LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

22 septembre 2007

RDCongo: 9 cas d'Ebola confirmés, 2 laboratoires opérationnels d'ici lundi

Neuf cas de fièvre hémorragique Ebola ont été identifiés au Kasaï occidental, région du centre de la République démocratique du Congo (RDC) où deux laboratoires devraient être opérationnels d'ici lundi, a-t-on appEbolaris vendredi auprès de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

"Nous avons actuellement neuf cas de fièvre hémorragique Ebola confirmés en laboratoire, cinq cas de typhoïde et un cas de (dysenterie bacillaire) shigellose", a déclaré à l'AFP Cristiana Salvi, attachée de presse à l'OMS en RDC.

Les premiers symptômes des épidémies (fortes fièvres, diarrhées sanglantes, hémorragies) ont été identifiés fin avril dans la région de Kampungu, sur l'axe Kananga-Luebo-Mweka, zone enclavée du Kasaï occidental.

Médecins sans frontières-Belgique (MSF-B), établi depuis début septembre à Kampungu - épicentre des épidémies - avait vendredi soir cinq malades dans son centre d'isolement.

"Trois patients, dont deux cas très sévères, sont en isolement total, et deux sont convalescents", a déclaré à l'AFP Rosa Crestani, coordinatrice des urgences à MSF-B, jointe à Kampungu par téléphone.

Ces deux derniers jours, deux malades, membres de la même famille, sont morts dans cette zone, a-t-elle précisé.

Ces derniers décès portent à 174 le nombre de morts sur près de 400 cas signalés de malades présentant des symptômes de différentes maladies, dont Ebola, la shigellose, la typhoïde, du paludisme aigu ou des gastro-entérites qui sévissent depuis plus de quatre mois dans la région.

Mme Crestani a assuré qu'en dépit de conditions difficiles de travail, dans une zone totalement enclavée et manquant d'eau, "le moral de l'équipe (était) bon".

"Les consignes de sécurité sont très strictes. Tout le personnel soignant, les techniciens entrant dans la zone à risque du centre d'isolement revêtent une combinaison couvrant l'ensemble du corps", a-t-elle expliqué.

"Nous avons aussi un psychologue, pour soutenir les malades et leurs familles, mais aussi les membres de notre équipe", a-t-elle poursuivi, ajoutant que l'installation prochaine de laboratoires permettrait d'avoir "pour la première fois" une idée de l'ampleur de l'épidémie.

Des spécialistes du CDC (Center for Disease Control) d'Atlanta (Etats-Unis) et de l'Agence nationale de santé publique du Canada vont installer deux laboratoires, l'un à Mweka et l'autre à Luebo (à 15 km de Kampungu), a précisé Mme Salvi.

"Les matériels sont en cours d'acheminement. Dès qu'ils seront arrivés, il suffira de quelques heures pour monter les labos, probablement dimanche ou lundi. Ensuite, un diagnostic précis pourra être obtenu entre deux et six heures", a-t-elle précisé.

Si le nombre de malades a diminué ces derniers jours, Mme Salvi a mis en garde contre toute conclusion hâtive, car il pourrait s'agir d'une rémission pendant une période d'incubation (15 à 21 jours pour Ebola). Pour être certain d'endiguer la maladie, il faudrait pouvoir recenser et traiter tous les cas de contact qu'ont eu les malades, a-t-elle souligné.

En outre, un cas de décès suspect d'Ebola a été signalé ces derniers jours au Kasaï oriental voisin.

Très contagieuse, la fièvre hémorragique Ebola a déjà frappé l'ex-Zaïre à deux reprises. Le virus tient son nom d'une rivière de la province d'Equateur (nord-ouest), où il a été repéré pour la première fois en 1976.

Il avait tué cette année-là près de 500 personnes de part et d'autre de la frontière entre le Soudan et l'ex-Zaïre (devenu depuis la RDC). Il a réémergé en 1979 au Soudan, puis à nouveau au Zaïre en 1995, où il avait fait 245 morts dans la province du Bandundu (ouest).

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 09:20 - Permalien [#]