en métaux précieux et d'autres ressources minéraux qui ne sont pas extraits dans un de ces deux pays … mais qui existent dans de grandes quantités dans son Congo voisin. Où on documente que l'Ouganda et Ruanda sont 2 des plus grands récepteurs d'aide économique et militaire à l'Afrique. Où on documente que la lutte n'est pas dans les aires limitées près de la frontière à Ruanda (où actuellement les réfugiés se trouvent (rwandais tant d'hutus comme tutsis) antigouvernementaux). Où on documente que le conflit embrasse quelques générations dans les pays appauvris jusqu'à l'infini qui n'ont pas déjà de ressources économiques suffisantes pour se soutenir à oui le même, (comment peuvent-ils financer alors une guerre d'années ?). Où on documente que, bien que l'Espagne et la France, le président de Ruanda ait émis des ordres de recherche et de capture à l'INTERPOL contre Kagame, celui-ci entre et sort pour donner des conférences aux centres prestigieux d'Etats-Unis et de la Grande-Bretagne gaiement. Et 5 millions de morts vont.

    Aucun oeil ne regarde R.D.C. avec des yeux propres, aucune oreille ne sait apprécier les mensonges qui se cachent dans les vérités déguisées qui nous racontent, aucune main se meut vrai à aider, aucune bouche ne sait leur donner une consolation.
    "L'Afrique pleure" - elles disent certains.

    Pourquoi ne nous laissent-ils pas écouté? Pour quoi ne voulons-Nous pas Voir à qu'arrivent a ceux qui fuient ( ¡ Quien voudrais resté dans l'enfer) don nous avions converti l’africa ? Pour qu'ils sont les immigrantes dans notre pays occidentaux si les colonisateurs ils ne sont jamais été dans siens? Pour quoi sont-ils les ilegales ? c'est son cause. est son origine.

    C'est l'histoire que je sais de R.D. Congo, du Zaïre, du pays des mille noms et de peu d'espérances et elle je veux raconter.

    Je voudrais pouvoir mettre une fin heureuse mais je ne vois pas la fin et le bonheur dans cette terre.Peut-être soyez l'une mauvaise de compte des histoires

    Seul j'espère que chaque pièce a joint dans le puzzle que nous commençons à monter.


    Seulement une dernière pièce reste :


    5 millions de Noirs … : à combien de cibles(blancs) équivalent-ils ?.




    Avec aide D'A.I, Umoya”DOSSIER DE LA RD CONGO”, L`Amnistie Internationale “Informe 2008”, une rebellion.org et plusieurs de ses journalistes (Manuel Talens, Peter Erlinder, Mar Rodríguez, Carmen Llovares, nicolás Dorronsoro….) dont j'ai utilisé des chiffres des données, des illustrations (Nano – Humour graphique) où les mots n'arrivaient pas, des fontaines(sources) mais surtout les vérités, qui unies restent une vie à cela en faisant tristement réelle. une bibliographie et une documentation (mais surtout une reconnaissance) d’un livre “L’Assassinat de Lumumba” écrit pour Ludo de Witte.





    Cristina Matondo
    Assistante Sociale

    Posté par Cristina, 09 février 2009 à 09:35 | | Répondre
Nouveau commentaire