LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

25 octobre 2007

RDC: un convoi humanitaire attaqué, des milliers de civils sans aide

CPSUn convoi humanitaire a été attaqué mercredi par des miliciens au Nord-Kivu, province de l'est de la République démocratique du Congo (RDC) où des milliers de déplacés n'ont encore pu recevoir aucune aide après les combats du week-end dernier.

Mercredi matin, des miliciens suspectés d'appartenir à un groupe de combattants locaux Maï Maï ont tiré sur des véhicules de l'organisation humanitaire Solidarités, sans faire de blessés, à Kinyandoni, une localité du territoire de Rutshuru située à environ 50 km au nord de la capitale provinciale Goma, a-t-on appris auprès de la Mission de l'ONU en RDC (Monuc).

"Les agresseurs (...) ont essayé de confisquer un camion, puis ont tiré dans les pneus des véhicules avant de prendre la fuite. Personne n'a été blessé", a déclaré à l'AFP Sylvie van den Wildenberg, porte-parole de la Monuc au Nord-Kivu.

"La brigade (des Casques bleus) du Nord-Kivu suspecte un groupe de Maï Maï d'avoir commis cet acte de provocation", à 400 mètres d'une position des FARDC (Forces armées de RDC) sur un axe où "la Monuc a considérablement renforcé ses patrouilles", a-t-elle ajouté.

Joint à Goma, le chef de mission de Solidarités au Nord-Kivu, Manuel Jagourd, a confirmé cette "attaque", précisant qu'aucun membre de son équipe n'avait été "tué ou blessé".

La situation est extrêmement tendue depuis la mi-août au Nord-Kivu, théâtre d'affrontements entre FARDC, qui ont massé quelque 20.000 hommes dans la province, et quelque 5.000 soldats insurgés ralliés au général déchu tutsi congolais Laurent Nkunda.

De nombreux accrochages ont aussi impliqué des miliciens Maï Maï et des rebelles hutus rwandais des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), qui combattent souvent ensemble les hommes de Nkunda.

Ce week-end, de violents combats ont éclaté à Bunagana, localité du territoire de Rutshuru frontalière de l'Ouganda, entre nkundistes et miliciens Maï Maï commandés par Kibamba Kasereka, un déserteur de l'armée congolaise.

Les FARDC avaient sommé ce milicien de rendre les armes avant lundi soir sous peine d'être pourchassé. Arrivé mardi à Goma, le chef d'état-major des FARDC, le général Dieudonné Kayembe, a à nouveau appelé tous les "réfractaires" à désarmer sans condition, sans toutefois annoncer d'offensive contre eux.

Depuis lundi, une relative accalmie avait permis aux agences humanitaires de se rendre dans différentes localités du Rutshuru, où les dernières violences ont contraint des dizaines de milliers de personnes à fuir leurs foyers.

L'ONU estime à environ 25.000 le nombre de nouveaux déplacés dans la zone de Rutshuru, où une première distribution d'eau a été programmée pour jeudi, tandis que 8.000 autres ont franchi la frontière ougandaise et ont commencé à être pris en charge.

Au total, le Nord-Kivu compte désormais près de 750.000 déplacés internes.

Par ailleurs, les FDLR ont accusé le Rwanda d'avoir envoyé dimanche au Nord-Kivu "cinq bataillons de l'armée rwandaise, lourdement armés", pour appuyer les troupes de Nkunda, dans un communiqué publié à Nairobi.

"Le Rwanda n'a déployé aucun soldat sur le sol congolais", a immédiatement réagi à Kigali le porte-parole de son armée, le major Jill Rutaremara.

"Certes, s'il y a une éventuelle menace sur la sécurité du Rwanda à la suite de la présence des milices génocidaires du FDLR, le Rwanda ne fermera pas les yeux face à cette surenchère", a-t-il cependant averti.

La Monuc, qui effectue depuis plusieurs jours des survols réguliers de la région, n'a constaté aucun mouvement de troupes à la frontière avec le Rwanda.

Tutsi congolais, Nkunda se pose depuis des années en défenseur de sa minorité contre les FDLR, estimés par l'ONU à environ 6.000. Certains de ces rebelles ont participé au génocide rwandais de 1994, essentiellement dirigé contre les Tutsis.

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 00:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur RDC: un convoi humanitaire attaqué, des milliers de civils sans aide

Nouveau commentaire