LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

12 juin 2007

Jean- Marcel Tapé, producteur : Koffi Olomidé me doit 25 millions

L’année dernière je suis venu en Côte d’Ivoire où j’ai posé le problème. On m’a laissé entendre que cela fait plus de 14 ans que dure le problème et qu’en plus Koffi Olomide est une grande personnalité et qu’on ne pouvait pas prendre le risque de l’arrêter. Je n’ai donc pas pu déposer plainte.koffi_olomide_g

Monsieur Jean Marcel Tapé un différend portant sur la somme de 25 millions de Francs CFA (38.000 euro) vous oppose à l’artiste Koffi Olomidé. De quoi s’agit-il concrètement ? Il s’agit en fait de business. Il faut dire que j’ai produit l’album Magie de Koffi Olomide qui est sorti en 1994. Dans cette coproduction, je devais avoir la distribution aux Etats Unis et en Côte d’Ivoire pendant que lui devait avoir celle de l’Europe et de l’Afrique de l’Est. Malheureusement après la production, Koffi Olomide a disparu avec les bandes et il a sorti l’album pendant que j’étais en mission. Je suis donc arrivé en Côte d’Ivoire le jour où il a sorti l’album. Je l’ai contacté à maintes reprises sans succès. J’ai essayé de le ramener à la raison pour que je puisse rentrer en possession de mes fonds, mais cela n’a jamais été possible. Il m’a fait plusieurs promesses qu’il n’a pas honorées. Le dernier contact que nous avons eu c’était la veille de son concert à Bercy à Paris.

Nous nous sommes rencontrés grâce à la médiation d’un ami pour qu’on puisse trouver un terrain d’entente. Et là encore nous n’avons pas pu nous entendre. J’ai, après cela, essayé de le relancer à plusieurs reprises, et cela a failli dégénérer. J’ai donc porté plainte aux Etats-Unis depuis 1995.

Mais l’avocat m’a dit que compte tenu du fait qu’il n’était pas présent et qu’il n’avait jamais dit qu’il ne reconnaissait pas les faits, on ne pouvait pas le poursuivre. L’avocat m’a même dit qu’on ne pouvait le poursuivre que quand l’acte posé par l’accusé est criminel ou pénal.

Mais que dans ce cas, il s’agit d’un acte civil et donc, nous ne pouvions qu’attendre. Où alors on ne pourrait le poursuivre que si je le rencontre devant une autorité et qu’il refusait de reconnaître les faits. Dans ce cas, il serait poursuivi pour escroquerie.

Pourquoi avoir porté plainte aux Etats-Unis ?

Aux Etats-Unis parce que c’est là que je vivais quand nous avions convenu que je produise cet album et en plus il est sorti en Virginie là-bas. L’année dernière je suis venu en Côte d’Ivoire où j’ai posé le problème. On m’a laissé entendre que cela fait plus de 14 ans que dure le problème et qu’en plus Koffi Olomidé est une grande personnalité et qu’on ne pouvait pas prendre le risque de l’arrêter.

Je n’ai donc pas pu déposer plainte. J’étais donc au Togo il y a une semaine quand j’ai appris que Koffi Olomide venait à Abidjan. Je suis arrivé à Abidjan le jour de son concert.

J’ai attendu qu’il finisse son concert. J’ai alors saisi le procureur à qui j’ai expliqué le problème. Le procureur Coulibaly du tribunal de première instance d’Abidjan m’a alors dit qu’il fallait d’abord qu’il l’entende. Le lendemain, je me suis rendu à la police criminelle où j’ai une fois de plus expliqué l’arnaque de Koffi Olomide.

On m’a alors donné une convocation et en compagnie des agents de la police criminelle, nous sous sommes rendus où sur le lieux où logeait l’artiste. Après environ deux heures de discussion, Olomide a refusé de descendre de sa chambre tant que son avocat ne viendrait pas. Finalement son avocat est arrivé aux environs de 13h et me promit que lui et Olomide viendraient à la police dans les heures qui suivaient.

Mais entre temps j’appris que des autorités sont intervenues afin que Olomide ne se rende pas à la police. Et les personnes que j’avais laissées à son hôtel pour suivre ses mouvements m’informent que Olomide a été mis dans un véhicule 4x4 et qu’un cortège de cinq 4x4 parmi lesquels celui transportant l’artiste se dirigeaient vers l’autoroute du Nord. Peut-être pour l’exfiltrer je ne sais pas, mais toujours est-il que jusqu’à cette heure (17h30) il ne s’est pas encore rendu à la police pour se faire entendre. (…).

Combien a coûté la production ?

La production a coûté 25 millions de Francs CFA (38.000 euro) et j’ai toutes mes factures. Mais normalement Olomide me devait la moitié de ce que l’album a rapporté. Je sais que l’album lui a rapporté environ 700 millions de Fcfa (plus d’un million d’euro). Mais aujourd’hui la seule chose que je demande, ce sont mes 25 millions Fcfa.

Y a-t-il des autorités qui vous ont approché pour un règlement à l’amiable ?

Aucune autorité ne m’a contacté. Au contraire j’ai l’impression qu’il est considéré comme un dieu contre qui on ne peut rien. Et c’est dommage que les choses se passent ainsi.

S’il s’avérait effectivement que Koffi Olomide a été exfiltré, quelle suite comptez-vous donner à l’affaire ?

Je comprendrais que la justice est incapable de résoudre cette affaire et que le procureur n’a pas de poids dans ce pays. Dans ce cas, je me rendrai justice.

C’est-à-dire ?

Cela veut tout dire, sachez que lorsqu’un homme est frustré, on ne sait pas de quoi il est capable.

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 23:11 - MUSIQUE - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Jean- Marcel Tapé, producteur : Koffi Olomidé me doit 25 millions

Nouveau commentaire