LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

06 octobre 2007

Accident d'avion en RDC: le ministre des Transports limogé et le bilan s'alourdit à 50 morts

111010

Le bilan de l'accident d'avion qui s'est écrasé dans un quartier populaire de Kinshasa est désormais de 50 morts, après la découverte de nouveaux corps sous les décombres de maisons et le décès d'un enfant hospitalisé. Les chiffres émanent du ministère des Affaires humanitaires. Jeudi matin, un Antonov 26 d'une compagnie privée congolaise s'est écrasé peu après son décollage, percutant une dizaine de maisons avant de s'enflamer dans un quartier très peuplé de l'est de la ville. Vingt-deux des 23 personnes qui se trouvaient à bord de l'avion ont péri. Les secouristes de la Croix-Rouge congolaise poursuivent les recherches de victimes et d'éventuels survivants dans les décombres de maisons en ruine, partiellement calcinées.

La catastrophe a relancé la polémique sur l'incapacité de l'Etat à réformer son aviation civile. Le ministre des Transports de la République démocratique du Congo (RDC) a été révoqué pour "incompétence".

Rémy Henry Kuseyo "a été révoqué vendredi pour son incapacité à réformer le secteur de l'aviation", aux arton14286_c78e8termes d'une ordonnance signée par le président Joseph Kabila et le premier ministre Antoine Gizenga, a déclaré Kudura Kasongo, le porte-parole du chef de l'Etat.

La presse de Kinshasa a dénoncé "les larmes de crocodile" des autorités, qui laissent opérer "des cercueils volants", relançant la polémique sur l'incapacité de la RDC à réformer sa flotte, essentiellement composée de vieux avions de fabrication soviétique, volant souvent sans licence en règle et à l'origine de dizaines d'accidents meurtriers ces dernières années.

En mars 2007, après une série de précédentes mesures infructueuses, le ministre Kuseyo avait accordé trois mois aux compagnies pour leur mise en conformité, avant d'interdir en septembre tous les appareils de type Antonov.

Selon des courriers publiés vendredi par le Forum des As, M. Kuseyo avait été sommé de revenir sur cette mesure portant "préjudice aux compagnies qui sont en règle" par Nkulu Mitomba Kilombo, ministre d'Etat rattaché à la présidence.

M. Kuseyo avait répondu dans un courrier daté du 14 septembre que ce problème ne devait "nullement être traité en se basant sur le manque à gagner des compagnies" et réaffirmé sa volonté de ne donner son feu vert aux compagnies qu'après un contrôle "minutieux" et "sans pression".

Selon une source proche du ministère, M. Kuseyo "a dû céder" et a signé "au fur et à mesure des dérogations", dont celle de la compagnie Africa One, propriétaire de l'Antonov qui s'est écrasé jeudi.

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 01:47 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires sur Accident d'avion en RDC: le ministre des Transports limogé et le bilan s'alourdit à 50 morts

  • Alcoolémie au volant

    Je voudrais intervenir sur le transport terrestre.
    Mes questions sont les suivantes.
    A quand les contrôles d'alcoolémie ?
    Pensez vous pas que l'alcool est l'un de facteur des accidents en RDC ?
    Surtout sur la route du Bas-congo et celle de Bandundu que j'ai connaisse très bien,il y a des
    chauffeurs sur ces itinéraires là, ils prennent pas
    le volant s'il n'a pas bu.

    Posté par KAFANAKO Daniel, 10 février 2008 à 12:41 | | Répondre
Nouveau commentaire