LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

04 février 2007

RDC: premiers pas dans le sang pour la troisième République

bascongordcDe sanglants affrontements dans l'ouest de la République démocratique du Congo ont marqué les premiers pas de la troisième République de ce vaste pays d'Afrique centrale, où l'opposition dénonce déjà les signes de l'installation d'un régime de fer.

Les affrontements qui ont opposé cette semaine forces de l'ordre et partisans du mouvement politico-religieux Bundu dia Kongo (BDK) ont fait une centaine de morts, essentiellement des civils, dans la province du Bas-Congo (ouest), selon des sources hospitalières et diplomatiques.

Ces violences "laissent un goût amer, après des élections (en 2006) célébrées par le monde entier comme les premiers scrutins libres depuis plus de 40 ans", lance un responsable de la Mission de l'ONU en RDC (Monuc), pour qui le président Joseph Kabila "a donné le ton du nouveau régime".

Si les manifestants se sont parfois montrés violents, s'attaquant au sièges locaux d'institutions, les habitants des villes affectées témoignent surtout de la brutalité de la répression orchestrée par l'armée, venue renforcer une police débordée.

A Boma, à 50 km de la capitale provinciale Matadi, un habitant a décrit à l'AFP "des gens (...) armés de bâtons en bois et de balais, résister face à des militaires".

La Monuc s'est déclarée "extrêmement préoccupée" par ces violences et a demandé "aux forces de l'ordre de respecter (...) le principe de proportionnalité". Non officiellement, plusieurs de ses responsables ont dénoncé un "massacre".

"L'armée a été lâchée dans la rue. C'est très dangereux parce qu'on n'a absolument pas réglé le problème politique qui est la base de ces violences", estime un diplomate occidental.

Ces violences ont débuté mercredi soir à Matadi au cours d'une perquisition par la police d'un bâtiment hébergeant des membres de BDK, avant de se propager jeudi à d'autres villes du Bas-Congo.

Le ministère de l'Intérieur affirme avoir voulu tuer dans l'oeuf un plan visant à paralyser la province, qui abrite le premier port du pays et où la récente élection du gouverneur est contestée.

Le BDK, qui s'est allié au Mouvement de libération du Congo (MLC, opposition), a dénoncé cette élection, remportée par un candidat proche de la coalition kabiliste, dans une province où l'opposition est majoritaire.

De son côté, le MLC a déposé des recours contre les résultats à Matadi, mais aussi à Kinshasa, où il a aussi été défait bien qu'étant favori.

"Ce qui s'est passé au Bas-Congo peut arriver à Kinshasa", a prévenu samedi Fidèle Babala, cadre du MLC.

"En confisquant le pouvoir, on créé les conditions d'une nouvelle rébellion dans un pays qui vient de sortir de la guerre (1998-2003), au lieu de s'atteler au développement. Nous n'accepterons pas de voir s'installer une dictature sans rien faire, surtout après ce qui s'est passé au Bas-Congo", a-t-il affirmé.

Jean-Pierre Bemba, chef du MLC et adversaire malheureux de M. Kabila à la présidentielle, a appelé à une journée de "deuil national" lundi, à la mémoire des victimes du Bas-Congo.

"L'opposition commence à tester sa capacité de mobilisation populaire. Si le pouvoir continue à tout verrouiller, on se prépare des journées chaudes", a estimé un autre diplomate.

Pour un officier occidental, "le pays est un vrai chaudron. Le Bas-Congo a vécu en deux jours une tuerie d'une ampleur inégalée en trois ans de transition, et l'est reste très instable".

Si la contestation politique prenait un tour violent à Kinshasa, la "marge de manoeuvre de Kabila serait très étroite", estime-t-il, redoutant de voir l'armée déployée en masse dans les rues d'une capitale traditionnellement hostile au camp présidentiel.

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 14:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur RDC: premiers pas dans le sang pour la troisième République

Nouveau commentaire