LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

30 juillet 2007

Le Nord-Kivu bientôt totalement occupé par le Rwanda via Laurent con-de-bâtard...

assassinsTout est paré pour la balkanisation de la RDC. Le Plan Nkunda est enclenché pour empêcher le déploiement des FARDC dans les frontières du Nord-Kivu avec des pays voisins, notamment le Rwanda et l’Ouganda. Ce plan vise à freiner l’initiative de la 9ème brigade des FARDC dans le triangle stratégique de Kibumba, Bunangana et Ishasha.

Cette perspective replonge de Nord-Kivu dans la spirale de la guerre. Le général déchu, Nkunda qui avait pris langue avec le général John Numbi en février dernier à Kigali, se sent désabusé. Il peaufine une stratégie avec un lobby basé au Rwanda, au Kenya, en Ouganda, en Tanzanie et aux Etats-Unis.

Pour cacher son plan machiavélique aussi bien aux yeux de la communauté internationale que du peuple congolais, plan visant l’occupation totale du Nord-Kivu, le général déchu Nkunda a tiré la fausse « sonnette d’alarme» dans une correspondance adressée à William Swing, représentant spécial du Secrétaire général de l’Onu pour rappeler que Kinshasa «  procède à des déploiements de troupes qui ressemblent étrangement à ceux qui ont été opérés lors des affrontements de novembre 2006 à janvier 2007 » qu’il qualifie d’« encerclement militaire ».

Quatre à cinq mille hommes prêts à tout

Toutefois, dans son mensonge, Nkunda ne signale pas ce qu’il compte faire de ses quatre à cinq mille hommes de brigades « mixées », alors qu’il est avéré que c’est pour encercler les FARDC, afin qu’elles n’empêchent le processus d’occupation.

Ses hommes, dit-on, sont équipés par ses maîtres étrangers et soutenus par la population d’expression rwandophone de Rusthuru et de Masisi, où il a installé son quartier général, notamment à Kirorisho. Bosco, un officier tristement célèbre dans les batailles du « Grand Nord », reste son bras séculier pour de basses besognes.

C’est pourquoi Laurent Nkunda veut gagner du temps en cherchant à « ouvrir les entretiens politiques entre le gouvernement et le Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) », son mouvement politique dont il est le « chairman », tout en sachant qu’il n’appliquerait pas les conclusions qui seraient issues desdits entretiens. Dans tous les cas, l’exemple du processus de mixage échoué est encore frais dans la mémoire collective.

Objectif affiché, amener Kinshasa à renoncer au processus d’intégration des 5 brigades mixées qui devraient traquer les Fdlr. Mais, au-delà de cette démarche qui cache bien d’autres intentions, le double jeu de Nkunda consiste à placer les autorités de Kinshasa devant un fait accompli, une partition de la RDC. Notamment dans sa partie Est, où il compte mettre en place un Etat-lige et inconditionnel au service de Kigali et de certains Etats ayant jugé d’exploiter sans vergogne les richesses du pays.

Une énigme à plusieurs facettes

La question du Kivu compte plusieurs facettes et replonge la RDC dans le schéma de Kossovo dont la partition programmée par la communauté internationale a provoqué une guerre ethnique interminable en même temps que cela n’a pas profité à la population.

Le Nord, comme le Sud-Kivu, regorge également de nombreuses richesses minières - dont le coltan et l’or - sur lesquelles certains pays étrangers, par les dirigeants de Kigali interposés, souhaitent faire main basse. Et cela ne date pas d’hier. La réponse à cette préoccupation passe, selon les prédateurs étrangers, par la création d’un Etat des Grands Lacs où une minorité considérée comme assujettie et brimée pourrait diriger et servir leurs maîtres.

Désamorcer la « bombe Nkunda »

C’est pourquoi il appartient aux leaders du Kivu et à la population d’entreprendre une campagne en vue de faire comprendre à l’opinion nationale et internationale la vérité vraie. De manière à désamorcer la « bombe Nkunda » suspendue sur les têtes des Kivutiens. Tant il est vrai qu’en perdant le Kivu, la RDC risque de disparaître en tant qu’Etat comme le soulignait un fils du pays.

Or, le peuple congolais a fait un pari de la démocratie, notamment dans le Kivu. Il a voté massivement, se choisissant ainsi des dirigeants valables et crédibles. Il est de l’intérêt de ces derniers de ne pas trahir les espoirs que la nation fonde sur eux. La population du Nord-Kivu estimant que le sang du peuple congolais a trop coulé en toute impunité, dénonce les manœuvres de Nkunda, celui-là même qui est sous mandat international.

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 11:10 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires sur Le Nord-Kivu bientôt totalement occupé par le Rwanda via Laurent con-de-bâtard...

  • LAMUKA RDC ELOKO YA MAKASI

    PETELO TELEMA OZALI KOLALA EH TALA BAYINI
    BABELEMI PO BA KANGA MUANA MOTO PETELO EH

    PEUPLE CONGOLAIS L'HEURE EST VENU
    REVEILLE TOI LE PAYS QUE L'ETERNEL TA DONNER
    TU N'ARRIVES PAS A BENEFICIER DE LA RICHESSE QUE TON SEIGNEUR, TON DIEU TA BENIT . TU HABITES DANS UN PAYS OU TU MARCHES SUR L'OR , LE DIAMANT,L'URANUIN ECT..... ET CEUX SONT DE FOU QUI MANGE .
    LOBELA NDEKO NAYO DEBOUT CONGOLAIS

    WA PASTA

    Posté par congo victoire, 31 juillet 2007 à 10:45 | | Répondre
Nouveau commentaire