LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

31 octobre 2007

UDPS : Mubake à couteaux tirés avec le couple Tshisekedi !

mubakeConvoqué par le Collège des Fondateurs de l’UDPS pour rendre compte de l’évolution du parti, Valentin Mubake aurait brillé par l’absence. Il a boycotté les travaux préparatoires du Ier Congrès de l’UDPS. Dans l’entourage d’Etienne Tshisekedi, on ne se rappelle plus quand est-ce que les deux hommes se sont vus pour la dernière fois. Des sources laissent entendre que Madame Marthe, épouse de Tshisekedi, aurait eu recours à ses muscles pour s’en prendre à Mubake. Apparemment, c’est le je t’aime moi non plus.
Il n’y a point d’UDPS en dehors d’Etienne Tshisekedi. Celui-ci est pour son parti ce que vaut Antoine Gizenga pour le PALU. C’est dire que si l’on devait demander aux « parlementaires debout » de faire un choix entre Tshisekedi et Valentin Mubake, ce serait comme le jour et la nuit. Etienne Tshisekedi ou rien, entend-on souvent clamer les ‘’combattants de l’UDPS’’. C’est un peu à cela qu’on a assisté tout au long du week-end à la paroisse Saint Dominique de Limete où se clôturaient les travaux préparatoires du Ier Congrès de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS). Les lignes ont bougé dans la direction du parti. Les activités du Comité National de l’UDPS –ndlr l’équivalant du Parlement- que dirige d’une main rigide Valentin Mubake ont été suspendues, le samedi 27 octobre 2007, pour une durée indéterminée par le Collège des Fondateurs, autorité morale et organe suprême de ce parti. Le même Collège a reconduit Etienne Tshisekedi à ses fonctions de président national de l’UDPS. Il faut voir par ces décisions des signes prémonitoires de grands bouleversements attendus lors du Congrès proprement dit. En aparté, plusieurs cadres de l’UDPS se sont dits solidaires des mesures prises par le Collège des Fondateurs. Mais comme on pouvait s’y attendre, Mubake n’est pas de tempérament à pouvoir encaisser la décision suspendant le Comité National. La preuve, c’est que Valentin Mubake n’était pas, le dimanche 28 octobre, à la cérémonie de clôture des travaux préparatifs. Pourrait-il y être, lui qui, pendant un mois n’a pas pris part aux travaux du Centre Béthanie ? Une absence aux travaux que d’aucuns expliquent par la bataille rangée qui avait opposé le 22 septembre dernier au temple de l’UDPS les partisans de Mubake à la garde rapprochée de l’opposant historique. Les hommes de Mubake, si l’on peut se permettre de les appeler ainsi, s’étaient enfuis avec des blessures. Mais là n’est pas la cause principale. Car, des batailles comme celle du 22 septembre, on en a vu à la 10ème rue/Limete. Entre les deux tours de la présidentielle de 2006, Mubake s’était fait lunché. A l’époque, Joseph Mukendi, un des hauts cadres de l’UDPS, avait minimisé l’incident, préférant parler d’échauffourées liées à toute vie en groupe. C’était tout de même compréhensible du moment que les cadres de l’UDPS étaient écartelés entre l’idée d’apporter un soutien à l’un des candidats du second tour de la présidentielle et la ligne abstentionniste boycottiste du processus électoral.
Le fonds du problème serait la lutte sans merci pour le contrôle de la présidence de l’UDPS. Mubake a été accusé de vouloir dédoubler la commission préparatoire du Ier Congrès, de ne choisir comme délégués des provinces que leurs proches, avec pour objectif d’obtenir du Congrès le remplacement de Tshisekedi dont le poids de l’âge constituerait un handicap pour assumer correctement les missions lui confiées et conduire le parti à la prise du pouvoir politique. Faut-il conclure que si Mbubake semble avoir perdu, avec ce qui s’est passé à Saint Dominique, la bataille de la direction de l’UDPS, qu’il est absolument exclu, mieux, ‘’auto exclu’’ du parti ? Le principe d’exclusion ou d’auto exclusion, c’est selon, ne serait plus à la mode chez Tshisekedi. La tendance, à voir l’ambiance qui a régné pendant les travaux préparatoires, est au repêchage des partants. On peut, toutes proportions gardées, dire que Mubake ne sera pas exclu de l’UDPS. Sauf s’il prenait la suspension du Comité National pour un affront. Au PS français, Laurent Fabius et tous ceux qui l’avaient suivi pour dire non à la Constitution européenne, en contradiction du mot d’ordre de la hiérarchie du parti, furent dégradés. Ils demeurent, néanmoins, très influents. C’est ça la discipline du parti ou l’esprit du groupe. La logique aurait exigé que les intérêts du parti passent avant les ambitions et intérêts individuels ; et que l’individu se soumette au groupe.

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 00:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur UDPS : Mubake à couteaux tirés avec le couple Tshisekedi !

Nouveau commentaire