LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

26 octobre 2007

Bush géle les avoirs... Nkunda, devenu aujourd’hui le parfait bouc émissaire de l'occident pour masquer son échec en RDC.

CPSaff_bush_de_la_2005_2La situation demeure explosive au Nord-Kivu. Tant sur le plan militaire, nonobstant cette accalmie précaire, qu’humanitaire avec près de 1 million de personnes en pleine errance, livrées à toutes les exactions, même les plus viles. Aussi, face à ce risque d’enlisement de ne pas neutraliser Nkunda et les forces négatives, les organisations continentale et régionales viennent de monter en première ligne. Entre-temps, Bush vient de décider de prolonger les sanctions économiques contre tous les seigneurs de guerre qui écument la région des Grands Lacs. Nkunda en tête de liste.

Le président Kabila séjourne depuis 48 heures aux Etats-Unis, avec une entrée par l’Arizona, dans l’Etat du Colorado. Il sera reçu ce vendredi 26 octobre à la Maison Blanche par le président américain, George Walker Bush. Mais pour mettre son hôte à l’aise, dès lors que le dossier de l’insécurité au Nord-Kivu sera bel et bien au menu de leurs entretiens, le président américain, disons-nous, a pris un certain nombre de mesures. Plus particulièrement celles portant des sanctions économiques contre les seigneurs de guerre qui écument la région de l’Afrique des Grands Lacs et déstabilisent les institutions nationales. Les avoirs de ces seigneurs de guerre sont bloqués. Il s’agit de Laurent Nkunda, Ignace Murwanashyala des FDLR et Khawa Panga Mandro, un chef des milices de l’Ituri.

En plus de ces seigneurs de guerre, 4 hommes d’affaires, marchands d’armes et pilleurs des ressources minières de la RDC, sont également frappés par les mêmes mesures du gel de leurs avoirs. L’on cite le Serbe Viktor Anatolijevitch; l’Indien Sujvan Singh Ruporal, le Russe Dimitri Igorevicth Popov et le Grec Douglas Mpano. Tous ces personnages obscurs ont été cités dans le rapport du panel des experts de l’Onu sur les pillages des ressources minières en RDC et la fourniture des armes aux groupes armés opérant au Congo. Mais jamais, ils n’ont été inquiétés. Belle initiative de Bush au moment où il s’entretient avec le président Joseph Kabila. Mis au retour de « cette paix » que Bush lui prépare, que lui offre en échange le président congolais ? Interrogation intéressante qui animera sûrement les entretiens entre les deux personnalités. Car, souvenez-vous que dans ce face-à-face Bush-Kabila, les Chinois et Nkunda s’y sont invités. Bush a déjà pris de l’avance en évoquant le cas Nkunda. Et le reste ?...

MOBILISATION REGIONALE

Entre-temps, au plan régional, l’inquiétude s’agrandit au fil des jours dès lors que la situation à l’Est s’enlise effectivement. Donnant manifestement l’impression d’être un habile manœuvrier, Nkunda vient de proposer de mettre 200 hommes à la disposition des FARDC pour le brassage. Certainement des « menus fretins pour jeter la poudre aux yeux des observateurs ». Et ce en lieu et place de 500 hommes de troupe précédemment annoncés. Mais entre-temps, et toujours pour gagner du temps, Nkunda pose comme condition le début du dialogue avant le désarmement. La Monuc a refusé d’amener ces hommes vers le centre de transit tant que Nkunda continue à poser des conditions pour affecter ses hommes au brassage.

Attitude qui inquiète les organisations régionales et sous-régionales. En l’occurrence l’Union africaine, (UA), la SADC (Communauté de développement de l’Afrique australe), et enfin la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs, CIRGL.

Toutes ces organisations sont unanimes à reconnaître que la situation est explosive en RDC, avec cette guerre du Kivu qui risque de déborder le cadre national et affecter toute la région centrale, australe et des Grands Lacs. Aussi, l’Union africaine, à travers sa commission spécialisée, Paix et sécurité, s’est réunie hier jeudi à Addis-Abeba afin d’examiner la situation préoccupante en RDC. Cette réunion est présidée par le ministre angolais des Affaires étrangères.

Auparavant, le comité restreint de la SADC s’est réuni lundi et mardi à Luanda, capitale de l’Angola pour la même raison. Au niveau de l’Union africaine et de la SADC, l’on est unanime à reconnaître que la guerre au Kivu initiée par Nkunda demeure « marquée par une violence et des atrocités largement répandues et continuant à menacer la stabilité régionale ». Une première option a été levée entre l’UA et la SADC pour lancer un appel de mobilisation à la communauté internationale face à ce drame humanitaire sans précédent dans la région.

La stabilité régionale est effectivement menacée. D’où cette réunion d’hier jeudi à Addis-Abeba du Conseil de paix et sécurité de l’Union africaine. Cette crainte a été également exprimée au niveau de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs, CIRGL. L’initiative est des parlementaires des pays membres qui viennent de se réunir à Kampala et ont décidé de contacter toutes les parties congolaises pour une « solution pacifique ».

DES MESURES CONCRETES ET DISSUASIVES

Cette mobilisation générale n’aura de mérite que si elle est soutenue par des initiatives dissuasives. En effet, Bush doit aller jusqu’au bout de sa logique dès lors que ce sont les Etats-Unis qui chapeautent la structure « Tripartie Plus ». C’est bien de geler les avoirs de Nkunda s’ils représentent quelque chose à même de réduire considérablement sa marge de manœuvres sur le terrain militaire. Mais y aller avec le même élan contre le Rwanda, le parrain, on aura résolu en grande partie la question Nkunda.

L’Union africaine devrait, de son côté, pousser plus loin son élan. Tout simplement parce qu’elle n’a pas encore honoré ses engagements d’envoyer des troupes africaines en RDC appuyer le Gouvernement congolais en vue de traquer les forces négatives qui donnent des prétextes à Nkunda pour accomplir la sale besogne de ses commanditaires. Le moment est venu à l’Union africaine de quitter le boulevard des vœux pieux pour rappeler à l’Union européenne ses engagements quant à l’envoi de la logistique nécessaire promise pour traquer les forces négatives. Cela marquerait une avancée significative dans la neutralisation des forces négatives, Nkunda y compris, selon l’esprit de la dernière rencontre de la Tripartite Plus à Kampala.

Kampala, c’est dans cette capitale ougandaise que les parlementaires de 11 pays membres de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL) se sont réunis dernièrement. Mais, il revient à la CIRGL de convoquer la réunion extraordinaire de la « Troïka » de la CIRGL. Il s’agit des présidents sortant, en exercice et entrant. Allusion faite au tanzanien Jikaya Kikwete de la Tanzanie, Arap Moï du Kenya et Kabila Kabange de la RDC. Une telle rencontre extraordinaire renforcerait la nécessité de la ratification du Pacte sur la sécurité, la stabilité et le développement de la région des Grands Lacs.

Or, avec la guerre du Nord-Kivu, le recrutement des enfants soldats qui constitue un crime contre l’humanité, Nkunda et les Interahamwe sèment l’insécurité, déstabilisent les institutions nationales et bloquent le développement de la région des Grands Lacs. Ils ne méritent aucun répit ni indulgence. Tous sont des criminels de guerre. La mobilisation n’aura de sens que lorsqu’on aura compris les choses sous cet angle. Le reste ne serait que duplicité et perfidie.

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 00:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Bush géle les avoirs... Nkunda, devenu aujourd’hui le parfait bouc émissaire de l'occident pour masquer son échec en RDC.

Nouveau commentaire