LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

18 août 2007

Probable chambardement du gouvernement : Des forces politiques se prononcent déjà sur la prochaine configuration

106586Le ciel politique congolais est en ébullition. Des échos de plus en plus persistants font état d’un éventuel remaniement au sein du gouvernement dirigé par Antoine Gizenga Fundji. D’autres parlent même des chambardements qui vont devoir intervenir dans l’Exécutif congolais. Des ministres et vice-ministres qui n’ont pas fait montre de performance, qui ressemblent à des « bois morts », vont devoir être « chassés » comme des malpropres d’ici le mois de septembre.
Une chose est vraie, toutes ces affirmations sont fondées sur le président de la République qui a clairement déclaré dans une interview à la revue « Jeune Afrique ». Joseph Kabila, est allé plus loin pour dire que « (…) la porte des prisons sera largement ouverte (…) » pour nombre d’animateurs de l’Exécutif congolais.
Des observateurs avertis pensent même que les mandataires publics qui sont pratiquement tous à la porte de sortie, n’échapperont pas à la sanction du « raïs ».
Comme pour dire que la fin de la récréation qu’il a sifflé le 6 décembre 2006, lors de son investiture, en qualité de nouveau président de la République élu, se précise effectivement dans la société congolaise. Si bien que beaucoup de choses commencent véritablement à changer. Dans la foulée, les spéculations vont bon train. Pour ce qui est du changement, annoncé dans le gouvernement, certains noms de personnalités devant y faire leur entrée, sont avancés dans des médias et salons huppés de Kinshasa.
Dans d’autres milieux informés, l’on soutient le retour en force du système 1+4 sous une autre formule. Certains vont jusqu’à supposer que le nouveau vent attendu pourrait même emporter le patriarche A. Gizenga de la Primature.
Réaction du Parti FCB
Cette information bien que non encore confirmée, suscite déjà des réactions dans les Etat-majors de formations politiques et dans le chef de certains acteurs politiques avisés.
C’est le cas notamment du président du Front Commun des Bâtisseurs (FCB) et président en exercice des Forces de changement du Bandundu, Paul Lambert Tesele qui vient clairement de se prononcer en rapport avec la nouvelle configuration politique qui se dessine. Pour lui en fait, si d’aventure Antoine Gizenga arrivait à perdre la Primature, ce qu’il ne souhaite pas naturellement, il pense que ce poste reviendrait automatiquement à la partie ouest du pays, à savoir l’Equateur, le Bandundu ou le Bas-Congo. Géopolitique oblige.
Mais, telle que les choses se présentent, précise-t-il, la province de l’Equateur ne sera plus concernée car elle a déjà la présidence du Sénat. L’Est ayant déjà obtenu l’Assemblée nationale, le grand Kasaï ayant donné au pays la direction du Cabinet du chef de l’Etat et le chef d’Etat-major des FARDC.
« Tout calcul géopolitique fait, il n’y a que la province du Bandundu ou du Bas-Congo d’où doit provenir le remplaçant de Gizenga, si remplacement il y aura », pense Paul Lambert Tesele.
Le respect de la géopolitique, garantira aux yeux du président du FCB, la paix et assurera en toute quiétude la réalisation de 5 chantiers du chef de l’Etat Joseph Kabila.

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 04:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Probable chambardement du gouvernement : Des forces politiques se prononcent déjà sur la prochaine configuration

Nouveau commentaire