LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

22 octobre 2007

PPRD – RCD : escalade verbale

boshab_kamerhe_pprd

Le ton est monté d’un cran, entre le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie, PPRD, et le Rassemblement Congolais pour la Démocratie, RCD. Pomme de discorde : la dernière interview que le président national du RCD a accordée à Radio France Internationale. Chaque parti est sorti de ses gongs pour tirer à boulet rouges sur l’autre. Une véritable escalade verbale qui rappelle les temps forts de la guerre de 1998 -2003.

Le 18 octobre, Me Azarias Ruberwa était l’invité de Radio France Internationale. Au cours de cette tranche d’émission, il s’est prononcé sur la situation qui prévaut au Kivu, et plus particulièrement sur l’attitude de Nkunda et du Gouvernement.

Réagissant à cette interview, le PPRD qualifie de « guerrières » les déclarations de Me Azarias Ruberwa Manywa. Dans sa réaction, le PRD fait ressortir que dans ses réponses « aux questions du journalistes de RFI, Me Azarias Ruberwa est en parfaite harmonie avec les thèses de Laurent Nkundabatware qui passe en fait pour le dernier joker que le RCD, parti dont il est président national, avait intentionnellement caché et qu’ il est en train d’utiliser aujourd’hui pour terroriser les paisibles paysans congolais du Nord - Kivu et, comme toujours, crier fort par après pour rameuter la communauté nationale et internationale sur le sort des Tutsis qu’on discrimine injustement alors qu’ils n’ont pas réussi à gagner aux élections démocratiques et pour cela, il faudrait encore leur trouver un arrangement politique particulier malgré leur surreprésentation actuelle dans les institutions de la République. »

Toujours dans cette même réaction que nous publions en page 17, le PPRD signale «qu’en séjour aux Etats-Unis d’Amérique où il écume les amphithéâtres des universités pour plaider une cause aux contours politiques des plus floues après sa débâcle aux dernières élections présidentielle et législatives, Me Azarias Ruberwa s’étonne du fait qu’il soit refusé aux réfugiés Tutsis le retour en RDCongo. Il s’interroge aussi sur l’opportunité du désarmement forcé des forces fidèles à Laurent Nkundabatware, un général déchu, et insinue par ailleurs, que Nkunda disposerait des forces capables de faire douter les Forces gouvernementales au cas où elles décideraient d’une offensive généralisée. En effet, a-t-il affirmé, une guerre, on ne sait quand elle commence, mais on ne sait jamais quand elle se termine et qui la gagne »

Le PPRD termine ses propos en appelant « à la fierté nationaliste et patriotique de tous les Congolais de ne jamais perdre de vue que la mosaïque des peuples qui constitue aujourd’hui la RD Congo est plus une richesse et une force et qu’elle ne pourra jamais ouvrir la porte aux divisionnistes, aux balkanistes et autres aventuriers de tout bord qui font de la déstabilisation de la RD Congo leur fonds de commerce ». Ruberwa_4

LA REPLIQUE DU RCD

Déclarations suffisantes pour que le RCD monte sur ses grands chevaux. Dans sa réplique contenue dans un communiqué de presse remis à la presse, le Comité exécutif du Rassemblement congolais pour la démocratie qui s’était réunie en une séance extraordinaire le samedi 20 octobre 2007, n’ y va pas avec le dos de la cuillère. Il qualifie le ton utilisé par le PPRD de « outrancièrement et inutile grossier ». Et ce avant d’accuser le PPRD de monter des mécanismes et stratégies pour « évincer le RCD et son président afin que le PPRD reste seul maître à abord après avoir réussi à empêcher l’UDPS à participer aux élections, évincer le MLC en tenant en exil forcé son président national, le vice-président honoraire Jean-Pierre Bemba ».

Le RCD insiste sur la nécessité du dialogue, confirme l’existence des réfugiés au Rwanda et au Burundi, l’occupation du pays par les FDLR avant de relever que « le régime en place, d’une part négocie avec Nkunda à Kigali, conclut des accords, organise des défilés militaires à Mweso le 20 janvier 2007, à Kitshanga le 22 mars 2007 et à Kimoka le 23 mars 2007, où tous les officiers Fardc y compris Nkunda et Numbi, avec galons à l’épaule, co-président les manifestations, ce même gouvernement d’autre part, le déclare criminel et le colle au Rcd pour diaboliser ce dernier. Pourtant, au cours de toutes les négociations, le RCD n’a pas été ni témoin ni partie prenante ».

Dans sa déclaration que nous publions en page 24, le « RCD réitère sa demande de mettre fin à la guerre, de trouver des solutions politiques à la crise de l’Est, de neutraliser les groupes armés étrangers, d’organiser la réconciliation et la promotion de la coexistence pacifique intercommunautaire gage d’une paix durable et d’un développement harmonieux ».

Comme on peut le constater à travers cette escalade verbale, le ton est monté d’un cran entre le PPRD et le RCD. Les observateurs espèrent que ces deux partis ne chercheront pas à prêter le flanc aux tireurs de ficelle au moment où l’option levée est d’allers vers l’apaisement dans le but de rétablir la paix et la sécurité sur toute l’étendue du pays. La guerre à l’Est étant une affaire nationale, il est temps que les institutions de la République passent en première ligne pour trouver une solution satisfaisante dans l’immédiat. Car, une fois de plus, une catastrophe humaine pointe à l’horizon et affectera, non pas seulement la RDC, mais toute la région des Grands Lacs.

Interview M. Azarias Ruberwa avocat du diable

Ancien vice-président congolais, président du RCD le Rassemblement congolais pour la démocratie

Cliquez sur ce lien pour  écouter 4 min

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 09:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur PPRD – RCD : escalade verbale

Nouveau commentaire