LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

12 février 2008

Malaise dans la magistrature : la constitution violée

magistrats_csj_pres_g5Les deux ordonnances présidentielles portant nomination et mise à la retraite de hauts magistrats viennent d’installer un sérieux malaise au sein de ce corps. Selon les informations en circulation dans les couloirs du Palais de la Justice, une pétition serait déjà en chantier. Son contenu tournerait autour de l’avis largement partagé chez les « toges noires » et selon lequel les deux textes susvisés ont violé à la fois la Constitution et la loi relative au statut des magistrats.

L’article 152 de la Constitution ayant écarté le Chef de l’Etat de la tête du Conseil Supérieur de la magistrature, d’aucuns estiment qu’il aurait dû attendre le fonctionnement de ce dernier avant tout mouvement du personnel au sein de l’institution « Cours et Tribunaux ». La pétition en préparation serait adressée au Chef de l’Etat, avec ampliation aux autres chefs de corps (Premier ministre, Présidents du Sénat et de l’Assemblée Nationale) de manière à attirer leur attention sur ce que beaucoup de magistrats considèrent comme une nouvelle entreprise de caporalisation de l’appareil judiciaire congolais, dont l’indépendance est pourtant appelée de tous ses vœux par les justiciers comme les justiciables.
Les architectes de la pétition pensent que si la bonne foi du chef de l’Etat a été trompée par des membres de son entourage désireux de régler des comptes à certains magistrats, le pays ne perdrait rien dans l’hypothèse de leur surséance, par respect pour le texte constitutionnel. Joseph Kabila avait déjà, à l’occasion du discours-bilan en rapport avec la fin de sa première année de mandat, le 06 décembre 2007, administré la preuve de son attachement à la légalité en brisant les velléités des flatteurs qui tenaient à le voir mettre sous sa botte le Conseil Supérieur de la Magistrature.

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 00:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Malaise dans la magistrature : la constitution violée

Nouveau commentaire