LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

31 août 2007

Pourquoi Kabila craint-il le retour de Bemba ?

96135L'obsession du pouvoir au Congo : Maladie « inguérissable » ; Habitude, goût bizarre qui provoque la moquerie ou l'irritation. Les politiciens congolais ont cette fâcheuse habitude de prendre les congolais pour des « canards boiteux » et qu'eux seuls détiennent l'inamovible parole de l'Evangile. Ils convertissent vaillamment les vices en vertus et transforment benoîtement le pain en chair et le vin en sang. Coûte que coûte le mensonge doit faire partie de leurs opus dès lors qu'ils s'agrippent à un micro de la manière d'un môme après sa glace dégoulinante.ils entraînent leurs adeptes dans une « poursuite de vent » : nuire, nuire, et nuire son adversaire politique. Un congolais a dit : « ils vivent « en dehors » de leur conscience ».Et c’est le peuple, « le bon fidèle » qui doit continuer toujours à donner l’autre joue pour être « giflé » par cette insolence.Mais pourquoi ?...

En vraie démocratie le pouvoir acte, c'est-à-dire dire il donne l’impulsion, leur vision de gérance, l’opposition réagit, et alors le pouvoir s’explique…et le jeu continue. L’obsession, c’est bâtir un pays fort, nourrir ses populations, créer des pôles d’échange…

L’Etat de surexcitation des fonctions psychiques caractérisé par l'exaltation ludique de l'humeur, l'accélération désordonnée de la pensée et les débordements instinctuels n’a pas sa place dans le développement d’un pays. Mais le cas du Congo est bien unique, l’obsession « négative » (l’obsession étant déjà un terme négatif) du pouvoir au Congo est immense que le camp du chef de l’Etat Kabila, ils s’affolent dans leur orgie’ à détruire le sénateur Bemba au lieu de résoudre les vrais problèmes de la population : la faim, les guerres et ses corollaires : les viols, vols en main armée,les empoisonnements,sécurité financière(suivre l’exemple du Ghana)… bref même le morale bas des populations face leur futur.

Pour de nombreux congolais, cette attitude n’est pas démocratique de tout, le président Kabila préfère comme d’habitude les alliances avec les étrangers pour nuire ses « compatriotes », du moins c’est la perception qui en découle.Pourquoi est il plus à l’aise avec ces étrangers ? Si les linges sales ne se lavent ils pas en famille ?
Joseph Kabila préfère le témoignage du président Centreafricain Bozizé, un général de pacotille qui a fomenté plusieurs fois des coups d’ETAT dans son pays l’armée et une rebellion au Nord de la Centreafrique que son armée est connue pour son volontarisme dans les recrutements des enfants soldats. Pas de hauteur internationale à Kinshasa ? Cette attitude est d’autant révoltante, que n’importe qui maintenant sans regarder son propre passé se mette à crier CPI (cour pénale internationale) et même ceux la qui ont causé la mort de 5 millions des fils et filles du pays veulent emmener les gens au tribunal.Shame on you !!!


N’ont-t-ils pas compris les « dessous » des annulations des visites premièrement du sénateur Obama,Condi Rice, et finalement Sarkozy et bien gars...Aucun leader sérieux ne foulera le sol congolais tant que le musellement de l’opposition en cours.

Alors que la population demande implicitement sur les 5 millions de congolais qui ont péris dans les soit disantes guerres de libération ? 5 millions de congolais morts innocemment, sont-ils la bourse payée ? « Le pouvoir aveugle réellement », quelqu’un lucide a dit.
A quand leurs musées, mausolées ? Le mur des morts inconnus ? Qui écrira leurs histoires au delà tradition orale? Ceux qui sont morts dans les guerres sans idéologie ?les massacres qui surpassent tous les conflits internationaux depuis la deuxième guerre mondiale, à quand la comptabilité des faits et responsables ?

Mais il y a aussi l'autre aspect de cette maussade mascarade: ce sont les moyens ignobles qui consistent à porter des coups aux anciens adversaires par les dénégations et les accusations mensongères de tous ordres. Les politiciens du Congo ont inventé la délation par l'abus de pouvoir en exercice, par l'abjecte falsification de la vérité et par la justification de leurs propres futurs délits par la rumeur et le lynchage des autres.ceci avec l’aide d’une presse de propagande financée par l’argent du « coltan de sang » des « saigneurs » de vagins dont la liberté est préservée par leurs méthodes de nuisance envers la population sous l’œil léthargique d’approbation du pouvoir sensé assumer la protection des « faibles »

Pour les muscles du pouvoir sont utilisés dans le but est de casser à vie l'image de son ennemi, l'image qui pourrait renverser la donne en cas de nouvelles élections si lointain. Car Jean Pierre Bemba qui est de l’opposition se prépare aux élections alors que Kabila n’arrive pas toujours à gouverner l’ensemble du pays, en attendant le spectacle attristant se pérennise : il nomme les « héros nationaux » au milieu d’une crise qui touche tous les secteurs.

La faute appartient toujours aux autres, les prédécesseurs, ceux qui ont creusé le trou financier par des dépenses honteuses il y a 30 ans… Mais qui sont à démontrer, les excuses les plus banales,oh oui jamais ils font rétro et introspection !ils sont « saints », même les massacres de Bas Congo a une belle excuse, les procès de la honte de Kuthino,juste une semaine après son retour triomphal… Ce qui justifie l'inévitable ou inexplicable hausse le ton, et les autres observent un silence volontaire à propos des guerres unitiles de l’Est au ridicule. Les nouveaux élus, et eux ce sont eux les meilleurs, bien sûr toujours les meilleurs et les congolais toujours les « mauvais ou les perdants »

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 13:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Pourquoi Kabila craint-il le retour de Bemba ?

Nouveau commentaire