LOSAKO

Le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde, ils peuvent se faire entendre.. Oui, je veux donc parler au nom de tous les « laissés pour compte » parce que « je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger ».

26 décembre 2006

De faux indépendants aux portes des gouvernorats

assemblee_session_dLa Commission électorale et indépendante (CEI) vient de rendre publique la liste des candidats aux postes de gouverneur et vice-gouverneur de province, concourant en tickets sous le label de leurs partis, plates-formes politiques ou d’indépendants.

Mais, ce qui saute aux yeux, c’est le fait que près de la moitié des 80 tickets concourt en indépendants, alors que ces personnalités ont occupé de hautes fonctions sous la transition grâce au partage des responsabilités entre composantes et entités au Dialogue intercongolais.

Lors des élections législatives du 30 juillet, et même aux provinciales du 29 octobre 2006, des candidats officiellement affiliés à des partis régulièrement enregistrés au ministère de l’Intérieur ont déployé, sans aucune gêne, des banderoles et calicots les identifiant comme des indépendants. Aussitôt élus, ils ont récupéré leur ancien manteau, s’alignant tout aussi naturellement derrière l’Alliance de la majorité présidentielle (AMP) ou l’Union pour la nation (UN).

TRICHERIE

C’est au même jeu que sont en train de s’adonner une centaine de candidats aux postes de gouverneur ou de vice-gouverneur de province.

Pourtant, ils étaient très récemment membres du gouvernement, députés et gestionnaires des entreprises publiques où ils ont siégé au nom des composantes (ex-Gouvernement, Rassemblement congolais pour la démocratie, Mouvement de libération du Congo, Opposition politique, Société civile) ou des entités (RCD-N, RCD-K/Ml, Maï-Maï) au Dialogue intercongolais.

Il est vrai que, selon l’article 161 de la Loi électorale du 09 mars 2006, « les personnes indépendantes présentent également leurs candidatures », aux côtés de la liste des candidats gouverneur ou vice-gouverneur « présentée par un parti politique ou un regroupement politique ». Mais, est-il honorable pour un candidat appelé à assumer de hautes charges de l’Etat, expressément identifié comme membre d’un parti ou d’un regroupement politique duquel il n’a pas démissionné préalablement, de concourir en indépendant ?

L’article 162 dispose que la déclaration de candidature comprend notamment une fiche d’identité suivie d’un curriculum vitae détaillé, le tout se terminant par la formule « je jure sur l’honneur que les renseignements ci-dessus sont sincères et exacts ».

« Après examen de la conformité de chaque candidature aux dispositions de la Constitution et de la présente loi, la Commission électorale indépendante arrête et rend publique la liste des candidatures déclarées recevables et celle des candidatures déclarées non recevables dans les dix jours de la clôture de leur dépôt », stipule par ailleurs l’article 164 de la même loi électorale. Il apparaît donc que plusieurs candidats indépendants ont usé de la tricherie. « En recourant à de tels subterfuges, ils donnent la nette impression de craindre une sanction des électeurs à l’endroit de certains ex-belligérants et à leurs candidats », croient savoir des analystes politiques.

Cependant, cela ne peut nullement justifier un comportement susceptible d’assimiler ce genre de personnages à des chauves-souris politiques, ajoutent-ils.

Dès lors, la République démocratique du Congo cheminant vers un Etat de droit, il importe que les députés provinciaux, au moment du vote le 16 janvier prochain, accordent leur confiance à des gouverneurs aux vertus avérées.

En ayant surtout à l’esprit que seul un gouverneur respectueux de la Constitution et des lois du pays peut former un Exécutif provincial à même d’exécuter un programme approuvé par l’Assemblée provinciale, conformément à l’article 198 de la Constitution.

Related Posts with Thumbnails
Posté par Losako à 16:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur De faux indépendants aux portes des gouvernorats

Nouveau commentaire