LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

11 mai 2007

Election surprise d'un ancien mobutiste à la tête du Sénat

SGE

Léon Kengo wa Dondo, ancien Premier ministre du dictateur zaïrois Mobutu, a été élu vendredi président du bureau du Sénat de République démocratique du Congo (RDC), battant au premier tour le candidat du pouvoir, pourtant favori du vote.

M. Kengo a été élu avec 55 voix sur 106 votants.

Son seul adversaire pour la présidence de la chambre, Léonard She Okitundu, ancien directeur de cabinet du président Joseph Kabila, a obtenu 49 voix. Deux bulletins ont été déclarés nuls.

Le Sénat, qui compte 108 membres, est pourtant dominé par l'Alliance de la majorité présidentielle (AMP) de Joseph Kabila et ses alliés.

L'élection de M. Kengo, juriste originaire de la province de l'Equateur (nord-ouest), est un sérieux revers pour le camp présidentiel, qui avait il y a deux jours obtenu le retrait de la candidature de Mgr Pierre Marini, président sortant du Sénat et membre de l'AMP, pour assurer la victoire de son poulain She Okitundu.

Le président du Sénat est le second personnage de la République et remplace provisoirement le chef de l'Etat "en cas de vacance pour cause de décès, démission ou tout autre empêchement définitif", selon la Constitution congolaise.

L'élection des six autres membres du bureau se poursuivait dans l'après-midi.

Léon Kengo wa Dondo, 71 ans, a été plusieurs fois ministre et Premier ministre sous le long règne de Mobutu Sese Seko (1965-1997). Considéré comme l'artisan, dans les années 90, d'une politique ambitieuse de réforme économique engagée avec l'appui des bailleurs de fonds, il a vécu en exil en Belgique pendant ces dix dernières années.

De retour en RDC en 2006, il a appelé à voter pour Jean-Pierre Bemba, adversaire malheureux de Joseph Kabila au second tour de la présidentielle d'octobre.

L'Union pour la Nation (UN), coalition parlementaire d'opposition dirigée par M. Bemba, n'avait présenté officiellement aucun candidat à la présidence du Sénat, favorisant implicitement celle, en candidat indépendant, de M. Kengo.

Dès l'annonce de la victoire de ce dernier, des députés de tous bords présents au Parlement se sont pressés dans la salle de conférence du Sénat pour assister à la suite de l'élection du bureau.

Les élus du Mouvement de libération du Congo (MLC) de Jean-Pierre Bemba et du Rassemblement congolais pour la démocratie (RCD) d'Azarias Ruberwa, deux anciens vice-présidents et anciens rebelles au régime de Kabila pendant la dernière guerre (1998-2003), se félicitaient du choix des sénateurs.

"La démocratie a gagné. C'est bon pour le pays. Le Sénat a fait la différence, a montré sa sagesse. Je pense que la démocratie, c'est l'alternance", a déclaré à l'AFP Moïse Nyarugabo, sénateur RCD.

Plus discrets, les élus de la majorité rechignaient à commenter publiquement le vote. "La majorité est divisée. Le fait qu'on (le président Kabila, ndlr) ait imposé la candidature de She Okitundu n'a pas du tout plu", a déclaré l'un d'eux à l'AFP, sous couvert d'anonymat.

L'élection de Kengo ouvre en outre de nouvelles perspectives pour le sénateur Bemba, actuellement au Portugal pour des soins.

Le chef de l'opposition avait quitté Kinshasa le 11 avril, près de trois semaines après des affrontements sanglants entre l'armée régulière et sa garde rapprochée, qui avait été totalement défaite.

L'ex-rebelle, qui avait obtenu du Sénat une autorisation de sortie du territoire de 60 jours, fait l'objet d'une demande de levée de son immunité par la justice congolaise.

Cette demande ne pourra aboutir que par un vote des deux tiers des sénateurs, qui semble loin d'être acquis au vue du vote frondeur d'une partie de la majorité ce vendredi.

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 17:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Election surprise d'un ancien mobutiste à la tête du Sénat

Nouveau commentaire