LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

22 août 2007

LOSAKO TV: HOMMAGE A MADILU... REPOSE EN PAIX...Verre Cassé !

1134234134_small


SP_A0117

TONGO YA LELO, TONGO YA MAKAMBO, TONGO YA MAWA...MADILU AKEYI !!!

C’est aujourd’hui mercredi 22 août, que l’illustre disparu sera conduit à sa dernière demeure au cimetière de la Gombe.
Décédé le 11 août 2007, le corps de Madilu System, chanteur à la voix majestueuse, est sorti le lundi 20 août 2007 de la morgue de la Clinique Ngaliema. C’était en présence notamment du Poète Lutumba Simaro, JB Mpiana, Tshala Muana et de nombreux autres musiciens qui n’ont pas pu retenir leurs larmes.

De la morgue, le cortège s’est ébranlé en direction de la résidence privée du défunt, au quartier Binza/Pigeon, dans la commune de Ngaliema, avant d’atteindre la Place des Artistes, au rond-point Victoire/Matonge où a été érigé un podium de circonstance.
Sur place, les musiciens de Tout puissant System, devenus orphelins, ont fait une prestation scénique de 30 minutes pour présenter leurs derniers adieux à leur patron, Grand Nindja.
Bandal, Kasa-Vubu, Kalamu, partout où le cortège est passé, les kinois ont beaucoup pleuré.
De là la dépouille mortelle a été conduite à l’esplanade du stade des Martyrs pour recevoir les derniers hommages de sa famille tant biologique que musicale et les congolais en général. Hier, mardi 21 août, une série de concerts a eu lieu avec les musiciens congolais, à savoir : Werrason, Ferré Gola, Bana OK et Bill Clinton qui ont donné chacun un spectacle tonitruant devant la foule immense venue compatir dans le malheur. Une ambiance pas comme les autres a régné avec les kinois qui ont pris d’assaut le stade des Martyrs. Oui, les obsèques ont été transformées en une fête d’adieux pour certains. Mais, cela n’est pas aussi mauvais, car, d’aucuns n’ignorent qu’en Afrique, on pleure qu’avec la chanson et la danse. Et surtout lorsqu’il s’agit d’un aSP_A0116rtiste musicien, on ne peut que pleurer à travers ses œuvres. Des hommages dignes de son rang !
Ministres, Députés et Sénateurs, ADG, personnalités tant du monde politique que des affaires, Artistes, toutes disciplines confondues, mélomanes ont tous été là hier pour rendre les derniers hommages à cet artiste dont les souvenirs resteront à jamais gravés dans la mémoire collective des congolais, mélomanes ou non. Les grandes personnes de ce pays, les mécènes, producteurs musicales, les amis et connaissances, tous en fil indien ont tour à tour passé pour déposer les gerbes de fleurs. On notera que toutes les autorités ont apposé leurs signatures dans le livre des condoléances.
Qui est Madilu System ?
Jean de Dieu Bialu alias Madilu System, le Grand Nindja, Grand Pharaon, Baleine, Ntontila dia Kongo est né à Matadi, dans la province du Bas Congo, le 28 mai 1950. Chanteur, auteur compositeur de haute facture, Bialu Madilu est un ne-kongo, de souche « Mutandu», ressortissant du district de la Lukaya. Il est le fils d’Antoine Bialu Kaba et de Madeleine Mbonge. En 1970, il débute sa carrière musicale professionnellement en qualité de Chantre au sein de l’orchestre Bamboula du guitariste Nedule Papa Noël. Dans ce groupe, il évolue à la chorale et trouve des collègues comme Kabasele Yampanya alias Pépé Kallé, Wuta Mayi, Aimé Kiwakana, Papy Tex et Benz Bozi Boziana.
1971 : la musique m’appelle
C’est dans cet ensemble que Madilu System avait composé sa première chanson intitulée «Témoin de Jéhovah».
En 1971, le chanteur monte avec ses amis un orchestre appelé Bakuba Mayopi, dans la commune de Kimbanseke, où il vivait avec son oncle. «Ma» comme Madilu, Yo comme Yossa et «Pi» Pindu. Au sein du groupe, Jean de Dieu Bialu va composer deux meilleures mélopées : «Nzele» et «Kaya Yolande» qui propulsent rapidement la formation aux premières loges du hit parade congolais.
A partir de l’année 1975, le Grand Nindja va se séparer des compères pour créer sa propre formation musicale du nom de Pamba Pamba, au sein duquel on trouve, à la guitare solo, le brillant guitariste Dodoly Kidima.
En 1978, Seigneur Tabu Ley intègre Madilu System dans son groupe Afrisa International où l’impétrant évolue penSP_A0112dant près de deux ans.
