LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

03 septembre 2007

Gizenga II : 26 ministres et 14 vice-ministres

101526Le remaniement du gouvernement annoncé pour septembre 2007 se précise de plus en plus. Les grandes options de cette restructuration qu'on voudrait profonde ont été levées au cours d'une grande réunion tenue au plus haut sommet des alliances politiques. Des indiscrétions qui filtrent déjà de cette rencontre tenue loin des feux des caméras et des yeux curieux de la ville haute auraient dégagé deux grandes options auxquelles devra obéir le prochain remaniement du gouvernement qui doit intervenir, selon les mêmes sources, avant la fin du mois de septembre 2007.

Au terme de cette réunion, et sur recommandation de la Banque Mondiale, la nouvelle équipe du gouvernement Gizenga II devra compter en tout et pour tout, 26 ministres à raison d'un ministre par province conformément au nouveau découpage territoriale qui ramène à 26 (25 provinces + la ville de Kinshasa), le nombre des provinces de la RDC. 14 vice-ministres au total compléteront l'équipe pour atteindre le quorum de 40 membres.

Dans cette logique, plusieurs ministères créés pour le besoins de satisfaire les alliances politiques circonstancielles seront arrachés des mains des néophytes, regroupés et confiés à des technocrates rompus, mais aussi faisant preuve d'intégrité et de probité morale. Parmi les ministères devant obéir à ce principe de regroupement et de gestion par des technocrates de haute facture on cite notamment ; " les Finances, les Affaires Etrangères et Coopération Internationale, les Affaires Intérieures et Sécurité, le Plan et Reconstruction, L'Economie et l'Industrie, l'Energies et les Hydrocarbures, le portefeuille etc. ". Il a été donc résolu de débarrasser tous ces portefeuilles des mains qui tâtonnent et qui viennent de passer de nombreux mois à la tête de ministères parfois d'une grande importance, pour à apprendre et pour malheureusement, rien maîtriser, rien apporter aux attentes de la population congolaise.

La seconde option concernerait la nécessité et l'opportunité d'un changement au niveau de la tête de l'Exécutif. Ici aussi, on apprend que l'hypothèse de contraindre ou de convaincre " le Vieux " pour une sortie honorable, c'est-à-dire par de démission ferait déjà du chemin. La tâche aurait été confiée à un groupe d'Ambassadeurs qui auraient reçu mission de démontrer au Premier ministre, la nécessité pour lui de se décharger de ce lourd fardeau compte tenu de son âge trop avancé qui risque de ne pas supporter le poids.

Le problème qui jusque resterait sans réponse précise, c'est sans nul doute, celui du remplacement d'Antoine Gizenga dans l'hypothèse où la démarche relative à la démission du premier ministre arrive à aboutir. Des cogitations de la grande réunion, rien ne filtre quant aux noms d'éventuels remplaçants, ni au mode de désignation.

Toutefois, certains analystes pensent que dans une telle perspective, il reviendrait au PALU de trouver le successeur d'Antoine Gizenga. Ce serait donc dans la droite ligne du respect des alliances.

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 06:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Gizenga II : 26 ministres et 14 vice-ministres

Nouveau commentaire