LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

22 octobre 2007

Première comparution du Congolais Katanga devant la CPI

katangaLes problèmes linguistiques ont marqué lundi la première comparution devant la Cour pénale internationale (CPI) du chef de milice congolais Germain Katanga, que le procureur accuse notamment de massacres, d'utilisation d'enfants soldats et d'esclavage sexuel.

"Exceptionnellment, nous allons appeler les interprètes en lingala", a déclaré la présidente Akua Kuenyehia. Selon ses documents, les juges estimaient que M. Katanga parle le français et le swahili.

Le mandat d'arrêt rédigé par le procureur de la CPI Luis Moreno-Ocampo, selon lequel trois chefs d'accusation de crimes contre l'humanité et six chefs d'accusation de crime de guerre pèsent contre M. Katanga, a ensuite été lu lentement au suspect en français, et traduit simultanément en lingala par deux interprètes qui ont pris place à côté de lui.

Le lingala et le swahili sont deux des principales langues de la République démocratique du Congo.

Pendant la lecture du mandat, qui relate certains épisodes cruels de la guerre en Ituri (nord-est de la RDC) dont il est accusé de porter la responsabilité, le suspect est resté impassible. Ce n'est qu'ultérieurement qu'il lui sera demandé de plaider coupable ou non.

Germain Katanga, 29 ans, était vêtu d'un costume gris, cravate bleu nuit. Au moment de son entrée dans la salle d'audience en début d'après-midi, il semblait mal à l'aise et gardait la tête baissée, immobile.

"Je n'ai rien à dire, j'attends vos instructions", a-t-il répondu aux juges qui lui demandait s'il avait des commentaires sur ces accusations.

L'"audience de comparution initiale", qui a duré moins de trois heures, a d'emblée été interrompue pour permettre aux juges de se pencher sur les questions linguistiques, M. Katanga ayant indiqué, hésitant : "J'espère bien que... Je ne parle pas couramment le français. Ca m'est difficile de comprendre profondément le français".

Conformément à ses statuts, les audiences de la Cour se déroulent en français ou en anglais, ces deux langes étant traduites simultanément.

Mais les statuts indiquent également que les suspects doivent être en mesure de suivre les audiences dans une langue qu'ils comprennent.

Après la lecture du mandat d'arrêt, la présidente a interrogé le suspect sur ses conditions de détention "La détention reste une détention. Personne ne peut en être satisfait, quelles que soient les conditions", a-t-il répondu.

Me Xavier-Jean Keïta, du bureau des avocats de la CPI, représentant l'accusé pour cette audience, a ensuite relaté son arrestation, et évoqué une violation de "son droit au respect de sa vie familiale", M. Katanga n'ayant pas pu voir son deuxième enfant, né après son arrestation en RDC.

Enfin, au cours de cette audience largement consacrée à des questions de procédure, son avocat a différé une demande de remise en liberté, "car nous ne disposons pas des éléments" justifiant le mandat d'arrêt, a-t-il dit.

La procédure de la CPI prévoit qu'ultérieurement soient organisées des "audiences de confirmation des charges", sorte d'audiences de "mise en accusation" à l'issue desquelles la Cour décidera s'il y a matière à procès ou pas. La première devrait avoir lieu le 28 février.

Katanga, dont le nom de guerre est Simba, est le deuxième prisonnier de la CPI, après Thomas Lubanga, chef de guerre congolais lui aussi mais d'une milice rivale, dont le procès devrait commencer l'an prochain. Il sera jugé notamment pour l'enrôlement forcé d'enfants. M. Lubanga suit les audiences en français.

Germain Katanga était le chef des Forces de résistance patriotiques en Ituri (FRPI), une milice créée fin 2002 avec un soutien ougandais, dont de nombreux membres, des ethnies des Lendu et des Ngiti, sont soupçonnés d'avoir participé à des massacres à caractère ethnique dirigés contre les Hema.

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 21:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Première comparution du Congolais Katanga devant la CPI

Nouveau commentaire