LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

01 février 2007

Pour mieux apprivoiser son compagnon et son restaurant : Une femme mélange de la matière fécale à la nourriture..(?)

zL’histoire est drôle, elle fait bouger Mettewie, dans la commune de Molenbeek. S’il y a une logique qui affirme que tout ce qui a été crée est bon, elle ajoute aussitôt que tout ce qui est bon n’est pas utile. Pour la nourriture c’est pareil ; il n’est pas bon pour l’homme de manger ses excréments. Pourtant, certaines femmes voient les choses autrement. La Bible affirme que celui qui trouve une femme trouve le bonheur, mais malheureusement toutes ne sont pas des portes -bonheur pour leurs conjoints. A l’appui de cette thèse, des conduites peu recommandables des femmes, surtout quand elles sont aveuglées par l’amour des biens matériels de leurs maris ou amants et embrigadées par des charlatans qui leur proposent des merveilles.

Maîtresse de la maison, c’est la femme qui s’occupe des soins domestiques des enfants en passant par le mari et tous ceux qui vivent sous son toit. Les travaux ménagers relèvent de son ressort.

Aussi, il y a-t-il des femmes qui perdent la tête, allant jusqu’à vouloir contrôler aussi leurs maris, sinon les dominer complètement en les envoûtant.

C’est le cas d’une femme à Molenbeek qui est allée tenter sa chance chez un féticheur. Un habitant du quartier, témoin de l’événement, raconte.

" Je m’étonne de constater que les femmes mélangent de la matière fécale aux plats qu’elles préparent à leurs clients pour les dominer ", s’est-il exclamé. L’histoire étonne plus d’un auditeur en effet. Une femme prise pour une bonne parvient à gagner la confiance de son patron et à le séduire. L’homme commence une vie de problèmes avec sa femme légitime qu’il finit par jeter hors de la maison pour rester avec cette bonne, sous le prétexte qu’elle puisse s’occuper des enfants. Très vite les choses tournent à l’amour intime du patron et de sa bonne. Cette dernière finit par tomber enceinte de son patron.

Dès ce moment les commérages commencent et la rumeur s’amplifie, au point que la chose est connue rapidement.

L’homme décide de garder sa bonne, mais cette fois en tant que sa concubine quasi officielle. Pour gagner le cœur de cet homme et être sûre qu’elle ne sera pas mise à la porte un jour après l’accouchement, la femme décide de fréquenter les marabouts. A en croire le témoignage recueilli dans le quartier, elle a amené du caca au féticheur et avec cela, celui-ci a préparé un mélange immonde, composé de nourriture et de ces excréments ; cela pour dominer son mari. Mais le secret a été connu. " Quand ce monsieur est arrivé chez lui, sa nouvelle femme lui a présenté de la nourriture, qui par malchance, sentait le caca. Il a demandé à la femme de goûter sa nourriture et cette dernière a refusé.

L’homme l’a coincée et la femme a fini par avouer son crime devant les voisins arrivés entre temps. Mais curieusement, après s’être fâché un moment, l’homme décide de garder avec lui sa partenaire malgré cette abomination.

Pour les gens de son quartier, il ne fait aucun doute que le monsieur est déjà effectivement envoûté, et que son coup d’éclat n’était qu’un feu de paille qui s’est éteint de lui-même. Il doit donc être exorcisé par un pasta, sinon tant pis pour lui !

MOKOLO BA LIYA NGANDO BA SEPELA MAIS... MONOKO SOLO PO BALEYI NYEYI !

Ainsi va la vie...

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 01:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Pour mieux apprivoiser son compagnon et son restaurant : Une femme mélange de la matière fécale à la nourriture..(?)

Nouveau commentaire