LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

25 octobre 2007

Fausse alerte : Que se passe-t-il au Mlc ? Rien !

La plénière de l’Assemblée nationale du lundi 23 octobre 2007 a eu son petit événement avec la « plénière » des députés Mlc tenue en la salle des fêtes du Palais du peuple sous la « présidence » du secrétaire général du parti, l’honorable François Muamba. En effet, alors que Vital Kamerhe, président de la chambre basse, assurait la police de débat en rapport avec le Projet de loi sur la Décentralisation, les Bembistes ont quitté la salle pré­cipitamment pour une concerta­tion au terme de laquelle certains sont rentrés ; d’autres sont carrément partis pour une destina­tion inconnue.

D’habitude rationnel dans ses déclarations, François Muamba – qui venait de réussir une prestation brillante sur « Top Congo fm » – a eu du mal à agen­cer ses propos pour justifier cette rencontre visiblement improvisée. « Vous savez très bien que le Mlc est un grand parti. La dé­mocratie, c’est quelque chose que le Mlc vit au quotidien. Nous avons, à l’intérieur de notre parti un certain nombre d’initiatives », a-t-il commencé par dire pour se répéter par la suite comme s’il ne voulait pas s’exprimer da­vantage.

Même Yves Kisombe, loquace généralement, va le talonner dans ce langage aux contours flous. Au moins, il sera retenu de sa déclaration la vérité selon laquelle « il y a, avec Delly Sessanga, une série des collègues qui veulent aller de l’avant… » ; Qui ne veulent pas d’immobilisme ». Ca sert à faire avancer les choses au sein du parti… », a-t-il renchéri en insis­tant que « ça n’est pas le début d’une séparation… ».

Qui croire ?

Pourtant, ce n’est pas une affaire maison, celle que Delly Sessanga a soulevée dans l’échange qu’il a eu avec le confrère Michel Mukebayi du journal « Le Soft » dans sa livraison du 19 octobre, mise en ligne le 22 courant.

« Face à l’immobilisme qui administre plus qu’il ne gère et refuse de gou­verner, il s’impose le camp de la réforme radicale en vue de la transformation sociale. Deux camps se dressent entre les tenants de la tradition, de l’administration de l’Etat d’une part, et ceux de la modernité, de la transformation sociale par les réformes radicales d’autre part. Les deux courants traversent bien la majorité et l’opposition actuelle. Il faut simplement noter que dans la majorité actuelle, le camp de l’immobilisme l’emporte sur la volonté de  la réforme », a-t-il dit, avant d’ajou­ter, citation : « Le même immobilisme s’observe plus d’une année après la tenue des élec­tions et plus d’un semestre après la mise en place du gou­vernement Gizenga ». Fin de citation.

Qui, alors, de Delly et Yves croire ?

Certainement Yves. Sim­plement parce que le Courant se veut Réformateur et Radical. Un tel courant se conçoit difficilement dans une Assemblée nationale, un Sénat ou un Gouvernement. Par contre, dans un parti, si ! L’Udps est née ainsi.

Et pour cause !

Si l’on est un courant, c’est au sein de l’organisation où l’on a quelque leadership. Si l’on se veut réformateur, c’est par opposition au courant con­servateur. Et si l’on se veut radi­cal, c’est en opposition avec le courant modéré. Donc, le cou­rant Réformateur et Radical au sein du Mlc, c’est par rapport au courant Conservateur et Mo­déré.

Il y a, déjà, comme une antinomie dans cette appella­tion. Par nature, en effet, c’est le courant réformateur qui est modéré ; le courant conserva­teur ayant la réputation d’être radical. En attendant de voir clair dans cette drôle de combinaison, il reste à admettre que la liquidation de Bemba est en cours de réalisation.

Sur le site www.udpsonline.com, il y a eu la semaine passée l’information selon laquelle le torchon brûlerait entre Jean-Pierre Bemba et le gouverneur de l’Equateur José Makila. « Nous sommes en train d’assister à une guerre psychologique et de communiqué parmi les deux personnalités du MLC (JP Bemba et José Makila) ». José Makila promet de crucifier poli­tiquement JP Bemba et le MLC après la découverte de son es­croquerie à Jeannot Bemba le père du Président national du MLC.

Il dit : « Nakobaka ye na Ekurusu lolenge babakaki Yesu na ba Yuda. Nakoteka ye epai ya banguna na ye lolenge Judas Escarioti asala ! », si­gnale Gabriel Maïndo, membre et cadre de l’UDPS/Benelux qui ajoute en substance que « José Makila serait prêt à soutenir politiquement Koyagialo allié à l’AMP pour lui succéder à la tête du Gouvernorat de l’Equateur qui est la seule province que le MLC dirige sur les Onze provin­ces que compte la RD Congo ».

Se faire entendre du prési­dent national

Ces indices portent à croire qu’au Mlc, le courant dit réformateur et radical veut s’af­franchir du courant conservateur et modéré.

Reste, maintenant, à sa­voir où se situe Jean-Pierre Bemba !

En principe, il doit être du côté du courant conservateur et modéré, sauf si – devenu soudain bon stratège – il encoura­gerait une révolution de palais pour se débarrasser des caciques ».­

De toutes les façons, les députés frondeurs se savent, eux, limités dans leur mouve­ment « indépendantiste » par l’article 110 de la Constitution qui dispose dans son dernier alinéa que « Tout député national ou tout sénateur qui quitte délibérément son parti politique durant la législature est réputé renoncer à son mandat parlemen­taire obtenu  dans le cadre dudit parti politique », cela pour être remplacé, selon l’alinéa précédent, « par son premier suppléant ».

Si Yves Kisombe, sou­vent très critiqué à l’égard du Mlc, s’arrange pour ne pas fran­chir le Rubicon, c’est-à-dire dé­missionner du parti, c’est juste­ment de peur de perdre son mandat. On ne voit donc ni Fran­çois Muamba, ni Delly Sessanga oser rendre le tablier à Jean-Pierre Bemba juste une année après avoir été élus.

Que se passe-t-il alors au Mlc ? Rien, en dehors d’un courant qui veut se faire entendre d’abord du président national, rappelé au respect des textes !

Avenir
 

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 00:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Fausse alerte : Que se passe-t-il au Mlc ? Rien !

Nouveau commentaire