LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

29 mai 2007

Chambardement dans la Diplomatie : le silence de Kabila inquiète !

99675Il n’est un secret pour personne que la République Démocratique du Congo a tourné une page sombre de son histoire politique avec l’organisation des élections libres, démocratiques et transparentes, et aussi avec l’installation de nouvelles institutions de la République. Ces faits indéniables, somme toute, ont été applaudis tant au niveau national qu’au niveau international. S’il est avéré aujourd’hui que le changement de pouvoir au pays s’est accompagné inévitablement d’un changement d’hommes (au Gouvernement, au Parlement…), il reste que ce changement tarde encore à se réaliser dans les entreprises publiques, où un moindre signal a été donné dernièrement avec le remplacement des membres du comité de gestion de deux entreprises publiques, notamment, la Société Nationale d’Electricité (Snel en sigle) et la Régideso. Quant à la nomination dans la diplomatie, tout le monde s’accorde à dire que c’est le silence de mort qui est observé. Pourquoi ? Toute la question est là. Cependant, il ressort de l’avis de plusieurs analystes proches du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération Internationale que la République Démocratique du Congo est l’un des pays où la diplomatie n’est guère agissante. Et pour cause ! Les hommes censés représenter, à l’étranger, le Président de la République, partant, la nation tout entière, accusent de faiblesses très criantes au point même que chaque fois qu’un problème majeur engageant l’Etat Congolais se pose à l’extérieur, alors qu’il convient en ce moment là de faire entendre la voix du géant africain, les diplomates congolais, a-t-on appris, font profil bas.
Des politiques au lieu des diplomates de carrière
Il est indéniable qu’il existe au sein du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération Internationale ce qu’on appelle le Corps des Diplomates. Ces fonctionnaires, aux allures remarquables, ont le devoir de soigner l’image du pays dans toutes les circonstances et au pris d’énormes sacrifices pour l’intérêt de la nation. Leur carrière, faut-il le dire, se passe de façon alternative au pays et à l’extérieur. Autant dire qu’il existe une carrière diplomatique au ministère des Affaires étrangères et de la Coopération Internationale de par l’ordonnance n° 78-488 du 16 novembre 1978 portant règlement d’Administration relatif au Corps des Diplomates de la République. Ce texte permet, dans la pratique, l’affectation des Ambassadeurs de Carrière par le Président de la République sur proposition du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération Internationale comme cela se fait dans tous les pays signataires de la Convention de Vienne sur les Relations Diplomatiques et Consulaires. Mais qu’est ce qui se passe en réalité en RDC ? En effet, il n’est un secret pour personne, jusque là, ce sont les Ambassadeurs issus des Composantes et Entités du schéma 1+4 qui continuent à représenter le Congo et son Président à l’extérieur. Il s’agit des politiques et non des diplomates de Carrière. Comme qui dirait, c’est de l’histoire à la congolaise… Alors que fait-on des diplomates de Carrière ?
Mbusa Nyamwisi doit donner l’impulsion
Maintenant que la récréation est finie, il est souhaitable de mettre sur pied un programme élaboré de la diplomatie de développement afin de bien répondre aux attentes de la nation. Les cadres outillés du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération Internationale sont en tout cas disposés à accomplir leur tâche dans ce domaine réservé, mais hélas bien souvent oubliés. Et pour réussir la mission délicate lui confiée par la Haute Hiérarchie de la République, Antipas Mbusa Nyamwisi, lui qui pilote les Affaires étrangères et la Coopération Internationale, a devant lui un éventail des congolais qui peuvent vivre pleinement leur carrière diplomatique aussi bien à la Centrale qu’à l’extérieur ; ce qui, du reste, est une bonne chose. Mais que doit-il faire ? Eu égard au son de cloche du Chef de l’Etat, maître de la diplomatie congolaise, la relance des actions préliminaires est vivement attendue. C’est entre autre, le rappel des diplomates de plus de quatre ans à l’extérieur, la fermeture d’une vingtaine de missions diplomatiques et postes consulaires, le regroupement de certaines missions dans la même zone géographique, l’envoi des élites dans les postes et bien entendu le renouvellement des chefs de missions diplomatiques etc. Pour y arriver, le ministre Antipas Mbusa doit se référer au texte précité qui lui donne de faire des propositions au Président de la République pour l’affectation des Ambassadeurs. Mais, les sources généralement bien informées de ce ministère ont soutenu que toutes les données de la remise en état de la diplomatie sont dans les tiroirs des bureaux dégarnis du bâtiment de la Centrale. Voilà pourquoi Antipas Mbusa Nyamwisi doit impulser. Ici, le plus tôt sera le mieux.
Le Président Kabila interpellé
Eu égard à ce qui précède, dans la suite de la mise en place de nouvelles institutions, pourquoi tarde-t-on à mettre de nouvelles figures dans tous les rangs des postes diplomatiques ? Pourtant l’assainissement dans un secteur est un signe de gestion pour atteindre des objectifs. Il reste que les principes directeurs de la politique extérieure tels qu’énoncés par le Chef de l’Etat doivent être appliqués pour la bonne marche des Institutions Républicaines. Nous y reviendrons.

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 12:27 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires sur Chambardement dans la Diplomatie : le silence de Kabila inquiète !

  • MAWA MINGI

    TSHISEKEDI WA MULUMBA AVAIT RAISON DE NE PAS ALLER AUX ELECTIONS ET L'HISTOIRE LUI DONNERA RAISON ET BEMBA CARLE WISS VOULAIT LE 100 M ET AUJOURDHUI . MONOKO YA MOKOLO EZALI SOLO MIS EBIMSAKA VERITE . PROVERBE NGANDI

    Posté par LINA MOZAGBA, 30 mai 2007 à 08:22 | | Répondre
Nouveau commentaire