LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

22 mai 2007

Charles MOMBAYA est mort !

charles_mombayaLe président et fondateur de l’Association des musiciens chrétiens du Congo (Amc) Charles Mombaya est mort le week-end dernier à la clinique Ngaliema à Kinshasa où il était interné.

Le musicien chrétien Charles Mombaya est décédé dans la nuit de samedi à dimanche, précisément à 2 heures du matin à la Clinique Ngaliema à Kinshasa, a-t-on appris des milieux de l’Association des musiciens chrétiens du Congo (Amc) dont il était le fondateur et le président. Jusque-là, le programme de ses obsèques n’est pas encore connu mais compte tenu de son rang, il est possible que des funérailles officielles puissent être organisées en son hommage par l’église dont il était serviteur et aussi par le Gouvernement, à travers le ministère de la Culture et des Arts, à cause de son oeuvre.

Malade depuis longtemps, ce musicien était en plein studio dans le cadre de la réalisation de son nouvel album qui devait succéder à son très célèbre « Téléphone » enregistré dans le cadre de son jubilé d’argent il y a quelques années.

Charles Mombaya, ou « frère Charles » ou encore « ya Charles », comme aimaient l’appeler  les siens, fut l’une des grandes figures de la musique congolaise en général, chrétienne en particulier. Il avait un talent exceptionnel dans la composition, l’arrangement et l’interprétation.
L’on se rappellera encore que c’est lui qui a composé et interprété le chant accompagnant le générique de l’émission religieuse protestante.

Sa notoriété est le fruit à la fois de son savoir faire (sa formation) et de son savoir être. En effet, il a reçu une formation de niveau universitaire comme musicien d’abord à l’Institut national des Arts (Ina) dont il détient un titre de gradué et ensuite, il s’est perfectionné en Europe où il a aussi  étudié l’art d’Orphée dans une grande université et dont il était d’ailleurs doctorant, titre qu’il aurait pu obtenir depuis longtemps, n’eut été la maladie qui l’a terrassé.

Au sujet de son savoir, vivre, ce musicien, en dépit de son niveau et du genre de musique dans lequel il évoluait ne se bombait pas d’orgueil comme plusieurs de ses collègues qui n’hésitent pas de traiter de païens tous ceux de leurs collègues qui pratiquent la musique typique ou temporelle qualifiée elle aussi de « profane ».

Pionnier de la musique chrétienne

Charles Mombaya côtoyait ces musiciens parce qu’il les considérait comme des frères ou parce qu’il savait à travers son comportement, il pouvait jouer un grand rôle dans la sanctification de leur travail.

Il a d’ailleurs pris une part active dans le projet de la création de l’Amicale des musiciens congolais (Amc). Même si aujourd’hui cette structure connaît des déboires, des défections puisque n’ayant n’a pas atteint ses objectifs.

En effet, Charles Mombaya a participé à l’espace dit « Maïsha park » aux réunions qui ont consacré la création de l’Amc.  Il ne méprisait ni ne minimisait pas ces « autres » musiciens. Un jour, parlant du président de Viva la Musica, il a déclaré : « Papa Wemba est simple, il n’a jamais refusé de répondre à un appel » ( alors d’autres personnalités, des leaders des orchestres refusent de recevoir certains appel).

Mais en dépit de ses contacts avec les autres, (les pécheurs ?) ses collègues de la musique chrétienne et même des hommes de Dieu ne sont jamais empêché de le consulter régulièrement d’ailleurs pour plusieurs projets puisqu’ils savent qu’il avait de l’expérience et de l’expertise non seulement dans l’art mais aussi il était très spirituel.
Jésus,  dit la Bible, n’a-t-il pas mangé avec les pécheurs ?

Avec Paul Nzalio Balenza, Mynthe, Pépé Kibala et autres, Charles Mombaya est l’un des pionniers de la musique chrétienne (dans le style orchestre) en Rdc.

Soucieux du progrès de la musique, il a installé à Kinshasa un studio d’enregistrement, une maison de production du disque et une école de formation des musiciens.

  Propriétaire du studio Asiwe qui fonctionne dans les installations de la cité de la Radio télévision nationale (Rtnc), le défunt a formé plusieurs musiciens.

Parmi les musiciennes qui ont fait école chez Ya Charles, on peut citer Eugénie Lelo, L’Or Mbongo Lemba, Christian Lemba, Angèle Kombozi, Milupa Mondjoy…

De la Belgique où il se trouve, le frère Jean-Claude, époux de la sœur Nana Lukezo, musicienne chrétienne qui nous a appelé n’a pas pu contenir son émotion face à ce drame. Certainement que son épouse a été aussi formée à cette école. Mais, nous-a-t-il confié, il comptait énormément sur le frère Mombaya pour la promotion du nouvel album de son épouse disponible sur le marché il y a à peine une dizaine de jours.

Losako présente ses condoléances à sa famille biologique et artistique et confie à l’Eternel l’âme de son serviteur.

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 02:12 - Permalien [#]