LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

19 février 2008

Le peuple congolais doit exorciser la peur... DEBOUT CONGOLAIS... TELEMA !!!

Kabila_Pasinya2La question était simple le 16 février 1992. Ce jour-là, les Congolais (Zaïrois) réclamaient leur droit à l’inventaire. Ils demandaient au gouvernement de revenir sur sa décision de fermer les portes du Palais du Peuple où se déroulaient les travaux de la Conférence Nationale Souveraine. L’appel n’a pas été entendu. Bien au contraire, ce sont des armes qui retentirent aux quatre coins de la capitale pour mâter des centaines de milliers de kinois descendus dans la rue pour une marche pacifique destinée à réconcilier les cœurs et les esprits. Plusieurs disaines de morts furent enregistrés et le soir, un certain Jean de Dieu Ngunz a Karl i Bond apparut sur le petit écran pour assumer le massacre : « Si c’était à refaire, je le referai. J’y suis, j’y reste «.

Pendant toute la semaine qui suivit le drame, les nouvelles les plus folles parcoururent la ville. Il ne s’agissait pas de rumeurs mais des informations vraies, extraites des enregistrements effectués illégalement sur toutes les communications Télécel du jour et mettant en cause aussi bien l’ex-Président-Fondateur, le Premier Ministre par défi , ses différents collaborateurs du gouvernement et des opposants ciblés. La population avait failli être exposée au pire mais Dieu qui veille sur tout le monde en disposa autrement.

Seize ans après cet intolérable carnage, les chrétiens de Kinshasa se sont souvenus de ce sacrifice qui mit fin au régime Mobutu. Car c’est ce jour-là que le Maréchal perdit réellement le pouvoir. Pièce maîtresse de la stratégie anti-communiste en Afrique centrale pendant la guerre froide, il se retrouva brutalement lâché par tous ses soutiens, moins d’un an après les mémorables événements de l’Université de Lubumbashi. Lâché par le peuple, abandonné par ses soutiens extérieurs, MSS n’avait plus besoin d’être poussé pour chuter, et c’est ce qui est arrivé un certain 17 mai 1997.

A l’occasion d’une messe dite en commémoration de ce douloureux anniversaire, l’abbé Khonde de la paroisse Saint-Joseph à Matonge a invité le peuple congolais à exorciser la peur pour conquérir sa liberté. Il lui a également demandé de bannir le tribalisme et de s’engager pour un changement réel en RDC. Emboîtant le pas aux évêques de la RDC, il a souligné l’importance d’un leadership visionnaire et invité les dirigeants du pays à être clairvoyants.

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 07:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Le peuple congolais doit exorciser la peur... DEBOUT CONGOLAIS... TELEMA !!!

Nouveau commentaire