LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

12 juin 2007

Le microcosme politique congolais divisé : Le retour de Bemba applaudi par ses fans, maudit par ses adversaires

96214Cette affaire est tellement délicate à telle enseigne que les analyses y relatives sont divergentes. Il existe deux camps d’analystes : celui des tenants de la thèse du bonheur d’une part, et le camps des tenants de la thèse du malheur d’autre part. Les chantres et les observateurs de la thèse du bonheur fondent leur position en deux postulats, primo, ils démontrent sans ambages que Igwe est l’incarnation de la légitimité charismatique dans la ville de Kinshasa. Il jouit d’une popularité légendaire inégalable. Il suffit de se référer aux résultats électoraux pour s’en convaincre. Pareil au roi de la forêt du monde musical, il bénéficie d’une visibilité sociale hors du commun. Il suffit qu’il se déplace d’un quartier de la capitale pour l’autre pour que la population soit en émoi.
D’où, son absence cause beaucoup d’inquiétude dans le chef du commun de mortel. Faut-il qu’il soit présent pour remplir les cœurs de la masse populaire d’allégresse. Celle-ci se voit prise en otage par le pouvoir en place qui ne semble accepter aucune contradiction. Secundo, les tenants de la thèse du bonheur soutiennent que la présence de Jean-Pierre Bemba constitue un contrepoids effroyable pour le pouvoir en exercice. En effet, disent-ils, les actuels dirigeants, surtout ceux de l’espace gouvernemental, font la dictature à grande échelle. Personne n’ose hausser le ton pour faire une moindre contradiction. Tous leurs actes sont le symbole éloquent de l’évangile de Jésus-Christ.
Comment dire le contraire lorsque lorsqu’ils disposent de la force publique qu’ils peuvent utiliser à tout moment dans le but de vous séquestrer ?
La démocratie, ajoutent-ils, est mise en braille et en péril depuis que l’opposition institutionnelle a été déstabilisée. La majorité gagnante fait et fera ce que bon lui semble de bon ou de mauvais, car l’opposition n’existe qu’en théorie. Les tenants de la thèse du malheur, quant à eux, trouvent la présence de Jean-Pierre Bemba redoutable. En effet, rapportent nos sources, tant que Jean-pierre Bemba vivra à Kinshasa, il constituera un danger imminent pour la majorité gouvernante. Il gênant, étouffant, encombrant, imprévisible et imprédictible. C’est un trouble-fête.
Les deux caciques du Gouvernement à savoir Joseph Kabila Kabange et son coéquipier Antoine Gizenga seront toujours objet d’embêtement de Igwe s’ils ne répondaient pas aux aspirations de la population surtout que le Chef de l’Etat a pestiféré et explosé en promesses lors des élections d’il y a peu. L’homme de l’Equateur éveillerait la conscience de l’opinion publique. Ce qui pourrait entraîner la révolte populaire. Jean- Pierre Bemba n’attend plus que la majorité connaisse un échec cuisant afin que le peuple lui donne raison. Un observateur avisé dit que Jean-Pierre Bemba, une fois rentré au pays, devra user de la prudence et de la souplesse dans son entreprise politique. Etant dépourvu de sa bande militaire, il ne peut aveuglement accepter la police qui sera mise à sa disposition. Cela parce que cette police peut revêtir la qualité d’un couteau à double tranchant. Elle pourra l’entraîner subitement à la mort. Il sera de temps en temps, poursuit-il, victime des soupçons, colportages, rumeurs.
Beaucoup de faits imaginaires, légendaires, des fallacies et des fables seront mis, au quotidien, à sa charge ne fût-ce que pour l’anéantir et le déstabiliser. Il fera, sans doute, objet de cabales et des scenarii. Le danger de mort par l’assassinat et l’empoisonnement le guettera sans cesse pour en découdre avec lui. Celant serait évident, car Jean-Pierre pourrait payer le pot cassé de son soi disant jeune frère qui aurait tenté de supprimer la vie d’une haute personnalité politique. En conclusion, le retour de Jean-Pierre Bemba appelle à la prudence !

Un homme averti, en vaut deux.

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 23:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Le microcosme politique congolais divisé : Le retour de Bemba applaudi par ses fans, maudit par ses adversaires

Nouveau commentaire