LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

10 décembre 2007

Sommet UE-Afrique: Joseph Kabila absent...

Des partenaires traités d'égal à égal ?pict_115055

Le sommet de Lisbonne a renouvelé l'approche européenne en Afrique. Huit partenariats vont baliser le champ de la coopération d'ici à 2010.

Le 2e sommet UE-Afrique, qui s'est achevé dimanche à Lisbonne, "a tourné une page dans l'histoire", a déclaré le Premier ministre portugais, José Socrates, président en exercice de l'Union européenne, après l'adoption d'un nouveau "partenariat stratégique" entre 27 pays européens et 53 pays africains.

"Ici, en salle et dans les couloirs, l'idée la plus partagée par les dirigeants européens et africains est que ce sommet a véritablement tourné une page dans l'histoire", a déclaré le Premier ministre portugais, lors de la cérémonie de clôture. "C'est vrai que l'histoire de nos deux continents est une histoire avec des souffrances", a-t-il reconnu avec une rare perspicacité, mais "cette nouvelle page qui s'ouvre est une page vierge sur laquelle nous serons appelés à écrire". "Grâce à ce nouvel esprit, nous avons maintenant un projet nouveau qui va nous mobiliser", a-t-il conclu.

"C'est un événement historique dans les relations UE-Afrique", a également estimé le président ghanéen John Kufuor, président en exercice de l'Union africaine. "C'est aussi un défi pour les deux parties qui doivent mettre en oeuvre sérieusement le plan d'action sur lequel elles se sont mises d'accord", a-t-il ajouté.

Africains et Européens ont convenu d'organiser leur prochain sommet en 2010 en Afrique. La Libye est candidate.

Huit partenariats

Le 2e sommet UE-Afrique a adopté, dimanche, une "stratégie" qui doit permettre à 27 pays européens et à 53 pays africains de transformer radicalement leurs relations. Cette stratégie se décline en huit "partenariats" prioritaires à mettre en oeuvre d'ici à 2010 : "paix et sécurité", "gouvernance démocratique et droits de l'homme", "commerce et intégration régionale", "objectifs du Millénaire pour le développement", "énergie", "réchauffement climatique", "migration, mobilité et emploi", et "science, société de l'information et espace".

Nombreuses divergences

Cette nouvelle ambition d'établir un partenariat d'égal à égal entre les pays de l'Union européenne et leurs anciennes colonies n'a pas éclipsé de nombreux sujets de divergences entre les deux continents, notamment les négociations d'accords commerciaux, le passif colonial ou l'attitude à tenir à l'égard du président zimbabwéen Robert Mugabe.

Celui-ci a dénoncé, dimanche, "l'arrogance" de l'UE et de quatre pays européens qui ont dénoncé, lors du sommet, la mauvaise gouvernance responsable, selon eux, de la faillite économique du Zimbabwe.

"Hier, nous avons entendu quatre pays - l'Allemagne, la Suède, le Danemark et les Pays-Bas - critiquer le Zimbwabwe pour l'absence de respect des droits de l'homme", a commenté M. Mugabe. "La bande des quatre pro-Gordon pense vraiment mieux connaître le Zimbabwe" que les autres Africains, "et c'est le genre d'arrogance, de complexe de supériorité que nous combattons".

Gordon Brown, le Premier ministre britannique, avait refusé de participer au sommet de Lisbonne en raison de la présence de Robert Mugabe, héros de la guerre d'indépendance du Zimbabwe et soumis à des sanctions européennes depuis une réélection contestée en 2002.

Le Premier ministre belge Guy Verhofstadt a rencontré, samedi, les présidents rwandais, Paul Kagame, et burundais, Pierre Nkurunziza, en marge du sommet. Ces entretiens ont porté sur la situation intérieure des deux pays, mais aussi sur les violences dans l'est de la République démocratique du Congo.

Joseph Kabila absent

M. Verhofstadt avait également prévu de rencontrer le président congolais, Joseph Kabila, mais la gravité de la situation dans le pays a amené ce dernier à annuler son déplacement à Lisbonne. D'aucuns avaient soupçonné que, pleinement satisfait par l'accord de coopération, passé récemment avec la Chine, le président congolais n'ait voulu sanctionner l'attentisme européen en boudant le sommet.

M. Verhofstadt, lui-même amené à passer de nombreux coups de téléphone en Belgique en raison de la crise institutionnelle, a quelque peu écourté ses entretiens avec les présidents rwandais et burundais. Il a trouvé en M. Nkurunziza, dont le pays vient de se doter d'un gouvernement après une longue crise politique, un interlocuteur compréhensif, a indiqué une source diplomatique.

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 09:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Sommet UE-Afrique: Joseph Kabila absent...

Nouveau commentaire