Tabu Ley convaincu !
Son passage à côté de Rochereau, icône de la musique congolaise moderne lui a permis de perfectionner la nuance dans sa voix et de raffiner ses connaissances en matière de polyphonie dans le travail.
Le 24 avril 1980, Franco Luambo Makiadi débauche Madilu System de la famille Fiesta pour renforcer l’ossature de son groupe TP O.K Jazz. Une polémique sans fin mais loyale s’installe entre Grand Maître Franco et Seigneur Ley.
Un talent incontestable
Chez Franco, le chanteur intègre une formation qui regorge de grosses pointures telles que Paul Ndombe Opetun, Josky Kiambukata Londa, Djo Mpoyi, Wuta Mayi, Ntesa Nzitani Dalienst, Lola Checain et Diatho Lukoki.
‘‘Qui dit je ne sais pas n’a pas tord mais a tord celui dit qu’il sait alors qu’il ne connaît rien’’. Il lui faut, par conséquent, donner le meilleur de lui-même pour pouvoir mettre toutes les chances de son côté.
En effet, le grand défi à relever est de ne point passer pour un simple faire-valoir au sein de ce méga groupe au pedigree éloquent. Au demeurant, ne reste-t-il pas, un peu, sur la touche dans le contexte d’un environnement où l’intrigue le dispute à la flouerie ! En tous cas, il se fait injustement passer pour quelqu’un ne pouvant tenir la comparaison avec d’autres collègues de l’attaque chant.
Une voix… une mélodie
La chance lui sourit, comme par enchantement avec l’interprétation magistrale de la chanson « Non », composée par Luambo Makiadi. A travers cette composition, le Grand Pharaon se propulse au devant de la scène en émergeant dans l’aéropage des grands seigneurs de l’art de la chanson au Congo-RDC.
Madilu prend, de cette façon, sa revanche sur ses détracteurs et les cloue au pilori par la rapidité de son ascension dans les bonnes grâces du public.
Tel un feu follet, le chanteur, pétri de talent, éclate dans une autre chanson «Mario» et «Mamou», des chefs -d’œuvres signés Grand Maître Franco.
Enfant chéri de son père
Plus tard, Madilu va encore se distinguer à travers la chanson «Boma ngai, naboma yo, tobomana», une de ses premières compositions dans l’OK Jazz mais aussi avec «Merci bapesa na mbwa» de Lutumba Simaro.
De succès en succès, il devient l’une des grandes attractions de cet ensemble prestigieux. Neuf années durant, il va demeurer aux côtés de Luambo Makiadi qui l’adopte totalement en donnant même l’impression d’en faire son héritier artistique.
Mais la mort du maître en octobre 1989, va couper court à toutes ces attentes. Preuve de cette relation privilégiée avec le défunt, Madilu se voit contraint d’évoluer en carrière solo et en indépendance. Il ne peut, donc, participer à l’odyssée entreprise par d’autres collaborateurs de Luambo Franco qui vont fonder en 1993, l’orchestre Bana OK, sous la férule du Poète Lutumba Simaro.
Madilu trace son chemin
En 1999, le Grand SP_A0113Baleine finit, néanmoins, par créer son propre ensemble qu’il dénomme «Royaume System» en recrutant des jeunes talents. Quatre ans après, le chanteur décide de débaptiser son orchestre au nom de OK System.
La raison en est simple. Se présentant en parangon de l’école OK Jazz, Bialu fustige, en effet, l’impuissance d’autres thuriféraires du label O.K à se mettre à la hauteur du style de Grand Maître Luambo Franco. Il réussit, par ailleurs, à présenter des œuvres qui se situent en droite ligne de l’héritage rythmique de son géniteur dans ses ultimes créations. Au cours de l’année 2004, l’appellation «Tout Puissant System» devient le dernier nom de son groupe.
Artiste plein de ressource, Jean de Dieu Madilu est de ces hommes auxquels le destin permet d’ouvrir certaines portes contre tous les aléas de l’existence. Et cela, grâce à une aptitude à transformer en victoires leurs revers passagers.
En outre, les friands de la bonne musique sont unanimes à reconnaître l’énorme portée de son corps vocal dont il tire un merveilleux parti grâce à des charmants enrouements et riches inflexions.
Chanteur à la voix velours comme Pépé Kallé, Madilu fixe le public dans un registre exceptionnel où pointe l’inusable tradition de la rumba.

