LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

27 décembre 2006

L'armée belge quitte la RDC pour etre remplacer par un contingent de la MONUC

88947L'armée belge a, momentanément du moins, quitté la République démocratique du Congo après près de trois ans de présence ininterrompue mais en laissant sur place certains projets réalisés dans le cadre de la coopération civilo-militaire.Les derniers militaires belges chargés de la formation de leurs homologues congolais à Kalemie, au Katanga, sont rentrés au pays à la veille de Noël, alors que le nouveau gouvernement issu des élections de cette année devrait se mettre en place dans les prochains jours.
Un dernier petit contingent, constituant notamment l'arrière-garde de la force européenne (EUFOR) chargée de sécuriser durant quatre mois les principaux scrutins en RDC, est attendu en Belgique le samedi 30 décembre, à bord d'un avion de transport C-130 "Hercules" qui était stationné à Kinshasa depuis plusieurs mois, a précisé un porte-parole militaire.
Ce retour mettra virtuellement fin à près de trois ans de présence militaire en RDC, où des instructeurs belges ont formé des centaines de militaires de la nouvelle armée congolaise "intégrée" depuis l'opération "Avenir" - la mise sur pied d'une première brigade menée à Kisangani de janvier à avril 2004.
La Belgique reste toutefois disposée à apporter une aide supplémentaire à la RDC dans ce domaine - sur une base bilatérale ou dans un cadre européen - si Kinshasa en fait à nouveau la demande, a assuré le ministère de la Défense, qui a déjà consacré plus de 25 millions d'euros à la formation d'une nouvelle armée congolaise.
Cette somme a notamment servi à financer une série de projets CIMIC tant à Kalemie qu'à N'Dolo, le petit aérodrome de Kinshasa qui a abrité le quartier général de l'EUFOR durant l'opération européenne. "Ces projets ont été choisis avant tout en appui au détachement (belge présent sur place), mais également en appui à la population congolaise. On veille en permanence à ce que chaque projet ait un impact positif sur la population, de manière à augmenter notre visibilité", a expliqué un spécialiste du dossier.
Les projets visés ont ainsi souvent trait à l'agriculture, à l'enseignement, aux soins médicaux, à la micro-économie, à la réintégration des veuves et orphelins et les travaux d'infrastructure, de manière à atteindre "un maximum de bénéficiaires, de toutes origines ethniques et religieuses".
A Kalemie, les militaires belges ont ainsi soutenu la Ligue pour la Protection de l'Enfant et le développement des Mamans (LIPEDEM, gérant une école primaire accueillant 350 enfants) en achetant du matériel didactique et scolaire sur le marché local pour 3.580 dollars (environ 3.000 euros), contribué à la construction d'une criée pour les pêcheurs du lac Tanganyika.
Avec l'aide de techniciens des nouvelles Forces armées de la RDC, ils ont aussi réhabilité le marché de Lukuga de Kalémie en construisant des étals en béton et tôle ondulée protégés par un moustiquaire.
A Kinshasa, le détachement d'avions sans pilote belges de l'EUFOR fourni par le 80e escadrille USAV d'Elsenborn a notamment aidé à la remise en état de l'école Saint-Jean Bosco située près de l'aéroport de N'Dolo pour un montant de 6.120 dollars (7.300 euros). Un choix toutefois contesté par certains Kinois, qui affirmaient qu'il s'agissait d'une "école de riches" alors que d'autres avaient davantage besoin d'un petit coup de main.

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 14:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur L'armée belge quitte la RDC pour etre remplacer par un contingent de la MONUC

Nouveau commentaire