LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

09 novembre 2007

MLC : J.P Bemba coupe court aux rumeurs

96214

« Le MLC est au bord de l’implosion ». « Le MLC a éclaté ». « Le secrétaire général a été désavoué ». « Des cadres du MLC, donnés pour dissidents, ont été débauchés par l’AMP ». « Ils ont créé un courant réformateur au sein du MLC avec but de rentrer dans la prochaine équipe remaniée d’Antoine Gizenga ». Autant de déclarations qui ont caractérisé ces derniers temps la vie au sein du Mouvement pour la libération du Congo, MLC.

Ce feuilleton de rumeurs et allégations, qui avait nourri la presse récemment, vient de connaître son dénouement. Il s’agit de la lettre que le président national du MLC, le sénateur Jean-Pierre Bemba Gombo a adressée aux membres du comité politique de son parti à Kinshasa. Lettre est signée à Bruxelles, le 6 novembre dernier.

La teneur de cette correspondance a été livrée au public hier jeudi par le secrétaire général du MLC, François Muamba. C’était au cours d’une réunion extraordinaire du comité politique de ce parti qu’il a présidée en sa résidence de la Gombe à Kinshasa.

A la lecture, cette missive tient lieu de mise au point aussi bien pour les cadres que pour tous les militants du MLC. « J’invite les membres du Bureau Politique à rester unis autour de ce qui est essentiel à notre organisation politique : je parle du combat pour l’édification d’un Congo meilleur », conseille-t-il. Il ne s’insurge pas contre le débat interne mais recommande que cela se fasse dans une ambiance de liberté et de sérénité. «Nous devons nous garder de donner l’impression, à l’occasion des débats internes, qu’il s’agit des tentatives de dissidence », met-il en garde, avant de renchérir : « Les attaques par voie de médias des uns contre les autres parmi nous ne nous honorent pas et donnent à bien des égards l’impression d’une absence de cohésion au sein du parti, et, partant de l’opposition, le MLC en constituant la plus grande composante ».

Dans la foulée, il confirme François Muamba à son poste de secrétaire général du MLC et renouvelle sa confiance à tous les membres du comité politique. Par ailleurs, Jean-Pierre Bemba vient par sa lettre éclairer la lanterne de tous sur sa situation et des contacts qu’il prend à l’étranger où il séjourne depuis plusieurs mois afin d’assurer son retour au pays.

Le sénateur refuse l’exil et appelle ses compagnons de lutte à éviter la distraction. Il leur recommande la loyauté, la fidélité dans le choix politique effectué et la constance par apport à l’idéal commun.

Ci-après le texte intégral du président national du MLC aux membres du comité politique de son parti.

Lettre du Président National du MLC JEAN PIERRE BEMBA GOMBO

A Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs les membres du Bureau Politique du Mouvement de Libération du Congo.

Chers Compagnons,

Voilà bientôt six mois que je suis avec une grande attention l’évolution de la situation générale de la politique du pays. Dès lors, il ne se passe pas un jour sans que le poids des responsabilités que vous m’avez confiées ne pèse sur mes pensées et ma conscience.

En effet, à chaque fois que je suis informé des malheurs tantôt hasardeux, tantôt conséquences des actions des hommes que mon pays et mon peuple sont obligés de subir, le soutien des millions des Congolais qui croient en moi et de ceux qui, trompés, n’ont pas perçu à temps l’urgence du changement, me redonne la force de combattre pour revenir dans les meilleurs délais au Congo. Pour preuve, mes nombreux déplacements et contacts vous sont constamment relayés par la presse ainsi que par la hiérarchie du Parti.

Je vous invite donc, tous, à vous concentrer sur les enjeux actuels en vue d’œuvrer pour la matérialisation des dividendes du choix démocratique que nous avons tous librement opéré et qui conditionne l’avenir de notre cher et beau pays.

J’invite les membres du Bureau Politique à rester unis autour de ce qui est essentiel à notre organisation politique : je parle du combat pour l’édification d’un Congo meilleur. Les attaques par voie de médias des uns contre les autres parmi nous ne nous honorent pas et donnent à bien des égards l’impression d’une absence de cohésion au sein du parti, et, partant de l’opposition, le MLC en constituant la plus grande composante.

Le débat interne est intrinsèque à tout parti à vocation démocratique, et je suis le premier à m’en faire l’avocat. Cela doit cependant se faire dans une ambiance de liberté et de sérénité. Nous devons nous garder de donner l’impression, à l’occasion des débats internes, qu’il s’agit des tentatives de dissidence. C’est par le débat interne dans l’unité que nous pourrons, tous ensemble, rester une force suffisamment crédible pour incarner l’alternative au pouvoir à travers un projet véritable de transformation de notre pays.

En réalité plus que jamais, le MLC doit assumer son destin face aux ennemis de la démocratie qui s’épuisent en manœuvres dilatoires pour me contraindre à l’exil. Le rôle du MLC est attendu dans la dénonciation active des insuffisances du gouvernement qui se montre dans bien des domaines incapable de trouver des solutions aux problèmes des congolais et peine à offrir par là même des perspectives à ce grand pays. La guerre qui perdure à l’est en est la preuve la plus explicite et, à notre plus grand regret ce sont nos innocentes populations qui en paient le prix le plus élevé.

Enfin, les défis sont devant nous: le statut de l’opposition dont l’aboutissement doit refléter la réalité du choix objectif opéré par la population en faveur du MLC; les prochaines élections urbaines, municipales et locales, au cours desquelles nous devons maintenir et renforcer le crédit que le peuple congolais accorde au MLC ; le combat citoyen contre la présidentialisation sournoise du régime orchestrée par nos adversaires politiques.

Ne soyons pas distraits !!! Soyons-en conscients pour ne pas verser demain dans la mélancolie des opportunités gâchées, en ruminant le « si je savais... ». Que bon nombre de nos compatriotes congolais expérimentent à la faveur de la faiblesse consacrée du Gouvernement.

Je termine mon propos en vous invitant à la loyauté et à la fidélité dans le choix politique et à la constance vis-à-vis de notre idéal commun. Je renouvelle ma confiance au Secrétaire Général du Parti François Muamba ainsi qu’en chacun d’entre vous.

Avec Dieu NOUS VAINCRONS!

Fait à Bruxelles le 06-11-07

JEAN-PIERRE BEMBA GOMBO

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 00:10 - Permalien [#]