Portrait de MADILU SYSTEM
Nom : Bialu
Post-nom : Madilu
Prénom : Jean de Dieu
Lieu et date de naissance : Matadi (Bas Congo), le 28 mai 1950
Etat civil : Marié à Mme Pierrette Biya et Mme Rose Mputu
Nom du père : Bialu Kaba Antoine
De la mère : Mbongi Madeleine
Début de carrière musicale : 1967
Trajectoire musicale : Les groupes Simba, Bambula de Papa Noël, Mayopi, Pamba Pamba, Lipwa Lipwa, Afrisa International de Tabu Ley, TP O.K Jazz et TP System, son propre groupe.
Noms de scène : Sa majesté, le Grand Ninja, Baleine, Multi System, Nkolo rumba, le Grand Pharaon et Ntotila dia Kongo
Dernier album : «Bonne humeur»
Meilleurs souvenirs : Le jour où il chanté pour la première fois aux cotés du Grand maître Luambo Makiadi Franco, avoir joué avec Tabu Ley Rochereau et le poète Lutumba Simaro
Mauvais souvenirs : La mort de Franco
Vedettes préférées : Toutes celles qui font du bon travail pour satisfaire le public
Apprécie : Les hommes sérieux, sympas, modestes et modeste et généreux
Déteste : Les menteurs, les orgueilleux et les ingrats
Plats préférés : Mfumbwa servi avec de la shikwangue et poissons fumés ou grillés
Taille : 1, 72 m
Poids : 99kg
Pointure : 44

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 12:35 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires sur LOSAKO TV: HOMMAGE A MADILU... REPOSE EN PAIX...Verre Cassé !

    Salut à tous

    Hommage a l'homme,tu nous manquera l'artiste les
    peuples congolais ne t'oubliera jamais.il appartient seul au seigneur le mot de la fin.
    A la famille de l'homme toute me condoléance le
    le congo vient de perdre son serviteur hors systeme.
    Merci a toi tu restera longtemps dans notre memoire.Salut tout le monde les deux kabassele Doc.Nico,luambo makiadi tu en aura baucoup a leurs a notre cher defunt président Mobutu sese seko.Ils te demanderont les nouvelles du pays ne cache rien.je sais tu as toujours etait juste,
    correct,qu'il nous apportent la lumiére,surtout
    dit au Président qu'on l'a pardonné et on l'aime
    toujours.Dis lui aussi l'unité nationale du pays
    qu'il nous a laissé et detruit et nous sommes envahit.Nous feront tout renversser cette situation bientot le congo redeviendra comme avant.N'oublie pas de lui dira aussi,la plus part
    des voisins frontaliers qu'il avait accueilli chez nous,nous on attaquer que nous reprendrons le flambeau.Mon cher ninja ton amour reste pour nous la force que la terre du congo soit legere pour vous tous.

    Posté par Labaka, 22 août 2007 à 17:55 | | Répondre
  • Soucié par la mort de MADILU

    Je suis un grand fan de MADILU et je dois vous avouer que moi et mon grand frère qui sommes à Kolwezi parce que son style était unique nous nous demandons maintenant qui va le remplacer, c'est vraiment un drame

    Posté par Cotique, 19 septembre 2007 à 16:37 | | Répondre
Nouveau commentaire