LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

23 octobre 2007

Afrique / Bonne gouvernance: Prix Mo Ibrahim pour Chissano

chissano_200L'ancien président du Mozambique, Joaquim Chissano, s'est vu décerner le premier prix Mo Ibrahim, doté de 5 millions de dollars et récompensant la bonne gouvernance en Afrique, a annoncé lundi à Londres, l'ancien secrétaire général de l'Onu Kofi Annan. Plusieurs personnalités ont apporté leur contribution à la réalisation de ce prix comme l’ancien secrétaire général de l’Onu, Koffi Annan, l’ex-président des Etats-Unis, Bill Clinton et de l’ex-Premier ministre britannique Tony Blair.

M. Annan, qui a annoncé le nom du lauréat lors d'une conférence de presse, a estimé que le rôle de M. Chissano dans la transition au Mozambique « du conflit à la paix et à la démocratie, » représentait « sa contribution la plus marquante ». Kofi Annan a également salué le rôle international de l'ancien dirigeant mozambicain, « puissante voix de l'Afrique sur la scène internationale ».

L'ex-secrétaire général de l'Onu a par ailleurs rappelé que M. Chissano s'était retiré du pouvoir sans chercher le nouveau mandat « auquel la Constitution lui donnait droit ». Joaquim Chissano a quitté la présidence mozambicaine fin 2004 après 18 ans au pouvoir. Né en 1939, Joaquim Chissano est l’un des fondateurs du Front de libération du Mozambique, Frelimo ; il a participé à lutte pour l’indépendance de son pays, contre l’ancien régime colonial portugais, jusqu’en 1974. Il est devenu le premier chef de la diplomatie mozambicaine en 1975, puis il a assumé les fonctions de chef de l’Etat, après la mort de Samora Machel, le premier président du Mozambique, en 1986. Chissano a été le vainqueur des premières élections démocratiques mozambicaines en 1994 et il a été réélu en 1999 pour un dernier mandat de cinq ans.

Président de l'Union africaine (UA) en 2003-2004, il a été nommé l'an dernier représentant spécial du secrétaire général des Nations unies pour le nord de l'Ouganda, pays en guerre civile depuis près de 20 ans. Le Mozambique, ancienne colonie portugaise devenue indépendante en 1975, a été déchiré par une guerre civile qui a fait plus d'un million de morts et des millions de réfugiés. Un accord de paix a été signé en 1992.

Le prix le plus richement doté au monde

Le prix Mo Ibrahim, le plus richement doté au monde selon le multimillionnaire soudanais qui l'a créé et lui a donné son nom, vise à récompenser un ancien chef d'Etat africain, qui a quitté le pouvoir depuis moins de trois ans, pour sa « bonne gouvernance ». Par cette distinction, la Fondation Mo Ibrahim prétend changer le comportement traditionnel des dirigeants africains, souvent lié à la corruption et aux détournements des fonds publics. Plusieurs personnalités ont apporté leur contribution à la réalisation de ce prix. C’est le cas de l’ancien secrétaire général de l’Onu, Koffi Annan, ainsi que de l’ancien président des Etats-Unis, Bill Clinton, et de l’ex-Premier ministre britannique Tony Blair.

La sélection a été faite selon des critères établis en accord avec la Banque mondiale, le Fonds monétaire international (FMI) et l’université américaine de Harvard. Le vainqueur est considéré comme celui qui a le plus de points sur 58 critères divisés en cinq volets : défense, sécurité, législation, bonne gouvernance et droits de l’homme. Les candidats étaient originaires de 48 pays de l’Afrique subsaharienne, parmi lesquels se trouvaient d’anciens chefs d’Etat comme Mathieu Kérékou, du Bénin, le mauritanien Ould Taya et France-Albert René, des Seychelles.

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 00:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Afrique / Bonne gouvernance: Prix Mo Ibrahim pour Chissano

Nouveau commentaire