LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

26 juin 2007

Une leçon de Ferre à Koffi Olomide et Félix Wazekwa... Muana moke abetaka pe mbonda, mikolo ba binaka !

«Je conseille à Félix Wazekwa de se concentrer plus aux préparatifs de son nouvel album au lieu de passer son temps avec le problème des partants. Koffi, qu’il sache qu’après le départ de Fally et Ferre et consorts, son groupe continue à exister».

wazekwa_koffi_dos2Dans l’interview exclusive qu’il a bien voulu nous accorder à son domicile, « Chair de Poule » a parlé de son groupe, de l’album « Sens interdit » et du conflit qui existe entre Felix Wazekwa et Koffi Olomide. Suivez-le : Visa :    Nous voulons savoir le nom et l’état de santé actuel de votre groupe. Ferré Gola : Actuellement mon groupe n’a pas de nom. Car, le nom d’un groupe ne joue pas la musique. Je compte surtout sur mon savoir-faire et les talents de mes musiciens.

En ce qui concerne l’état de santé actuel de mon groupe, nous sommes dans la préparation du double concert que nous avons déjà livré le samedi 16 et le dimanche 17 juin au Grand Hôtel Kinshasa que dirige le D.G Mundabi Fal Bob. Ces deux concerts ont été organisés dans le cadre de la présentation officielle de l’album « Sens interdit » et de mon groupe au public. Ils étaient sponsorisés par mon sponsor officiel, la Bralima, leader na bière.

Visa : Quel est votre point de vue sur le comportement de l’album « Sens interdit » sur le  marché du disque national et étranger ?
F.G. : Je suis très satisfait aujourd’hui du comportement de l’album « Sens interdit » sur le marché du disque national et international. Cet opus monte en flèche et occupe une place de choix dans différents hit-parades.

Grâce à l’album « Sens interdit », le cercle de mon public s’est élargi. Car, partout où nous nous produisons, nous ne faisons que du trop plein et le public ne rentre jamais déçu à cause de la qualité de notre musique. Partout au pays et à l’étranger, les gens m’appèlent au téléphone pour me féliciter d’avoir abattu un travail de titan sur le plan phonographique   et scénique.

Visa : Quelle signification avez-vous donné à ces deux concerts du GHK. Est-ce un défi que vous avez lancer  contre vos adversaires ou quoi ?
E.G : Dans ma carrière, je ne défie personne. Je ne fais pas de la concurrence déloyale ou de la polémique. Ces deux concerts sont organisés uniquement comme j’ai dit au début, pour présenter mon album et mon groupe au public. C’est tout.
ferre_indexVisa : Comment entrevoyez-vous l’avenir de votre groupe
F.G : L’avenir de mon groupe est radieux. Car, j’encadre  des jeunes pétris de talent qui se défendent très bien dans toutes nos productions. J’ai mis toute mon expérience au profit de mon groupe. Le début est toujours difficile. Mais, par la grâce de Dieu, le public ne sera jamais déçu à l’avenir. J’accepte également les critiques mais, j’aime qu’elles soient constructives et non destructives pour porter certaines améliorations dans l’orchestration. Mon souci majeur est de faire de mon groupe un orchestre structure valable et capable de défendre la musique congolaise à l’étranger. Le grand travail est de conscientiser mes jeunes musiciens à être patient. Car, nous sommes au début. Qu’ils s’adonnent au travail pour que, demain, nous mangions à la sueur de notre front. Je pense déjà à acquérir un matériel de musique propre à nous, pour nos concerts et répétitions. Car, l’équipement musical est un outil de travail qu’on ne peut pas négliger dans la carrière musicale d’un leader organisé. Je vous assure que je vise loin pour stabiliser ma carrière musicale.

Visa : Que ressentez-vous pour avoir trouvé un sponsor ?
E.G : Un sentiment de joie. Car, Dieu m’a récompensé de tout ce que j’ai vécu. Il ne m’a pas abandonné comme auparavant quand il m’a laissé intégrer l’orchestre Quartie Latin. Mon sponsor, la Bralima, est aussi satisfait de mon rendement et de celui de mon groupe.

S’agissant de la réalisation de mes albums, je n’ai pas signé un contrat exclusif avec un     quelconque producteur. Pour mon album «  Sens interdit », cet opus est sorti sous la marque du Général Dabira du Congo-Brazzaville. J’ai déjà commencé à préparer mon prochain album.

Visa : Lors de votre dernier séjour en Europe, avez-vous signé d’autres contrats de production?
F.G : Oui. J’ai signé des contrats pour des productions en Europe pour le mois d’août. Mais, dans le souci de faire découvrir mon groupe au public national, j’ai renvoyé ces productions vers le mois d’octobre en Europe afin de livrer des concerts à la période de la Foire internationale de Kinshasa et de différentes kermesses organisées dans la capitale.    Mon programme prévoit également    une production au Zénith de Paris.

Car, actuellement, en Europe et en Afrique, mon album « Sens interdit » se vend très bien. Je reçois à ce sujet des témoignages en provenance de Paris, Bruxelles, Libreville, Luanda, Abidjan

Visa : Quel est votre point de vue sur le conflit qui existe entre Felix Wazekwa et koff  Olomide ?
F.G : Je conseille à Felix Wazekwa de se concentrer plus aux préparatifs de l’album « Que demande le peuple ? » au lieu de passer inutilement son temps avec le problème des partants de son groupe. C’est un leader, qu’il regarde dans sa propre direction.

S’agissant de Koffi Olomide, qu’il sache qu’après le départ de Ferré, Fally et consorts, son groupe existe toujours. Qu’il travaille durement au lieu de jouer la musique sur le dos des autres. Qu’il cesse de ravir les musiciens des autres leaders pour faire l’actualité. Ce n’est pas bien. Il se croit un bon auteur-compositeur et leader, qu’il compte sur ses propres talents au lieu de continuer à détruire les groupes des autres.

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 01:30 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires sur Une leçon de Ferre à Koffi Olomide et Félix Wazekwa... Muana moke abetaka pe mbonda, mikolo ba binaka !

  • koffi olomidé

    koffi cherche des probleme je conseil a koffi d'arreter ses probléme avec felix orevoire

    Posté par maurine, 08 juin 2009 à 13:01 | | Répondre
Nouveau commentaire