LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

28 décembre 2006

Somalie: les forces gouvernementales dans Mogadiscio, selon le Premier ministre

Le Premier 9166000_pministre somalien Ali Mohamed Gedi a affirmé jeudi que les troupes gouvernementales somaliennes, soutenues par l'Ethiopie, avaient pénétré "plusieurs secteurs" de Mogadiscio, désertée par les milices islamistes qui la contrôlaient depuis juin.

Interrogé par la presse à Afgoye (20 km à l'ouest de Mogadiscio) peu avant sa rencontre avec des chefs coutumiers, M. Gedi a déclaré: "Nous sommes déjà dans Mogadiscio, dans plusieurs secteurs".

Cette information a été confirmée à l'AFP par plusieurs résidants dans le nord de Mogadiscio.

"J'ai vu les troupes gouvernementales dans le nord de Mogadiscio. Ils sont entrés en ville", a déclaré à l'AFP Nur Dirie, un habitant.

Les islamistes ont annoncé jeudi matin le retrait de leurs troupes de Mogadiscio qu'ils contrôlaient depuis le mois de juin 2006.

M. Gedi a rencontré des chefs coutumiers et des responsables de la société civile à Afgoye, a constaté un correspondant de l'AFP. "Je veux organiser la coordination des forces (gouvernementales) avec les responsables (locaux) pour contrôler Mogadiscio", a-t-il expliqué.

Les forces islamistes ont abandonné jeudi Mogadiscio et des habitants ont fait état de tirs et de pillages.

Des miliciens pro-gouvernementaux ont par ailleurs assuré avoir pris le contrôle d'infrastructures-clés, comme le port et l'aéroport international. Aucune source indépendante ne pouvait confirmer dans l'immédiat ces affirmations.

Après plus d'une semaine de combats violents entre islamistes somaliens et forces gouvernementales soutenues par l'Ethiopie voisine, les islamistes ont annoncé jeudi leur retrait de Mogadiscio.

Leurs milices s'étaient emparées de la capitale en juin, après plusieurs mois de combats contre une alliance de chefs de guerre soutenue financièrement par les Etats-Unis.

Les islamistes avaient réussi à prendre le contrôle de la majeure partie du centre et du sud de la Somalie, pays pauvre de la Corne de l'Afrique déchiré par la guerre civile depuis la mort en 1991 du dictateur Mohammed Siad Barre.

Ce conflit a fait depuis au moins 300.000 morts.

Face à l'avancée des troupes gouvernementales soutenues par l'armée éthiopienne, leurs forces ont reculé depuis mardi sur l'ensemble des fronts.

Après plus d'une semaine de combats violents, les forces loyalistes avaient encerclé jeudi Mogadiscio après la prise d'Afgoye (environ 20 km à l'ouest de la capitale somalienne) qui coupe la dernière route permettant de sortir de la capitale.

Dans la capitale quasi-déserte, les commerces étaient fermés jeudi et la population se terrait, affolée par le départ des islamistes qui avaient eu le mérite, selon des habitants, de ramener la sécurité.

Des pillages ont eu lieu jeudi dans la capitale, selon des témoins, et au moins cinq personnes ont été tuées dans des échanges de tirs entre milices locales pour le contrôle d'un dépôt d'armes, après la fuite des combattants islamistes.

Le gouvernement de transition a décrété l'état d'urgence.

Les combats violents entre forces loyalistes et combattants islamistes ont débuté le 20 décembre, peu après l'expiration d'un ultimatum des islamistes aux troupes éthiopiennes pour quitter la Somalie.

Face à l'escalade du conflit, les initiatives de paix et appels à la cessation des hostilités se multiplient.

Le Kenya avait organisé jeudi à Nairobi des pourparlers avec les chefs des tribunaux islamiques pour mettre un terme au conflit, mais le gouvernement de transition somalien et l'Ethiopie n'y participaient pas.

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 17:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Somalie: les forces gouvernementales dans Mogadiscio, selon le Premier ministre

Nouveau commentaire