LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

04 février 2007

Gouvernement : A. Mbusa, O. Kamitatu et J. Endundo réclament trop à l’Amp !

Une nouvelle plate-forme parlementaire vient de voir le jour dans le paysage politique congolais. Il s’agit du «olivier_kamitatu Centre Démocrate pour le Renouveau », CDR en sigle, qui a été porté sur les tréteaux politiques sous l’impulsion des députés nationaux Antipas Mbusa Nyamuisi , Olivier Kamitatu tous deux des Forces du Renouveau, et José Endundo du Pdc. La sortie de la nouvelle force politique s’est effectuée à l’occasion d’une cérémonie organisée au siège de l’Arc avec un tapage médiatique approprié.

Le CDR qui regroupe pas moins de 70 membres, se veut une coalition de députés élus partageant une même vision. Concrètement, elle rassemble des députés nationaux qui ont en commun, selon la proclamation de la plate-forme, un programme d’action basé sur le respect des droits de l’homme et les libertés fondamentales, l’instauration d’un Etat de droit, la bonne gouvernance, le libéralisme économique à visage humain etc.

A première vue rien n’est à redire sur les ambitions légitimes affichées par les principaux animateurs du CDR qui sont tous signataires du pacte d’alliance de la famille politique présidentielle, l’Amp (Alliance de la majorité présidentielle). Olivier est même le Secrétaire permanent de l’Amp, l’un des garants du respect de l’orthodoxie de ses structures. M. Olivier Kamitatu, l’un des géniteurs de la nouvelle plate-forme parlementaire, a tenu à préciser que  la création du CDR ne remet pas en cause leur participation à l’Alliance de la Majorité présidentielle pour laquelle ils se sont battus.

La précismbusa_nyamwisiion donnée par M. O. Kamitatu ne rassure pas quant au suspect dessein poursuivi par les principaux animateurs du CDR. Celui-ci ne suscite pas moins d’interrogation au regard des faits qui entourent sa mise en orbite. Point n’est besoin de rappeler, comme il est constaté, que le CDR vient d’être lancé au moment où un malaise manifeste s’observe dans les rangs des sociétaires de l’AMP, pendant que tous les regards de ses membres sont fixés sur la participation au futur gouvernement vivement attendu du Premier ministre déjà nommé Antoine Gizenga.

Il n’est un secret pour personne, en effet, qu’au sein de la majorité présidentielle, les intérêts politiques juxtaposés aux ambitions individuelles opposent les uns aux autres. La cohésion que l’on avait observée pendant les enjeux électoraux n’était en fait qu’un vernis que la boulimie du pouvoir qui anime les uns et les autres a vite fait d’effacer au cours du partage du « gâteau » à l’ordre du jour.

Dans ces circonstances, la création du CDR risque d’être vite assimilée à l’expression d’une sorte de mécontentement qui ne voulait pas dire son nom. Ou encore à une manœuvre de repositionnement politique à laquelle sont habitués les acteurs politiques congolais.

Certes, la politique est dynamique, et l’une de règle de la démocratie est la liberté, notamment de choisir et, bien sûr, d’association et de réunion. Est-ce pour autant que ceux qui animent une structure commune peuvent-ils se permettre de créer autant de plates-formes qu’ils trouvent opportunes pour leur meilleur repositionnement dans un contexte politique qu’ils croient leur échapper subitement ?

Passer d’un « establishment » politique à un autre au gré des vagues, pour ne pas dire au gré des ses intérêts, est-ce la conduite propre à favoriser l’aboutissement des objectifs convenus de commun accord ? Il peut s’avérer dans ce genre d’initiatives marginales un comportement un tantinet de vagabondage politique qui a souvent fait le lit des crises politiques congolaises.

Le moment où le tandem Kabila-Gizenga s’échinent à décrypter l’écheveau de la délicate besogne de gestion méticuleuse des ambitions de tous les partenaires de la coalition Amp-Palu-Udemo est-il bien choisi pour susciter un groupe de plus à prendre en compte dans les cartes déjà compliquées du puzzle devant lequel se trouve le Premier ministre pour en dégager l’équipe que tout le monde s’impatiente maintenant d’attendre ?

Des observateurs perspicaces seraient tentés de voir dans l’initiative du CDR une preuve de manque de conviction et d’idéal politique dans le chef de ses maîtres d’orchestre. De quoi s’en remettre à feu M’Zee L.D Kabila, s’il pouvait revenir à la vie pour avoir, sans nul doute, du mal à reconnaître certains acteurs politiques, qui aujourd’hui voltigent dans sa mouvance, après l’avoir combattu avec le verbe et les armes.

Pour bon nombre d’analystes politiques, les raisons évoquées pour justifier la création du CDR sont loin de convaincre. Les initiateurs de cette nouvelle plate-forme auront du mal à prouver que les prténdues valeurs qu’ils ont en commun et qui sont à la base du lancement de cette coalition parlementaire, tels que la bonne gouvernance, les droits de l’homme, l’Etat de droit, sont les cadets des soucis des autres sociétaires de l’AMP.

A supposer même qu’il en soit ainsi, pourquoi ne pas se limiter à créer un « courant d’idées » au sein de l’AMP en lieu et place d’une nouvelle plate-forme ?

Le fait, par ailleurs, que le Rcd/Km-l Antipas Mbusa et le Pdc José Endundo traînent les pas pour envoyjose_endunduer la liste de leurs membres au sein du gouvernement Gizenga, retardant apparemment à dessein la publication de ce gouvernement que la population voudrait vite voir à l’œuvre, donne un autre éclairage sur les véritables mobiles qui les ont incités à créer le CDR. Ils en demandent un peu trop à l’Amp, au risque de donner l’impression de la désavouer ou de la trahir. Personne n’est dupe du jeu d’intérêts qui sous-tend la démarche.

O intérêt politique personnel, quand tu nous tiens !

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 14:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Gouvernement : A. Mbusa, O. Kamitatu et J. Endundo réclament trop à l’Amp !

Nouveau commentaire