LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

21 août 2007

La RDC sur la liste noire...

assassinsUn groupe d'experts de l'Onu dénonce, une fois de plus, de nombreux trafics illégaux

KINSHASA Un groupe d'experts de l'Onu dénonce les trafics illégaux impliquant des bandes armées "mafieuses" en République démocratique du Congo (RDC) dans un rapport publié début août.

Ce rapport fait suite à la résolution 1493 (datant de 2003) du Conseil de sécurité imposant un embargo sur les armes s'appliquant à la partie orientale de la RDC notamment en Ituri et dans les provinces du Nord-Kivu et du Sud-Kivu, dans l'est du pays.

Par sa résolution 1596 (de 2005), le Conseil a étendu cet embargo à l'ensemble du pays, explicité son régime de dérogation, renforcé le dispositif de surveillance et décidé que tous les gouvernements des pays de la région, en particulier ceux des Etats voisins de la RDC, devraient veiller à ce que les mesures énoncées dans les résolutions soient appliquées.

Le rapport comporte des enquêtes sur le transfert illicite d'articles visés par l'embargo, sur la facilitation de violations telles que les activités aux mouvements transfrontières, à l'aviation civile et aux activités financières, les violations des normes internationales en matière d'aviation civile, ainsi que sur les individus qui recrutent ou utilisent des enfants en violation du droit international et sur les dirigeants de groupes armés qui empêchent leurs combattants de déposer leurs armes.

L'insécurité règne en maître

Selon le texte, "la situation en RDC est caractérisée par une violence, une insécurité et une instabilité constantes tant dans l'est du pays que dans la capitale".

"La voie vers la paix dans le pays est semée d'incidents fréquents d'une violence mortelle, comme on l'a vu à Kinshasa en août et octobre 2006 et à nouveau en mars 2007, à Sake (est) en novembre 2006, au Bas-Congo (ouest) en janvier 2007 et à Kanyola (est) en mai 2007, une liste qui n'est pas exhaustive", explique le groupe présidé par le Sénégalais Ibra Déguène Ka.

Pour les experts de l'Onu, les "faiblesses" et les "retards" dans l'intégration des Forces armées de la RDC (FARDC) se traduisent par "une autorité de l'Etat insuffisante pour assurer la sécurité du territoire".

Ils estiment que la combinaison de ces éléments menace la paix et la sécurité non seulement du pays mais de l'ensemble de la région. Les experts de l'Onu se plaignent en outre du fait que des demandes d'information sur le transit de matériaux et pierres précieux et semi-précieux en provenance de la RDC présentées aux autorités du Burundi, du Kenya, du Rwanda et de la Tanzanie sont "restées sans réponse".

Des avions fantômes

Par ailleurs, ils dénoncent le refus opposé notamment par les autorités du Burundi, de la Guinée Équatoriale, de la République Centrafricaine, de la RDC, de la République du Congo et de l'Ukraine de fournir des informations sur l'aviation civile. La RDC, indique le rapport, "n'a toujours pas fourni les immatriculations de tous les appareils opérant actuellement sur son territoire".

Le rapport affirme également que tous les individus visés par des sanctions sur le territoire congolais "poursuivent leurs activités en toute impunité en dépit des sanctions du Conseil de sécurité" et déplore que le gouvernement n'ait pas répondu aux demandes d'informations sur l'application des sanctions ciblées.

L'Organisation des nations unies souhaite pour cela "la participation des autorités congolaises à la surveillance des mouvements d'articles visés par l'embargo" et tient ces dernières "responsables" de non-application des sanctions imposées.

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 18:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur La RDC sur la liste noire...

Nouveau commentaire