LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

09 novembre 2007

TSHIMANGA: PROCUREUR DE LA REPUBLIQUE OU CHIEN DE GARDE... DE KABILA ?

tshimangamukeba

"Ne prends pas d'avocat, sinon ton affaire va se compliquer plus". Plus d'unprévenu a entendu cette prase de la bouche d'un juge, d'un procureur ou d'um simple garde pénitencier. C'est que la chaîne de la corruption émmmaillote bien ces trois niveaux de la procédure. Procureur général de la république et le pouvoir en place se sont entendus pour ''faire la peau'' au leader de l'opposition Jean-Pierre Bemba sans état d'âme.

Bah oui, qu'a-t-il fait que de dire, redire et répéter ce que souhaitait Jospeh Kabila ? Dans une histoire qui depasse la justice et les institutions  normales, le PRG Tshimanga Mukeba est le petit soldat qui monte au front sur l'ordre de ses généraux qui ont la stratégie, à lui les phrases énormes ,les menaces contre le leader de l'opposition Jean-Pierre Bemba. 

Les gesticulations de ce haut magistrat étonne plus d'un congolais . Alors que la garde présidentielle a attaqué trois fois la résidence de Bemba en voulant l'assassiner. Les commanditaires du massacre de la population sont libres  et nullement inquiétés par ce procureur corrompu qui veut seulement contraindre Bemba à l'exil. Ses formules à l'emporte pièce qui n'honorent pas la justice congolaise pourtant il y a des hommes intègres dans cette institution  qui voient d'un mauvais oeil cette justice instrumentalisée par Joseph Kabila.

On le voit à présent, les juges congolais sous la pression politique de l'entourage de Kabila avec comme objectif éliminer politiquement Jean-Pierre Bemba  près avoir  raté de l'assasssiner en présence des ambassadeurs occindentaux. Car tous les congolais savent que la garde présidentielle pompeusement appellée garde républicainne a attaque plus d'une fois la résidence de Bemba. Lors des évenements du 22 , 23 mars dernier, elle était appuyée par les militaires angolais.

le Procureur Général principal, c’est à dire Tshimanga, qui est aussi un très proche  du PPRD, le parti au pouvoir ne dépense pas la même énergie lors qu'il s'agit de massacre des populations et autres crash des avions poubelles qui ont fait plusieurs morts au sein dde la population souvent autoriser à voler par l'entourage de Kabila. Les autres magistrats  se sont en coulisse ainsi plaint du fait que le PGR Tshimanga Mukeba interférait beaucoup avec les affaires traitées par d'autres procureurs, et l’action du Procureur Général principale était souvent liée à des objectifs politiques.

Le souci c'est qu'aujourd'hui tout ce qui touche à la justice ressemble à une corruption de l'appareil judiciaire. Avec beaucoup de duplicité, les juges perdent autorité et compétence, même s'ils sont sincères ils semblent être utilisés par le régime en place...

Elle est belle la justice indépendante de la RDC, il est glorieux ce régime de Joseph Kabila qui envoie ses redoutables services de sécurité pour arrêter les originaires de l'Equateur et du Kassai ,des journalistes, et ce procureur corrompu qui rejette le principe de la présomption d'innocence ...Il est plus que temps de "faire le ménage" puisque politiques et magistrats sont complices et compromis dans des affaires de detournements de derniers publics, faux et usage de faux, fraude fiscale, massacre des populations civiles,corruption etc...

Ce qui est sûr, depuis lors, il n'y a plus eu de sanctions aussi dures contre des magistrats convaincus de pratiques illicites.
Le dernier élément de rempart contre la corruption dans la magistrature, la promotion au mérite, ne fonctionne pas non plus. La promotion ne se fait pas à l'ardeur au travail et à la conscience professionnelle. Pour occuper des postes valorisants dans la justice, il n'est pas nécessaire d'être bon travailleur. Une bonne allégeance suffit au camp présidentiel. C'est d'ailleurs la leçon de chose que l'on donne aux nouveaux magistrats qui viennent de prêter serment : " savoir choisir le bon camp et se mettre sous la coupe de bons parrains ". Ne surtout pas flirtrer avec l'opposition démocratique.

C. Inter

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 00:04 - Permalien [#]