LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

22 février 2007

L’armée angolaise occupe le territoire de Kahemba

Les plus hautes autorités congolaises affichent une attitude ambiguë  sur cette affaire qui date du mois de janvier.

Congoindependant.com l’avait annoncé dans son édito intitulé « le Congo-Kinshasa, le Rwanda et l’Angola ». Les autorités de Kinshasa viennent donc de découvrir ce que tous les commerçants en provenance de la localité diamantifère de Kahemba savaient depuis un mois. A savoir que, plusieurs centaines de soldats de l’armée régulière angolaise occupent une portion de la province de Bandundu plus précisément du territoire de Kahemba. Depuis un mois, les fonctionnaires de plusieurs organismes publics s’étaient repliés – c’est un euphémisme - vers Kinshasa. C’est le cas notamment des agents de l’Agence nationale des renseignements et de ceux de l’Immigration (DGM). Ces deux services publics sont placés sous la tutelle du ministre de l’Intérieur. En réalité, ils dépendent directement du cabinet de Joseph Kabila. Selon des voyageurs en provenance de cette contrée, des soldats angolais ont été aperçus à plus de 15 kms à l’intérieur du territoire congolais. Le ministre de l’Intérieur, à la Décentralisation et à la Sécurité, le général Denis Kalume Numbi, devait se rendre mardi 20 février à Kahemba, où la situation est jugée « très préoccupante ». Ouf ! Quelle perspicacité ? La veille, une réunion a regroupé, lundi  autour du ministre, les gouverneurs sortant et entrant de la province de Bandundu ainsi que les différents responsables des services de sécurité du pays. Parlant sous couvert de l’anonymat, une source proche du ministère de l’Intérieur indique qu’une compagnie de l’armée angolaise aurait investi quelques localités congolaises frontalières de l’Angola. L’information a naturellement été démentie par les autorités angolaises, remarque la même source. Interrogé par l’AFP, le ministre Kalume a minimisé l’« incident ». Selon lui, cette incursion est « probablement le fait d’une initiative personnelle d’un petit commandant local (…) sans l’aval de ses chefs ». Inimaginable ! Et d’ajouter : « Nous avons pris contact avec nos « amis angolais », pour régler rapidement et à l’amiable cette situation, compte tenu des rapports amicaux entre nos deux pays ». Quel aveu d’impuissance ? De quels rapports amicaux parle ce ministre ? Notons que des officiers angolais se trouvent depuis 2005 à la Base de Kitona où ils participent actuellement à la formation des policiers anti-émeutes congolais aux côtés des instructeurs sud africains notamment. L’armée angolaise s’occupe également de la formation d’une brigade « brassée » des Forces armées de la RD Congo dont des commandos. A titre anecdotique, signalons que Joseph Kabila entretient d’excellentes relations personnelles avec l’homme fort de Luanda, José Edouardo dos Santos. Les deux dirigeants sont donc des alliés. Il reste que cette « alliance » n’a jamais empêché les autorités angolaises d’expulser périodiquement les Congolais séjournant en Angola. La dernière expulsion a eu lieu début février. Elle concernait 3.400 ressortissants congolais accusés d’y « travailler illégalement ». A Kinshasa, c’est le mutisme plat. Des observateurs attendent en vain de voir le nouveau patron de la diplomatie congolaise convoquer l’ambassadeur angolais afin d’obtenir des explications sur cet acte autant inamical qu’assimilable à une agression. Une question demeure pour le moment sans réponse : Que veut l’Angola ?

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 12:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur L’armée angolaise occupe le territoire de Kahemba

Nouveau commentaire